Voici les 2 aliments miracles qui aident à diminuer fortement les risques d’AVC

Les experts le rappellent : il existe des aliments qui aident considérablement à éviter les risques d’AVC. Les consommez-vous assez régulièrement ? La réponse ici.

Santé : diminuez drastiquement les risques de faire un AVC en consommant régulièrement ces deux aliments miracle !
© Dimitri Karastelev / Unsplash

Aliments: Chaque année, les AVC font des hécatombes en France. En effet, environ de 150 000 Français sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) chaque année. Parmi eux, plus de 110 000 personnes finissent chaque année à l’hôpital. Parfois avec des séquelles très lourdes. Et chaque année, 30 000 en meurent. Cette pathologie n’est donc vraiment pas à prendre à la légère.

Un AVC, c’est l’arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau. En France, c’est la première cause de handicap chez l’adulte, d’après le ministère des Solidarités et de la Santé. Interviewé par nos confrères de Yahoo News, le docteur Christian Recchia est catégorique : certains aliments permettent de diminuer drastiquement les risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Alors pourquoi s’en priver ?

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Jeab Bobbo (@jeabsiriphan)

Certaines personnes font des AVC plus que d’autres. En effet, il y a des facteurs importants qui jouent, comme le terrain familial. Si des membres de votre famille ont fait des AVC, surveillez bien votre santé ! L’âge compte également parmi les facteurs déterminants. Mais aussi l’alcool et le tabac. Si on ne peut pas avoir la main sur certains paramètres, d’autres peuvent se changer. « Un des éléments moteurs pour éviter ces AVC, c’est l’alimentation », explique ainsi le Dr Recchia pour le site Yahoo News.

Aliments: Le secret pour réparer son corps ? Les oméga 3

Et d’ajouter : « Le jour, on s’oxyde considérablement, et la nuit, on se répare, résume le médecin. Il faut donc donner à l’organisme les capacités de se réparer. », poursuit en effet le Dr Recchia. Ainsi, il faudrait se tourner sans modération vers l’huile d’olive et le poisson. Car tous deux contiennent des sources non négligeables d’oméga-3. La particularité du poisson et de l’huile d’olive ? Certains de ces oméga-3 sont « à longue chaîne ». Ce sont eux qui sont incontournable pour bien développer et faire fonctionner notre système nerveux.

Ainsi, d’après le Dr Recchia, « un kilo de poisson par semaine sur 14 repas vous permet de diviser par trois les risques d’AVC et en même temps d’éviter les problèmes vasculaires cardiaques. » Oui mais voilà, encore faut-il savoir choisir son poisson. Car attention, certains d’entre eux sont aujourd’hui très pollués. On recommande ainsi de ne pas les consommer. Ils contiennent en effet des polluants présents dans l’environnement.

Le saumon fait partie des poissons bons pour le cœur. Ses acides gras insaturés protègent en effet le système cardio-vasculaire, réduisent la tension artérielle et la formation de caillots. Comme le corps ne sait pas produire par lui-même ces omégas 3, mieux vaut donc consommer régulièrement du saumon.

Alternez les poissons gras et les poissons maigres

Aliments: Par ailleurs, le saumon regorge de vitamine A, très bon pour la vision, et d’autres minéraux dont l’organisme a besoin. La vitamine D qu’il contient par exemple permet au calcium de bien se fixer sur les os. Nous pouvons enfin citer la vitamine B qui permet d’avoir plein d’énergie. Bref, Objeko ne peut que vous conseiller de manger régulièrement ce poisson gras. A condition toutefois de bien savoir le cuisiner !

La peau du saumon a en effet eu pendant longtemps une mauvaise réputation. Comme celle du poulet, on avait pris l’habitude de la jeter. En effet, on la pensait mauvaise pour la santé. Mais il n’en est rien. En effet, des études ont montré que la peau contient énormément d’Oméga 3. Donc mieux vaut la manger. Car en plus, elle n’a pas de goût ni d’odeur particulière.

Bourré d’oméga-3 et de graisses saines, le saumon est un poisson à manger à n’importe quel âge. Mais peut-être encore plus à la ménopause. Le Journal of Integrative Neuroscience a publié en 2017 une étude qui révèle l’impact de l’oméga-3 sur l’humeur. En effet, les oméga-3 pourraient influer sur les niveaux d’inflammation dans le corps. Par ailleurs, un manque d’oméga-3 pourrait engendrer plus d’anxiété ou de dépression. 

N’oubliez pas les légumes et les antioxydants !

Surtout, souvenez-vous : le saumon peut se manger cru, cuit ou mi-cuit. Il peut se faire au four, à la plancha ou encore à la poêle. Tous les gourmands y trouveront leurs comptes, même les plus petits. Veillez toutefois à enlever toutes les arêtes. Ou alors à demander à votre poissonnier de le faire à votre place !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Rabab Oudrhiri (@rababilly)

Mais il n’y a bien sûr pas que le saumon. Des tas d’autres poissons aident à lutter xcontre les AVC. Avez-vous pensé à la truite, au maquereau, à la sardine, au hareng ? Tous ces poissons gras contiennent énormément d’oméga-3. Mais surtout, n’oubliez pas d’alterner avec des poissons maigres, ceux à la chair blanche.

Et d’après le Dr Recchia, il faut également privilégier d’autres aliments riches en antioxydants. « Ayez l’habitude de poser dans vos assiettes, le soir, des légumes, par exemple un velouté de poireaux vinaigrette », conclut ainsi le médecin. 

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.