Xavier Dupont de Ligonnès : cette secte « délirante » et alarmante dirigée par sa sœur…

L’affaire Xavier Dupont de Ligonnès constitue une vraie énigme depuis que les corps de ses enfants et de sa femme ont été retrouvés en 2011. Parmi ses proches, sa mère mais aussi sa soeur ont été sous le feu des projecteurs, deux personnalités suprenantes. Objeko fait le point sur le sujet.

© Photo DR-Xavier Dupont de Ligonnès : cette secte « délirante » et alarmante dirigée par sa sœur…

L’interview d’un ami d’enfance de Xavier Dupont de Ligonnès dans Point de vue a fait ressurgir l’affaire qui fascine la France depuis de nombreuses années. C’est en 2011 que les cadavres de 5 personnes sont retrouvés à Nantes : les quatre enfants de Xavier Dupont de Ligonnès et sa femme Agnès. Il manque le père qui semblait être une personne banale.

Les confidences de Bruno de Stabenrath

Bruno de Stabenrath, auteur de l’ouvrage L’Ami impossible, s’est livré sur cet homme avec qui il a partagé de bons moments et qui est accusé du pire. Il évoque sa famille comme sa mère et sa soeur, deux femmes au profil surprenant.

 

Proche de Xavier Dupont de Ligonnès qu’il a rencontré au lycée à Versailles, Bruno de Stabenrath connaissait toute la famille, et l’emprise de sa maman Geneviève, cheffe d’un groupe de prière, Philadelphia, considéré comme une secte : « Je n’ai pas identifié comme une secte. Dans nos milieux catholiques, les visions, les voix, on a l’habitude. »

Pour lui, il y avait deux Xavier, l’ami et le fils de sa mère. Il parle de l’embrigadement maternel qu’il a subi en plus de tout ce qui s’est écroulé autour de lui : ses soucis financiers, la mort de son père et l’infidélité de sa femme.

Xavier Dupont de Ligonnès : Philadelphia, une secte apocalyptique

Dans la famille de Xavier Dupont de Ligonnès, il y a sa soeur, Christine, qui a pris la suite à la tête du groupe religieux Philadelphia. Il s’agit d’une structure extrémiste. Geneviève et Christine Dupont de Ligonnès ont été visées par cette enquête du parquet de Versailles, en 2019, pour « abus de faiblesse en état de sujétion psychologique visant un mouvement d’inspiration catholique, traditionaliste, radical et apocalyptique ». En 2011, la Miviludes avait déjà reçu des signalements sur Philadelphie, signalant des risques de dérives sectaires. L’association de victimes de sectes, l’Unadfi, indiquait une « doctrine délirante« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’illustré (@lillustre)

 

En Alsace, deux frères, dont la mère est morte, suspectent le groupe sectaire d’avoir délesté leurs parents, qu’ils estimaient sous influence de Philadelphie depuis longtemps, de 250.000. Pour Stéphane Goldenstein, avocat de Geneviève et Christine Dupont de Ligonnès, il n’est pas question de secte et d’abus de faiblesse mais d’un conflit familial entre les deux frères et leur père.

En 2022, l’avocat avait parlé des hypothèses de celles qu’il défend concernant le disparu : « Christine est non seulement convaincue que son frère est vivant mais elle est persuadée qu’on ne connaît pas la réalité des constatations techniques matérielles. »

Pour Bruno de Stabenrath, « Il y a sept ans, il a été vu aux Etats-Unis… Je suis sûr qu’il est toujours là-bas. Xavier peut rebondir. Il est parti avec pas mal d’argent, en vidant les comptes de sa femme. Il est malin, séduisant. Il parle anglais et espagnol, il peut donner des cours de français et de mathématiques, séduire une femme… ».