Aide : fin mars, les personnes qui vont recevoir la prime ! C’était pas prévu

Cette prime inattendue touche des millions de français

Chez Objeko, on adore les primes. Et nous ne sommes pas les seuls ! Emmanuel Macron, toupet ébouriffé, barbe mal rasée et sweater très “homme du peuple”, met la main à la poche une fois de plus. Entre crise de la pandémie, crise en Ukraine, et élections présidentielles, il trouve tout de même le temps de s’occuper des foyers parmi les plus démunis. L’équipe Objeko vous en dit plus dans cet article.

La France en pleine crise économique

Comme vous l’avez sans doute remarqué, la France est en plein cœur d’une crise économique qui ne semble pas près de s’arrêter. Non seulement nous sortons à peine de deux ans de pandémie de COVID-19, mais en prime nous venons de rentrer dans une situation géopolitique fort inquiétante.

La crise en France n’est toutefois pas arrivée avec le coronavirus. Nous pouvons remonter bien plus loin, sur la totalité du quinquennat d’Emmanuel Macron, et même sur celui de François Hollande. Après les crises bancaires, puis les crises sanitaires, c’est au tour de la crise énergétique. En effet, la Russie, qui a envahi son voisin l’Ukraine, est un important importateur de gaz et de pétrole dans le monde entier, et notamment en France. Les prix, notamment sur le carburant, sont au plus haut. Et il semblerait que nous ayons à serrer la ceinture pour encore un petit moment. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Prosélyte (@leproselytefr)

Heureusement, le gouvernement français prend en compte la situation précaire des foyers les plus modestes. Ils mettent ainsi toute une panoplie d’aides et de primes, qui sont bien plus simples à implémenter qu’une réforme en profondeur d’un système générant de la pauvreté. 

Les français ayant travaillé en pleine pandémie ont ainsi reçu la prime Macron, et les foyers les plus précaires ont reçu la prime inflation. Ce dernier, à peine 100 €, n’est toutefois rien de plus qu’un pavé de marketing dans la mare. Comment ? Des élections présidentielles ?

Prime d’activité : une victoire des gilets jaunes

Le président sortant Emmanuel Macron peut se targuer d’avoir une prime portant son nom, mais aussi d’avoir provoqué le plus grand mouvement social depuis mai 68. C’est qu’à force de les titiller, les “gaulois réfractaires” de droite comme de gauche ont fini par descendre dans les rues, sur les rond-points, et aux péages. L’envoi de casseurs de manif, et l’emploi de méthodes policières décriées par Amnesty International, n’ont pas suffi à faire taire les clameurs. À force de taper des vieilles dames devant les caméras de télévisions, et après le scandale Benalla, Emmanuel Macron, alias Jupiter, a lâché du lest. Parmi ces miettes de pain social, une réforme de la retraite, et la prime d’activité. 

Pour faire simple, cette prime d’activité permet de compenser les petits salaires des travailleurs qui pourtant travaillent déjà pour gagner leur vie. Le SMIC, ou salaire minimum interprofessionnel de croissance, serait-il trop bas ? Faudrait-il creuser dans ce sens ? 

Emmanuel Macron et le gouvernement d’Edouard Philippe ont préféré mettre en place une prime d’activité, qui représente une belle dose de paperasse supplémentaire, mais qui a surtout l’avantage de ne pas être automatique. Ainsi, de nombreux ménages ne la demanderont pas, faisant économiser au gouvernement des milliards d’euros. 

Une prime d’activité généreuse en 2022

On l’avoue, l’équipe de rédaction Objeko fait un peu la mauvaise langue. Le SMIC a bel et bien augmenté ces dernières années. Cependant, le niveau de vie des français est en chute libre. Ainsi, pour 2022, le nombre de ménages bénéficiaires de la prime d’activité augmente de 37%  selon la CAF et la Drees. Cette forte progression s’explique d’une part (à 29%) par « l’ouverture des droits à de nouveaux ménages » et d’autre part (à 8%) suite à une hausse du recours. Qui aurait pu croire que les politiques d’austérité mènerait à une recrudescence des demandes d’aides sociales ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ©DenisAllard 📸 (@denisallard)

Cette année, les travailleurs modestes, ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts malgré un travail, ont droit à une belle prime. Celle-ci représente environ 100 euros par mois par personne pour les foyers modestes, mais peut atteindre de bien plus belles sommes. 

Cette prime qui calme les ardeurs sociales est bien entendue payée par les impôts des contribuables, à l’exception bien entendu des grandes fortunes et des multinationales milliardaires qui sont semble-t-il exemptées d’impôts. Oh, et il faudra aussi travailler plus longtemps, plus d’heures, pour moins de retraite.

À l’approche des élections présidentielles, malgré une victoire quasi-certaine d’Emmanuel Macron, le gouvernement fait son opération séduction. Laissez-vous cette prime influencer votre vote, ou prendrez-vous le quinquennat dans son ensemble en compte ?