Objeko.com – Actualité, Guide d’achat & test des objets connectés

Qu’est-ce qu’un objet connecté ?

Les objets connectés constituent la nouvelle étape de la Révolution Internet. C’est sans doute la plus importante. Car après avoir totalement modifié les modes de communication entre les hommes, après avoir inventé l’échange d’informations entre les appareils et les hommes, cette nouvelle phase est celle de l’interaction entre les appareils. Des produits high tech à la montre de notre poignet en passant par les drones ou l’éclairage des villes, l’intelligence artificielle modifie totalement nos modes de vie. Tous les secteurs sont concernés. Car, quelle que soit la taille et l’utilisation de l’objet connecté, ces appareils peuvent désormais réaliser une opération de manière autonome et simplement à la lecture d’une information numérique. Le « machine to machine », l’intervention de la machine sans l’homme est déjà effective. L’Internet des objets (The Internet of things en anglais) est déjà accessible pour satisfaire des besoins personnels et pour répondre aux besoins de toute une population.

Comment ça marche ?

Pour définir ces objets de façon concrète, nous pourrions dire qu’un objet connecté est un objet (au sein ou non d’un écosystème) auquel on a rajouté des éléments électroniques afin qu’ils puissent communiquer avec un autre appareil également connecté. La méthode de communication habituelle est celle de l’envoi d’une instruction ou d’une information par un smartphone ou une tablette via le réseau à un appareil tiers. La réception de cette donnée par le terminal connecté peut déclencher une action sans attendre une confirmation humaine.

Dans son livre « Internet des objets », Pierre-Jean Benghozi essaie de définir l’Internet des objets de la façon la plus complète et objective possible. D’un point de vue technique, on y trouve d’ailleurs un tableau intéressant qui croise les types de systèmes utilisés avec leurs enjeux en offrant des exemples concrets. Pour communiquer (parfois de façon insoupçonnée) les appareils utilisent désormais des puces NFC, Wifi ou encore Bluetooth :

Définition de l'internet des objets

Sept familles d’objets connectés à découvrir

Nous avons classé l’information du site en sept catégories distinctes qui couvrent l’ensemble du marché de l’iOT.

La santé, secteur moteur du marché

Thermomètre connecté

Withings et son thermomètre connecté

Dans le domaine de la santé, Withings fait partie des leaders du secteur avec la commercialisation de balances, de tensiomètre intelligent sans oublier les trackers de sommeil.

Véritables outils de mesure et de surveillance, les objets connectés liés à la santé vont révolutionner la médecine.

Votre maison intelligente

C’est l’un des secteurs les plus vastes en terme d’iOT. Toute votre maison pourra se gérer à distance et surtout de façon intelligente.

Désormais, les réfrigérateurs gèrent le stock de nourriture et lancent des alertes quand il y a un risque de rupture, de surstock ou une DLC trop courte.

L’usage des objets connectés permet de faire évoluer la domotique. Aujourd’hui, la chaudière est pilotée par un thermostat intelligent que l’on peut programmer ou laisser agir seul en fonction des données qui lui sont transmises par la station météo connectée. Et pas d’inquiétude pour vos plantes puisque vous surveillez leur santé via un objet connecté planté directement dans leurs pots. Pour ceux déjà bien équipées, la lumière se tamise en fonction des heures, mais aussi de la présence ou pas des personnes grâce à l’ampoule connecté ; les caméras de surveillance s’activent quand elles détectent un mouvement anormal et peuvent même déclencher une alarme.

L’innovation est importante dans ce secteur et les nouveautés à venir sont nombreuses.

Thermostat Netatmo

Le Thermostat Netatmo gère votre chauffage de façon intelligente

Le divertissement & le multimédia

Demain la plupart de nos accessoires de divertissement seront reliés à Internet. Nos téléviseurs, vos lunettes et même les sextoys vont peu à peu s’adapter à ce nouveau marché.

Mode & Lifestyle

Le Charge HR peut faire office de montre.

