4ème dose de vaccin prévue « probablement » au mois d’octobre : qui sera concerné ?

Bien que la circulation du virus semble s'atténuer, il semblerait qu'une 4ème dose de vaccin soit à l'étude. Prévue pour Octobre 2022, elle devrait s'adresser à une seule catégorie de personnes !

©France 3

L’arrivée de ce nouveau virus nous a grandement chamboulés dans notre quotidien. Mais il faut savoir que différentes mesures ont été mises en place pour permettre de faire face aux successions de vagues. Ainsi, plusieurs rappels de vaccin ont été mis à dispositions, comme la première, deuxième et troisième dose de vaccins. Mais une quatrième dose semble désormais à l’étude pour octobre 2022 !

Les vaccins, une arme imparable ? 

Depuis de nombreuses années, les vaccins ont su représenter une arme efficace pour contrer certaines maladies. 

Que cela soit de simples maladies bénignes, ou des maladies plus graves, les mesures appliquées ont généralement permis de stopper les épidémies. 

Ainsi, lors de l’arrivée de ce nouveau virus, durant le début de l’année 2020, différentes mesures se sont succédé. On peut notamment mettre en évidence la mise en place de la distanciation sociale, mais également la mise en place du masque dans les lieux publics. 

De plus, différents vaccins ont été positionnés sur le marché pour permettre aux personnes de se protéger. Une stratégie efficace qui a permis à de nombreuses personnes d’éviter le pire lors des différentes vagues comme pour cette éventuelle 4ème dose de vaccin.


C’est notamment pour cela que différentes vagues de vaccinations, que l’on appelle également des campagnes de vaccinations, se sont succédé. On peut évoquer la 1ère dose de vaccin, la 2ème ainsi que la 3ème. 

COVID-19 - OIE - Organisation Mondiale de la Santé Animale

Mais le gouvernement évoque également une quatrième dose, qui pourrait avoir lieu en octobre 2022 et qui permettrait de protéger encore plus la population. 

Une 4ème dose de vaccin efficace et nécessaire ? 

Comme il a été dit, les vaccins permettent de protéger le corps face à l’arrivée de nombreuses maladies. 

Autrement dit, il faut savoir que ces différents systèmes mis en place permettent de protéger les différentes personnes à risque. 

En effet, lors de chaque apparition de maladies, les personnes les plus fragiles, ou présentant de nombreux problèmes de santé, peuvent subir les effets les plus dévastateurs. 

Un véritable chaos que les vaccins, notamment contre ce nouveau virus, ont réussi à empêcher. 

Ainsi, les chiffres et les statistiques mettent en évidence une protection renforcée contre ce nouveau virus. Mais également contre les différents variants qui ne cessent d’apparaître. Que cela soit le variant Delta, ou le variant Omicron, il était nécessaire d’appliquer ses mesures. 

Alors que la campagne de vaccination pour la 3ème dose de vaccin semble prendre fin, avec une couverture de 80 % de la population ayant reçu au moins une dose, il semblerait qu’une 4ème dose de vaccin soit à l’étude. 

https://static.lexpress.fr/medias_12375/w_908,h_681,c_crop,x_0,y_0/w_605,h_350,c_fill,g_north/v1641225448/israel-covid-4e-dose_6336032.jpg

Et cette dernière pourrait notamment apparaître en cette fin d’année 2022 !

Jean-François Delfraissy précise la chose suivante : « Il n’est donc pas exclu qu’on décide de le faire. En revanche, non, nous n’irons pas vers une quatrième dose généralisée. Dans l’immédiat, ce n’est pas la peine. Mais il y aura probablement une nouvelle campagne de vaccination en octobre, comme c’est le cas pour la grippe chaque année. Pour qui ? Cela reste à définir« . 

Une 4ème dose de vaccin pour qui ? 

Au vu de l’évolution actuelle du nouveau variant de ce virus, il semblerait que la situation devient de plus en plus calme. 

En effet, les experts estiment la chose suivante : « On va s’acheminer doucement, probablement à l’automne, vers une situation endémique, avec une circulation contrôlée du virus mais avec des pics épidémiques dus à de nouveaux variants. Nous vivrons encore longtemps avec le SARS-CoV-2, mais de façon différente« . 

Mais il faudra beaucoup de temps pour que cette maladie ne devienne qu’un simple virus bénin : « Il va falloir beaucoup de temps pour que le SARSCoV-2 devienne aussi bénin que les autres coronavirus. Il y aura des moments de forte circulation virale. Cela va dépendre des futurs variants, car oui, il y en aura des nouveaux« . 

Ainsi, cette 4ème dose de vaccin ne serait en aucun cas une nouvelle campagne de vaccination. Le gouvernement refuse cette idée et semble désormais grandement privilégier les personnes les plus fragiles. 

Covid-19 : déprogrammation dans les hôpitaux, Afrique du Sud, 4e dose en Israël… Le récap' du 31 décembre

Comme cela a été le cas au début de la première campagne de vaccination. 

Olivier Véran a également précisé la chose suivante : « Si une 4e injection permet de protéger les plus fragiles vis-à-vis du risque de formes graves, nous la ferons, et si en revanche elle n’est pas nécessaire, nous ne le ferons pas« . 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DH/Les Sports + (@dh_lessports)