Voici les 4 facteurs de risque qui engendre un cancer du poumon sans fumer

Le cancer du poumon est un danger potentiel qu’il faut prendre en compte et aujourd’hui une cause importante de décès aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

© Pressesante

Le cancer du poumon est la hausse de cellules anormales dans l’un ou les deux poumons. Il y a deux sortes de cancer du poumon. D’abord, le cancer du poumon à petites cellules (CPPC), et le second est le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). Il y a aussi un troisième : le carcinome à petites cellules et grandes cellules. Le cancer majoritaire est le CPNPC qui représente les ¾ des cas.

Cancer du poumon : plusieurs symptômes

Parmi les symptômes les plus fréquents du cancer du poumon, on peut citer la perte de poids, la toux sanglante, des bronchites fréquentes, une respiration difficile ou encore un essoufflement. Mais, aucun de ces symptômes ne vous alerteront pour prévenir la maladie avant qu’elle ne se voie. Les symptômes apparaissent peu et un diagnostic n’est pas fait avant que la maladie ne soit à une phase avancée.

Cela veut dire que vous devez agir avant afin d’empêcher que ces symptômes apparaissent. La cigarette est la cause la plus notable du cancer du poumon. Les fumeurs affichent des risques plus importants d’être touchés par un cancer du poumon, de la gorge, de l’estomac mais aussi des crises cardiaques, un emphysème ou encore de l’asthme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par nett.gi (@dansnotreregard)

 

Un individu qui consomme plus d’un paquet par jour a des risques 20 à 25 fois plus élevés d’avoir un cancer du poumon qu’une personne n’ayant pas fumé. Et même si les cancers du poumon ne sont pas tous entraînés par la cigarette, c’est le cas dans 90% des cas. Mais, vous pouvez avoir cette pathologie de différentes façons.

Une exposition au radon

Le radon constitue un gaz qui se dégage naturellement de la croûte terrestre. Il s’accumule dans les lieux mal ventilés. Il est la seconde cause majeure de cancer du poumon après la cigarette, et la cause majeure de cancer du poumon chez les non-fumeurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Salma Bouhlal (@_salma_bouhlal_)

 

Tout dépend du taux de radon chez vous et du fait que vous soyez fumeur ou que vous ayez déjà fumé. Ainsi, les fumeurs sont plus exposés concernant l’augmentation de leurs risques de cancer du fait du radon car leurs poumons sont endommagés. Les enfants et les fœtus en développement sont aussi vulnérables aux radiations.

L’amiante

L’exposition à l’amiante est aussi un élément du risque d’avoir un cancer du poumon. C’est un minéral qui se présente sous forme de longues fibres. Malgré son interdiction dans les années 1980 à cause de sa dangerosité, elle fût utilisée dans de nombreux matériaux d’isolation. Beaucoup de personnes ont été en contact avec l’amiante sans le savoir parfois en. D’autres sont exposés à l’amiante sur leur lieu de travail.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dr LB (@dr_lb_cardiologue)

 

La maladie qui se développe à partir d’une exposition régulière à l’amiante s’appelle le mésothéliome. C’est un cancer de la paroi pulmonaire. Cette pathologie se développe quand des cellules malignes se développent dans votre mésothélium, la paroi qui recouvre les organes internes de votre organisme. Un masque de protection est nécessaire si vous travaillez dans une zone risquée.

La pollution atmosphérique

Même si la pollution atmosphérique est une cause moins régulière du cancer du poumon que les deux causes précédentes, il existe des cas où la pollution de l’air peut causer de graves troubles pulmonaires tels que le cancer du poumon. Ainsi, des scientifiques ont analysé les dossiers médicaux des 50 000 personnes durant vingt ans, et examiné les informations liées aux niveaux annuels de pollution de l’air dans les communes dans lesquelles les personnes habitaient.

Les taux de mortalité dus au cancer du poumon furent comparés avec les niveaux de pollution. Il en découle un facteur défavorable pour les personnes habitant dans la pollution atmosphérique des grandes agglomérations.

Une exposition aux substances chimiques dans l’environnement

Quotidiennement, un nombre grandissant de substances chimiques s’ajoutent à votre charge corporelle. Une étude scientifique mettant en exergue les effets de la pollution a souligné que les employés de pressing affichaient un risque de mort lié au cancer 25% plus élevé que la totalité de la population. Ces salariés présentaient un risque plus important de cancer de la langue, du poumon.

Une autre étude a souligné que l’exposition des ouvriers au béryllium, un métal souvent employé dans la fabrication d’articles de sport, était responsable de l’apparition de maladies pulmonaires. Jusqu’à 30% des salariés ayant été sensibilisés au métal sont décédés de la bérylliose chronique. Par ailleurs, une étude diffusée dans l’American Journal of Industrial Medicine a indiqué le lien entre l’exposition au béryllium et le cancer du poumon.