Alerte danger, plusieurs enseignes visées par ce rappel massif de produits en France, il s’agit d’escalopes de dinde

C'est un nouveau rappel de produits qui est demandé aux consommateurs. Il concerne aujourd'hui des escalopes de dinde. Les clients sont invité à les ramener en magasin ou à les détruire.

© iStock

Il ne passe plus une semaine sans qu’un rappel de produit n’apparaisse sur le site officiel du gouvernement. Après le scandale des pizzas Buitoni, qui ont causé la mort de deux enfants, les français restent à l’affût. Ils craignent, désormais, une nouvelle polémique sanitaire.

Des produits rappelés pour suspicion de corps étrangers

Ce n’est pas des bactéries comme E. Coli ou la salmonelle qui sont cette fois-ci à l’origine du retrait des produits. Non, cette fois-ci, c’est la possible présence de corps étrangers métalliques et plastiques qui posent problème. Ainsi, plusieurs lots d’escalope de dinde sont rappelés en magasin. Plusieurs magasins sont concernés. Certaines de ces escalopes ont été vendues par les enseignes Aldi, Lidl et Auchan. Il est donc important de se rendre sur le site du gouvernement pour vérifier si vous êtes concerné ou non.

Ce n’est pas la première fois que l’enseigne allemande Aldi est concernée par un rappel de produit. Il y a seulement deux semaines, il faisait déjà la une. Le jeudi 16 juin, cette dernière a fait savoir que 28 356 livres de produits de bœuf haché sont touchés par la bactérie E. coli. Par conséquent, il ne faut surtout pas les consommer. Les articles ont été produits le 25 mai 2022 et ont été commercialisés jusqu’au 2 juin 2022. Chaque article porte le numéro GTIN suivant : 2006050052554 Lot 22130813.

La contamination a été signalée au site Rappel Conso qui a évidemment partagé l’information. Cette contamination a pu être remarquée après qu’un paquet de viande de bœuf haché ait été acheté au détail puis analysé en laboratoire. L’échantillon en question a été testé positif à l’E.Coli.

Les français exténués par les scandales à répétition

Est-il désormais impossible de faire confiance aux grandes enseignes ? Les vérifications de ce genre sont-elles faites uniquement après la mise en rayon ? Comment autant de produits peuvent-ils être rappelés, chaque semaine ? C’est simple, il semble désormais impossible de manger les aliments achetés sans vérifier, par avance, si aucun produit n’est concerné par un rappel.

Récemment, la France a connu un scandale d’une ampleur inédite. Celui des pizzas Buitoni. Si l’affaire des pizzas fait la une des médias, c’est qu’il s’agit d’une « épidémie de la plus grande ampleur ». C’est en tout cas ce qu’indique un épidémiologiste de Santé publique France sur les ondes de France Info. D’après Le Parisien, 41 cas graves ont été recensés, tandis que 34 autres sont actuellement surveillés. 75 cas au total identifiés dans 12 régions. Deux enfants sont malheureusement décédés après avoir mangé une simple pizza.

Plusieurs parents ont raconté le cauchemar qu’ils ont vécu ou qu’ils vivent encore pour certains. Difficile de penser que la vie peut prendre un tel tournant à cause de simples pizzas. On pense notamment à Aurélie, dont le fils Yatis à 4 ans, est en réanimation car ses reins ne fonctionnaient plus. Elle avait acheté les fameuses pizzas entre le 28 février et le 7 mars. Tous ses enfants en ont mangé mais c’est le petit Yatis qui est sévèrement touché par la bactérie. Les parents de Bérénice, 6 ans, se sont également confiés à RMC. C’est le 16 mars dernier que la petite a mangé la pizza. « Ça a commencé par les reins, c’est remonté au cœur. Les reins ne fonctionnant plus, ça a dégagé beaucoup de toxines, qui ont atteint le côté neurologique ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RMC (@rmc_off)

Les bons réflexes à avoir

Aujourd’hui, nous ne pouvons que vous conseiller de vous rendre régulièrement sur le site du gouvernement. Si jamais vous êtes concerné par un produit rappelé, deux options s’offrent à vous. Ramener en magasin le produit (même sans ticket de caisse, vous serez remboursé) ou le détruire. Si vous le jetez, assurez-vous qu’il ne puisse pas être consommé par la suite.

Pour protéger sa santé, on ne peut vraisemblablement plus faire confiance aveuglément aux produits qui se trouvent en rayon. L’affaire Buitoni nous montre que la vie peut basculer et prendre un tournant tragique du fait d’une simple pizza. De quoi nous permettre de réaliser, un peu plus, la fragilité de notre existence.