Voici toutes les nouvelles mesures pour booster le pouvoir d’achat des Français

Chèques alimentaires, retraites, RSA... Découvrez toutes les aides mises en place par le gouvernement Macron.

©Getty Images

Les Français sont dans une situation très problématique en raison de l’inflation. On vous explique ce qu’a prévu le nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne pour augmenter le pouvoir d’achat. En effet, de nouvelles mesures vont être mises en place comme souhaité par le président de la République Emmanuel Macron.

Le pouvoir d’achat des Français : une priorité qui est devenue indispensable

Emmanuel Macron a été réélu pour un second quinquennat. Le samedi 7 mai, ce dernier a nommé Élisabeth Borne à Matignon. On peut dire que les cinq années à venir ne vont pas être faciles pour ce gouvernement tout neuf et que les défis à relever sont nombreux. En effet, les difficultés sont omniprésentes, notamment en raison du conflit entre la Russie et l’Ukraine, l’affaiblissement économique, l’augmentation des prix d’un peu tout ou encore la crise sanitaire.

Alors, le pouvoir d’achat est bien sûr le sujet le plus important les Français. Certains se demandent s’ils vont pouvoir manger à leur faim ou mettre de l’essence. Ainsi, l’exécutif doit mettre en place de nouveaux dispositifs très rapidement pour soulager les populations. En tout cas, dès que les élections législatives seront terminées après les votes des 12 et 19 juin prochain. Des dates à ne pas manquer ! En tout cas, voici les nouvelles mesures qui devraient être mises en place d’ici à la période estivale.

La mise en place d’un chèque alimentaire

Les produits alimentaires sont concernés par l’inflation. Le 22 mars dernier, sur France Bleu, le chef d’État avait déclaré qu’il voulait mettre « en place un chèque alimentaire pour aider les ménages les plus modestes et les classes moyennes à faire face à ces surcoûts, à inciter aussi à acheter en circuit court et à acheter français ». Il avait aussi parlé de cette proposition à Poissy quinze jours plus tôt, avant l’élection présidentielle. L’article 259 de la loi du 22 août 2021 lutte contre le dérèglement climatique et renforcer les moyens mis en place. Ainsi, cette loi oblige la réalisation de deux rapports sur le dispositif ci-dessus.

Revalorisation des pensions de retraite versées par la Sécurité sociale

Emmanuel Macron s’est aussi engagé le 6 avril dernier sur TF1 à revaloriser les retraites payées par la Sécurité sociale. Le lendemain sur France Info, Bruno Le Maire déclaré que cette hausse représenterait un « ordre de grandeur » de 4 %. Le pourcentage « dépendra de l’évolution de l’inflation dans les semaines qui viennent »« Vraisemblablement, le gouvernement devra faire adopter un projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale pour prévoir une telle revalorisation », a déclaré Frédéric Sève, le secrétaire de la CFDT, à Dossier Familial fin avril. Les tarifs à la consommation ont grimpé de 4,8 % sur un an, selon les données de l’Insee, datant du 29 avril.

Revalorisation des minima sociaux en faveur du pouvoir d’achat

Le président de la République veut aussi augmenter les différentes aides sociales comme le RSA ou l’ASS. « Sur les minima sociaux, je souhaite pouvoir les revaloriser dès cet été, en même temps que de rendre le système beaucoup plus simple », explique le chef de l’État le 20 avril dernier pendant son débat avec Marine Le Pen. À l’époque, le candidat à la présidentielle s’était engagé sur la mise en place d’une « solidarité à la source » pour le RSA, les « allocations familiales », la « prime d’activité » et aussi les aides personnelles au logement (APL). De quoi permettre de booster un peu le pouvoir d’achat des Français.

Allongement de la réduction sur les prix des carburants

Le 1er avril, une remise de 15 centimes par litre hors taxes qui pouvait aller jusqu’à 18 centimes nets en France métropolitaine continentale a été mise en place. Cette baisse va rester jusqu’à la fin du mois de juillet. Le gouvernement estime que cette mesure vaut 3 milliards d’euros. « Le problème de la ristourne à 18 centimes – on le sait tous –, c’est qu’elle profite à tout le monde, quel que soit son niveau de revenus et que vous soyez ou non obligé de prendre votre véhicule pour aller travailler », a expliqué Bruno Le Maire. Alors, les politiques envisagent de modifier cette aide de manière plus ciblée, pour les ménages les plus modestes ou les « gros rouleurs » afin d’augmenter le pouvoir d’achat des plus démunis.

Des boucliers tarifaires sur l’électricité et le gaz

De nouvelles mesures vont apparaître pour l’électricité et le gaz sous forme de boucliers. En effet, les prix réglementés de l’électricité ont flambé de 4 % au 1er février, respectant la loi de finances pour 2022 pour ne pas aller au-dessus. En effet, dans une délibération du 18 janvier, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) avait préconisé une augmentation de 44,5 % hors taxes…

Les prix réglementés du gaz vont rester aussi du mois d’octobre 2021 jusqu’au 30 juin 2022. « Il faut que le bouclier tarifaire dure aussi longtemps que cela soit nécessaire », affirme Emmanuel Macron le 11 avril dernier sur BFMTV.

Une aide supplémentaire pour le pouvoir d’achat des fonctionnaires

Le 15 avril, le responsable de l’État a déclaré sur France Info pour « l’été […] une réforme complète des grilles et de l’organisation de la fonction publique. Et ensuite, il y aura en effet une revalorisation du point qui doit se faire de telle sorte qu’il rattrape, il permette d’accompagner si je puis dire les éléments de pouvoir d’achat ».