Voici pourquoi Israël a suspendu l’injection d’une 4e dose de vaccin contre la Covid-19

Le pays du Moyen-Orient a quelques mois d’avance concernant la vaccination. La troisième dose a déjà été injectée et le gouvernement a annoncé il y a quelques jours le lancement de la campagne autour de la quatrième dose, injectée pour les plus fragiles. Mais après plusieurs jours de critiques, le gouvernement fait finalement machine arrière.

Alerte : soyez vigilants, Omicron : tous les symptômes à reconnaitre
© Pausette

Covid: Une quatrième dose pour lutter contre Omicron

Le variant Omicron, venu tout droit d’Afrique du Sud, vient jouer les trouble-fêtes (c’est le cas de le dire) depuis quelques semaines. Pour autant, plus les jours passent, plus les nouvelles concernant ce variant sont plutôt positives. S’il est très contagieux, plus encore que le variant Delta, il semble bien moins dangereux. Ses symptômes ressemblent à ceux d’un simple rhume (maux de tête, de gorge, toux…) et dans une très grande majorité de cas, peu de personnes contaminées se sentiront très mal à cause de lui. Il risque donc, par conséquent, de conduire moins de monde à l’hôpital que le variant Delta. 

Mieux encore, ce nouveau variant pourrait tout simplement atténuer la pandémie en protégeant du variant Delta. En effet, les personnes contaminées par le variant Omicron développent une forte immunité contre le variant Delta (et encore plus si elles sont vaccinées). Or, c’est le variant Delta qui est actuellement responsable du nombre élevé d’hospitalisation par jour (en moyenne, 282 admissions en soins critiques par jour selon Covidtracker). 

La présence du variant Omicron sur le territoire français peut donc être finalement une nouvelle pas si mauvaise. Et si les records de contamination sont battus, les scientifiques estiment qu’un pourcentage extrêmement élevé de ces contaminations aura peu de symptômes, voire pas du tout. La campagne de vaccination pour la dose de rappel est néanmoins lancée puisque le variant Delta est toujours présent en France et que l’immunité offerte par le vaccin baisse après plusieurs mois. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clem’Informe (@cleminforme)

Israël fait marche arrière sur la vaccination

Le pays a un temps d’avance sur nous. Alors que le gouvernement français incite les citoyens à faire leur dose de rappel (sans quoi leur pass sanitaire, et bientôt leur pass vaccinal ne sera plus à jour), le gouvernement israélien lance, quant à lui, la quatrième dose, pour les plus fragiles. Un choix justifié par la baisse connue de l’immunité et l’arrivée du variant Omicron. 

Mais les dernières nouvelles concernant ce variant ainsi que les nombreuses critiques venues des scientifiques concernant cette mesure ont eu raison du choix du gouvernement qui décide de reporter cette dose de rappel. Il n’y aura donc pas encore de quatrième dose. Le gouvernement se laisse deux semaines pour déterminer si le variant Omicron est dangereux ou non, tandis que certaines persistent en disant que si une bonne partie de la population est touchée par Omicron, les anticorps permettront de limiter considérablement le nombre de personnes hospitalisées. 

Le point en France 

Les français n’en sont, pour le moment, pas à la quatrième dose. Mais le gouvernement a lancé sa campagne pour la dose de rappel, la troisième pour ceux qui n’ont pas eu le covid, la deuxième pour les autres. Le but ? Enrayer une nouvelle fois une épidémie qui retrouve les couleurs de mars 2020 avec des chiffres impressionnants. Pour autant, aucune mesure drastique n’a été prise par le gouvernement. Pas de couvre-feu, ni de confinement. Pendant la nuit du 31 décembre au 1er janvier, certaines mesures visent à responsabiliser les français, et le retour du masque à Paris et dans d’autres villes de France a été annoncé. Bien que l’efficacité du masque à l’extérieur soit contestée, la décision a été prise, ce qui a agacé bon nombre de français. 

L’année 2022 semble s’apparenter énormément aux deux années qui la précèdent. Le covid fait partie de nos vies depuis bientôt deux ans et si la situation a évolué, il rythme toujours notre quotidien et décide de notre sort. Loin semble le temps où se faire la bise était toujours inscrit dans nos mœurs les plus profondes. Une chose est sûre, le covid finira par évoluer, l’être humain finira par vivre complètement avec ce virus qui n’est plus tout à fait nouveau. En attendant, c’est aux personnes qui vivent actuellement sur Terre d’apprendre à vivre avec et de faire les effets nécessaires pour que les générations suivantes puissent avoir la vie la plus normale possible. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.