Le secteur de la mode fut l’un des premiers à être touché par le web des objets. Le secteur des montres connectées (ou smartwatch en anglais) est en plein essor. Ces objets connectés auront des répercussions profondes, car toutes les grandes entreprises du high-tech et du multimédia proposent leurs modèles : Apple, Google, Samsung, Huawei, Microsoft…

Bien entendu, la mode ne s’arrête pas à votre poignet et les vêtements intelligents Wearable commencent à pointer le bout de leur nez même si la plupart sont encore au stade de prototype. Exemple, la chaussure de demain vous dira tout sur vos déplacements.

Sport

Au cours des dernières années, beaucoup d’appareils connectés ont adopté la forme d’une zone de notre corps afin de nous accompagner à tout moment. Boosté par des marques comme Fitbit, Nike ou Jawbone, le marché des trackers d’activité pour les sportifs est en pleine ébullition. Vous pouvez désormais tout savoir sur vos performances sportives. Les accessoires spécifiques à chaque sport se multiplient.

Le marché de l’automobile

voiture autonome Google et Ford

Google et Ford travaille sur une voiture autonome

Avec les voitures autonomes qui peuvent vous conduire d’un point à un autre sans que vous ayiez à toucher les commandes, le marché de l’automobile bénéficie d’une couverture médiatique assez large. Pourtant l’innovation ne s’arrête pas là, vos voyages et votre sécurité vont être modifiés par les objets connectés. Billets connectés, boitiers de sécurité ou encore pare-brise à réalité augmentée sont déjà sur le marché.

Les Animaux

Votre animal de compagnie peut avoir dès aujourd’hui son objet connecté. Principalement réservé aux chats et aux chiens, ils peuvent vous permettre de le surveiller ou de le nourrir de façon précise.

back to menu ↑

D’autres secteurs vont en bénéficier : 80 milliards d’objets connectés en 2020

Le marché des objets connectés dans la ville est sans doute celui que le grand public connait le moins bien et qui va pourtant avoir le plus d’impact sur sa vie quotidienne. Au Brésil, certaines villes se dotent d’un éclairage intelligent. Durant la nuit, les réverbères s’éteignent quand il n’y a pas de passage et ils s’allument par anticipation quand un mouvement est détecté. En cas d’accident, le réverbère pousse son éclairage au maximum pour faciliter la tâche des personnes concernées et des secouristes. Dans d’autres villes, ce sont les places de parking qui sont gérées par des bornes connectées et on parle déjà des feux de circulation, des conteneurs de poubelles, des conduites d’eau…

Mais cette recherche ne se limite pas aux « smart cities ». À la campagne, des drones survolent des champs et analysent les besoins des cultures. L’ordre est ensuite donné au tracteur d’aller arroser telle ou telle parcelle, et celui-ci, grâce à son GPS, s’exécute.

Tout ce qui peut être mesuré doit fournir une information concrète à un objet connecté, lequel doit pouvoir alerter l’homme ou plus simplement prendre une décision seul. Des sociétés comme IBM ou Cisco sont déjà très investies dans tous ces projets. Il est vrai que les sommes en jeu sont totalement folles. On parle d’un marché mondial qui pèsera près de 20 000 milliards de dollars dans moins de 10 ans. Rien qu’en France, le concept de la ville intelligente représenterait 135 milliards. Cela représentera plus de 80 milliards d’objets connectés.

Des investissements importants

Le gouvernement français l’a bien compris et a décidé de booster le secteur en signant une charte (fin 2015) pour favoriser la distribution des objets connectés de la French Tech dans 8 enseignes comme Fnac, Darty … Il a également soutenu l’ouverture de la cité de l’objet connecté à Angers.

En France les entreprises et startup innovantes sont rassemblés sous le label French Tech, ce qui permet de les soutenir et les mettre en avant dans le monde entier. Ce dernier fut plébiscité notamment par Emmanuel Macron et Axelle Lemaire lors du CES 2016 à Las Vegas.

Les grands groupes investissent aussi ce marché comme les groupes des télécommunications (Orange, Bouyges …) bien décidé à se faire une place rapide sur le marché. Enfin comme à Angers, certaines villes créent des incubateurs pour développer les projets innovants autour de l’IoT.


Le reportage ci-dessous résume bien la situation et soulève quelques questions concernant la sécurité de toutes les données qui transitent par ces objets :