Alerte arnaque : la DGCCRF met en garde contre cette escroquerie qui vide votre compte bancaire

Alors que les Français sont en train de remplir leur déclaration d'impôts, cette arnaque tombe plutôt mal. Et pour cause, les faussaires ont élaboré une stratégie quasiment indétectable ! C'est pourquoi, la DGCCRF se manifeste sur la Toile et nous donne tous les détails de ce nouveau scandale.

© dynamique-mag

Les agents de la DGCCRF n’en reviennent pas de cette arnaque financière. C’est simple, ils n’ont rien vu venir et souhaitent nous protéger.

Tout savoir sur cette nouvelle arnaque

Après avoir compris le rôle de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, il convient de faire un point sur la situation. Ce n’est pas la première fois qu’une arnaque vient semer le trouble. Régulièrement, l’équipe d’Objeko vous raconte comment Monsieur et Madame tout le monde se font avoir lorsqu’ils retirent de l’argent à un distributeur. Cette fois, rassurez-vous, le fonctionnement de l’appareil n’est pas concerné. Maintenant que la police a détecté comment les escrocs s’y prenaient, ils repèrent les défauts à des kilomètres à la ronde. La stratégie est encore plus v*cieuse. Tout d’abord, elle mettrait en confiance la victime. Puis, à l’aide d’un stratagème bien ficelé, vient le moment de la dépouiller totalement de ses économies. Voici comment éviter de tomber dans le piège.

Un air de déjà-vu

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @arabelfm

La France est le pays qui a le plus de procédures. Souvent moquée en Europe, cette méthode fait perdre patience aux usagers. Fort heureusement, aujourd’hui, on peut remplir les formulaires en ligne avant de gagner un temps précieux sur place. Hélas, des personnes malveillantes ont compris qu’ils pouvaient se faire de l’argent sur votre dos. Pour preuve, ces « faux sites administratifs » fleurissent un peu partout sur Internet. Derrière l’écran ou au téléphone, ce n’est pas un agent assermenté par l’État, mais bien quelqu’un qui souhaite vous pourrir la vie. Donc, si jamais vous avez besoin de refaire vos papiers (carte vitale, identité, passeport ou permis de conduire), le mieux est de prendre un rendez-vous à la mairie ou préfecture.

En décembre dernier, l’ex-Premier ministre Jean Castex instaure le versement d’une prime d’inflation. Elle permettait aux foyers les plus modestes de mettre un peu de beurre dans les épinards. Critiquée par l’opposition car pas suffisante pour remonter le pouvoir d’achat, elle a eu au moins le mérite d’apaiser temporairement les esprits. Or, une énième arnaque l’accompagne. Ceux qui ne l’ont pas reçu ne savaient pas à qui s’adresser. Avant la création de cette plateforme officielle, les organismes responsables de sa distribution se renvoyaient la balle. À l’avenir, avant de contacter Pierre, Paul ou Jacques, vérifier bien l’extension du site. Si ce dernier ne porte pas la mention gouv.fr c’est qu’il y a anguille sous roche !

Mode d’emploi d’une arnaque bien ficelée

Mais l’arnaque la plus célèbre demeure celle de l’appel spontané de votre banque. En usurpant l’identité de votre conseiller, on tente par tous les moyens d’obtenir des informations confidentielles. Pour ce faire, ils vous font croire qu’une fraude est en cours. Affolé, vous donnez libre accès à la personne que vous avez au bout du fil. Et là, c’est le drame puisqu’en quelques secondes, vous perdez le contrôle. Dans les commissariats de France et de Navarre, les plaintes de ce genre s’accumulent. Hélas, en l’absence de pression ou de contrainte, les démarches aboutissent rarement. C’est la double peine !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carequest Sàrl (@carequest_cars)

Depuis la pandémie, nous avons pris l’habitude de commander en ligne. Que ce soit un ravitaillement de nourriture ou bien la dernière robe à la mode, on a l’impression de gagner un temps fou en magasin. Hélas, la rédaction d’Objeko est désolée de vous dire qu’une énième arnaque existe à ce sujet. Elle consiste à nous faire croire que quelqu’un d’autre fait des emplettes avec notre carte bancaire.

La DGCCRF tire la sonnette d’alarme

Du côté de la DGCCRF, on se rend compte qu’il y a de plus en plus de coups de téléphone malintentionnés. C’est pourquoi elle tient à rectifier le tir avec les consommateurs. Si on ne la sollicite pas, elle ne prendra jamais l’initiative de nous contacter de son plein gré. En ce qui concerne les salariés de la plateforme ReponseConso, ils ne demandent jamais d’avoir accès à vos comptes. Ce qui les intéresse, c’est votre histoire. Pas le contenu de votre livret A !

Malins, les créateurs d’arnaque tentent d’imiter la charte graphique. Le bleu, blanc et rouge évoquent le drapeau français. Présent sur les timbres et autres courriers officiels, le logo Marianne est reproduit à la perfection. Une fois encore, avant de donner votre confiance à n’importe qui, Objeko vous demande d’y réfléchir à deux fois !