Chômage : la durée d’indemnisation bientôt modulée en fonction du marché du travail ?

Pas évident de comprendre les tenants et les aboutissants de l'assurance chômage. Heureusement, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, on vous a synthétisé la chose. C'est parti, suivez le guide !

© AFP
Publicités

Sans notice, on a vraiment du mal à voir où le gouvernement veut en venir avec les nouveautés de l’assurance chômage. On fait le point !

L’assurance chômage comme vous ne l’avez jamais lue !

Depuis que cette réunion au ministère est terminée, les fervents défenseurs des salariés grincent des dents. En effet, on vient tout juste de leur annoncer que dans deux mois, tout va évoluer drastiquement. Face à la rapidité de l’exécution de l’énième version de l’assurance-chômage, il y aurait visiblement de quoi en perdre son latin. Cette fameuse baisse des droits que tout le monde redoutait tant, c’est la goutte d’eau ! Sans plus attendre, Objeko vous explique de quoi il en retourne.

Un code couleur pas comme les autres

Pour bien faire saisir aux Français son état d’esprit, Olivier Dussopt enfile un costume d’arbitre. Se basant sur les chiffres des statisticiens de l’Insee, il n’hésitera pas à sortir un carton rouge si jamais le seuil « dépasse les 9 % ou augmente de 0,8 % sur trois mois ». Pendant cette zone de turbulences, rien ne bouge d’un millimètre. À contrario, si les pourcentages sont inférieurs, alors on rentrera en période verte. Sur au moins trois trimestres, si rien n’évolue, la durée d’indemnisation de l’assurance-chômage baisse de 25 %. Aïe, ça pique !

L’assurance chômage totalement remaniée

motivé par cette bonne idée, il nous assure que le nombre de chômeurs devrait baisser considérablement. On aura compris ce qu’on nous fasse de dessin, si tout se passe bien, c’est plus ou moins » 100 000 à 150 000 retours à l’emploi » dès l’été prochain. Et pour ceux qui redoutent de paumer leurs repères et d’avoir mauvaise presse à l’étranger, il persiste et signe. Pas question de perdre de vue les valeurs à la française, comme celle de la bienveillance et envers ceux qui souffrent. Du reste, s’il devait résumer son point de vue, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Le mélange fermeté et empathie est-il possible. Qui aura le dernier mot ?

Qu’en pensent les syndicats ?


Au MEDEF, on applaudit cette manière de voir les choses » d’aller dans le bon sens« . Par contre, au sein de la CFTC, on déplore que le gouvernement n’ait pas assez pris en compte la multitude de « frais » quotidiens d’un chômeur. Redoutant fortement qu’une partie des seniors bascule vers le RSA, il tire la sonnette d’alarme ! Sera-t-il écouté à sa juste valeur ? Pour l’heure, le mystère reste entier ! Promis, on vous tient au courant des avancées ou des reculées des différents points de vues.

Quel est l’objectif ?

La seule chose qui ne bouge pas dans ce pan de l’assurance chômage, ce sont les fameux six mois de référence. À titre d’exemple, Objeko vous donne le taux de personnes sans emploi. Selon les prédictions des économistes, ce pourcentage de 7,3 ne bougera pas d’ici le printemps prochain. Dans ces conditions, avant le changement de locataire de l’Élysée, l’équipe d’Emmanuel Macron fera tout son possible pour parvenir au plein emploi. Suite dans l’une de nos prochaines enquêtes !

Publicités