Voici toutes les aides possibles de la CAF en cas de séparation avec votre conjoint

La Caisse d’allocations familiales a développé un grand panel de services pour accompagner les ménages qui se séparent.

© PHILIPPE HUGUEN/AFP

Afin d’épauler les ménages, les CAF départementales proposent donc non seulement des prestations financières, mais aussi des services d’accompagnement. La rédaction d’Objeko a décidé de vous faire le point sur le sujet. Pour tout savoir, il va falloir lire cet article jusqu’au bout. Vous êtes prêts ? Eh bien, c’est parti.

CAF : Si vous êtes allocataire, que devez-vous faire ?

En France, quelque 350 000 couples se séparent chaque année. Pour aider les ménages, la CAF propose donc des prestations financières, mais aussi des services d’accompagnement. Pour bénéficier de ses aides, il faut tout d’abord, déclarer rapidement votre séparation sur votre compte de la CAF. Pour se faire, il vous suffira de cliquer sur « Mon profil » puis « Consulter ou modifier ». Sachez que si vous vivez encore dans le même logement que votre ex-conjoint, vous devez quand même déclarer votre séparation et transmettre un justificatif à la Caf.

Une fois votre déclaration faite, votre mot de passe est modifié automatiquement. Votre ex-conjoint n’a plus accès au compte. Pour ce qui est des personnes qui ne sont pas allocataires, il va falloir se renseigner avant de faire une inscription. En effet, sur le site internet de la Caf, vous pouvez savoir si vous avez le droit à une allocation de soutien familial (Asf), aide au logement ou Prime d’activité par exemple.

Comment gérer les pensions alimentaires ?

Si vous le saviez pas, entre 900 000 et 1 million de parents bénéficient d’une pension alimentaire. Malheureusement, entre 30 et 40 % sont totalement ou partiellement impayées. Mais comment faire face à ce fléau ? Eh bien, là aussi, la Caf peut vous aider. En effet, depuis plusieurs années, la Caisse d’allocation familiale peut jouer les intermédiaires entre les ex-conjoints. Au moindre souci de versement, l’Agence de recouvrement et d’intermédiation des pensions alimentaires, dite Aripa peut vous aider.

L’Aripa se chargera notamment de récupérer le montant des impayés (jusqu’à 24 mois d’arriérés) auprès du parent débiteur ou, à défaut, de son employeur, de Pôle emploi ou de sa banque. Evidemment, tout cela, sous condition de ressources. S’il n’y a rien à récupérer, ce sera très compliqué. L’Agence peut également verser l’allocation de soutien familial (ASF) pour pallier de façon temporaire le défaut de pension alimentaire.

Accompagner les familles

Au-delà d’un appui financier, la Caisse d’allocations familiales peut aussi guider les familles en difficulté. En effet, avant, pendant ou après une séparation, cet organisme peut orienter vers un service de médiation familiale afin de faciliter le dialogue et de trouver un terrain d’entente. Des espaces de rencontre neutres peuvent encore être proposés lorsque la séparation est conflictuelle, afin de permettre à un parent de voir ses enfants. Tandis que des aides à domicile peuvent être dépêchés pour soutenir les allocataires récemment séparés dans leur relation avec leurs bambins.

Par ailleurs, les CAF organisent des séances gratuites d’information collective animées par des professionnels visant à aborder à la fois les aspects juridiques, mais aussi psychologiques et sociaux d’une séparation.

Étiquettes