Alain Delon: très alcoolisé, l’acteur entre chez une actrice célèbre en pleine nuit!

Dans les années 1960, Alain Delon fréquentait l’actrice Brigitte Auber. A cette époque, il se permettait un comportement pour le moins osé ! L’actrice en témoigne aujourd’hui.

Alain Delon : très alcoolisé, l’acteur entre chez une actrice célèbre en pleine nuit !
© ABACA

La comédienne Brigitte Auber a tourné pour les plus grands réalisateurs du monde, comme Alfred Hitchcock. Elle a donné la réplique à Grace Kelly, Cary Grant. Dimanche 12 septembre dans “13h15 le dimanche”, la nonagénaire a fait des révélations fracassantes sur les frasques d’Alain Delon dans les années 1960. Les téléspectateurs ont découvert avec stupéfaction ce dont était capable ce monstre du cinéma français !

Alain Delon: L’une des rares actrices françaises à avoir joué pour Alfred Hitchcock !

Tout le monde sait qu’Alain Delon a séduit maintes femmes. Avec son regard magnétique, bleu azur, comment lui résister ? L’acteur a en effet eu des relations avec les actrices les plus en vues de l’époque comme Romy Schneider ou encore Mireille Darc. Mais il a fréquenté également de nombreuses autres femmes. Avec Nathalie Delon, il aura son fils désormais célèbre, Anthony.

On connaît moins par contre son idylle avec Brigitte Auber. C’est dans les années 1960 qu’il a rencontré l’actrice. Cette dernière figure parmi l’une des rares françaises à avoir travaillé avec le grand Alfred Hitchcock. Dimanche 12 septembre 2021, Laurent Delahousse a reçu l’actrice dans 13h15 le dimanche. Celle-ci a livré une étonnante anecdote sur Alain Delon. En effet, lorsqu’ils sont rencontrés, l’acteur était passablement alcoolisé !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benoît Delmas (@westernculturel)

Rien ne prédestinait Brigitte Auber à devenir comédienne. “Ma formation, c’est celle d’une élève paresseuse, qui n’aimait pas du tout le lycée. A ce moment-là, je faisais énormément de sport, de la danse classique, du cirque aussi : trapèze, travail avec les fauves, numéros d’équitation… J’étais très physique, très disposée, douée pour les choses physiques.”, confie-t-elle en effet à Clara Laurent pour L’oeil du témoin, le site dédié au cinéma français des années 70/80.

“Il se mettait à genoux, il me suppliait avec ses yeux magnifiques”

Et de continuer : “ Vers 15-16 ans, j’avais un cheveu sur la langue et ma mère m’a dit : « Ecoute, c’est bien gentil aujourd’hui, mais passé 30 ans ça sera ridicule. Il faut que tu perdes ce petit défaut. » Je suis allée dans un cours de théâtre, mais je n’avais aucun goût pour ça au départ parce que j’avais une tante qui était Germaine Dermoz, grande tragédienne, et sa sœur, tragédienne aussi au Français, Jeanne Delvair. Donc je voyais Germaine, et moi, ces comédiens, ça m’énervait plutôt.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clara Laurent (@claralaurentcinema)

C’est donc tout à fait au hasard d’un rôle qu’elle a adoré qu’elle a décidé d’en faire son métier ! “Et puis, je vais quand même à ce cours, j’apprends le rôle de Suzanne dans Le monde où l’on s’ennuie (d’Edouard Pailleron, NDLR). C’était le rôle d’une petite fille révoltée, marrante.”, explique-t-elle en effet. “C’était exactement ce qu’il me fallait, ça m’a amusé. J’apprends tout ça, je monte sur scène complètement inconsciente, et me voilà partie. Les gens se marrent, on me dit : « Vous serez une fantaisiste. » J’ai continué, j’ai dit à mes parents : «C’est trop rigolo, je vais continuer le théâtre. »

C’est Brigitte Auber qui lance la carrière d’Alain Delon !

A l’occasion de cet entretien, elle n’hésite pas à évoquer sa rencontre avec Alain Delon.” Il avait des yeux fantastiques surtout. Cet œil bleu, cerclé de noir.”, se souvient-elle ainsi avec émotion. Elle admet même avoir lancé sa carrière ! “C’était de la graine de voyou, il trainait à Saint-Germain-des-Prés, alors je l’ai foutu dans les pattes d’une copine qui était prof. Elle m’a dit : « Avec la tête qu’il a, il doit faire du cinéma illico, pas la peine d’apprendre… », s’amuse-t-elle à raconter à Clara Laurent.

Si elle reconnaît avoir gardé de bons souvenirs avec Alain Delon, elle temporise cependant. Car leur idylle n’aura pas duré longtemps : à peine un an. “Quand j’en avais assez de lui et que je voulais le quitter, il se mettait à genoux, il me suppliait avec ses yeux magnifiques de jamais le lâcher… J’aimais beaucoup sa mère, une femme merveilleuse. Il a pas mal exagéré son enfance malheureuse. J’ai continué à voir sa mère après notre séparation.  Il avait rencontré la femme d’un metteur en scène, et il a fait ce qu’il fallait faire…”, a-t-elle ainsi lâché en toute transparence.

Il était un peu comateux.”

Une fois encore, Brigitte Auber n’a pas mâché ses mots sur le plateau de Laurent Delahousse. Elle a expliqué comment l’acteur s’était introduit chez elle en pleine nuit, fortement alcoolisé. “J’étais au club de Saint-Germain et une amie vient me voir et me dit : ‘un jeune homme veut vous voir’. Le surlendemain, il a donné son nom. Je suis allée le voir et je tombe sur un type assis devant son troisième verre de bière“, a-t-elle révélé sur le plateau de France 2.

Il était un peu comateux. On s’en va. Je le fais marcher mais je me suis dit que ce gars-là avait trop bu. On marche beaucoup et je lui demande où il habite. Il me répond qu’il habite Boug-la-reine mais qu’il ne peut pas rentrer comme ça… Je lui ai dit : ‘venez, vous allez dormir à la maison’. Dans la nuit, il m’a rendu visite et puis ça a commencé comme ça“, a ainsi conclu la comédienne.

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.