Affaire conclue : la vente d’un objet crée le scandale, les téléspectateurs choqués

Les épisodes d'Affaire conclue se suivent mais ne se ressemblent pas. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, aller en salle des ventes, c'est possible même quand le commissaire-priseur pose son véto !

© LP

Avant de découvrir cet extrait d’Affaire conclue, les fans avaient confiance au verdict des brocanteurs. Cette fois, c’est la goutte d’eau !

Énième rebondissement dans Affaire conclue !

Durant le premier confinement, Caroline Margeridon avait semé la panique dans un épisode d’Affaire conclue. En effet, elle vole la vedette à Pierre-Jean Chalençon et obtient ce buste de Napoléon. Le propriétaire du Palais Vivienne aura du mal à se remettre de cette trahison. Et pour cause, il ne le sait pas encore, mais cela sera l’une de ses dernières participations dans l’émission de Sophie Davant.

À cause d’une histoire de photographies compromettantes dont Objeko a retrouvé la trace, France 2 lui demande de plier bagage. Resigné, il ne va pas cesser de dézinguer le programme. Comme c’est dommage de remettre en question son amitié avec la maman de Victoire et d’Alexandre. Plus que jamais, les téléspectateurs sont méfiants. On est jamais à l’abri d’un autre scandale de ce genre. L’anedocte que nous allons vous raconter en est la preuve !

Quand l’expert d’Affaire conclue tire la sonnette d’alarme !

Venue du Territoire de Belfort, et donc de l’est de la France, Marie-France est fière de présenter au commissaire-priseur un tableau d’origine flamant. Elle n’en a pas fait l’acquisition personnellement. Par contre,  elle l’a obtenu grâce à un héritage. L’auteur de cette œuvre n’est autre que Van Ostade. Tous les experts en peinture rêvent d’en avoir une pièce en leur possession. Hélas, la plupart proviennent de musées. À l’exception de la candidate d’Affaire conclue, les heureux détenteurs ne comptent pas lâcher le morceau si facilement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par vivreamacon (@vivreamacon)

Le verdict de Jérôme Duvillard est formel. Il s’agit d’une imitation. Plusieurs indices l’ont mis sur cette piste peu flatteuse. Celui qui a copié le pro du pinceau néerlandais a commis quelques erreurs fatales. En outre, la localisation de la signature ne laisse pas au doute. Contre toute attente, la production d’Affaire conclue donne accès à la salle des ventes à Marie-France. Sur la Toile, c’est un véritable tsunami. Les fans de l’émission ont le cœur en miettes. Ils ont l’impression qu’on leur ment sur toute la ligne. Pire qu’on ne prend pas en compte ce qui a de la valeur. Rappelez-vous ? Dans cet article, Objeko vous racontait la réaction du public face à cette affiche d’un célèbre film de science-fiction. Outrés, les téléspectateurs menacent de boycotter le reste de la saison. À votre avis, les brocanteurs vont-ils se laisser rouler dans la farine ?

Une séquence incompréhensible

Face à Caroline Margeridon et ses amis, Marie-France décide de conserver secret l’avis du commissaire-priseur. Interrogée par les brocanteurs, elle ne rentre donc pas dans les détails de son acquisition. Comme elle avait l’habitude de le dire à qui voulait l’entendre, il s’agit d’ « un tableau de famille ! La seconde d’après, elle va commettre une faute qui va conduire à démolir sa crédibilité. En précisant qu’ « il y a une signature derrière« , elle se doute pas que cela va mettre la puce à l’oreille de nos amis antiquaires.

Capture d’écran (c) Affaire conclue (c) France 2

Appelé en renfort, Jérôme Duvillard ne sait pas mentir. Donc, il ne va pas se gêner pour dire la vérité. Qu’ils se méfient, c’est une pâle copie de Van Ostade. Pour autant, le caractère ancien est tellement mis en valeur que Clément Anger finit par céder. En offrant 550 euros à Marie-France, soit 150 de plus que le verdict du commissaire-priseur, il rajoute de l’huile sur le feu. Déjà mécontents à cause de nombreuses rediffusions ou annulations d’Affaire conclue, n’est-ce pas la goutte d’eau pour le public ? Croisons les doigts pour que ce genre de moment ne pénalise pas les autres candidats ! Eux au moins, ils respectent les règles. Suite dans notre prochain numéro !