Alerte : Estelle Mouzin enfin retrouvée 19 ans après sa disparition ?

Les forces de police entament de nouvelles fouilles selon les indications de Monique Olivier. Ont-ils retrouvé le c*rps de la fillette ?

©capture facebook

Monique Olivier, l’ancienne femme de Michel Fourniret a donné de nouvelles informations sur Estelle Mouzin. Ainsi, les forces de l’ordre ont lancé des recherches dans les Ardennes, dans la commune d’Issancourt-et-Rumel. Est-ce qu’ils sont tombés sur quelque chose ?

Estelle Mouzin : enfouie dans les bois depuis 19 ans…

Comme vous le savez, Monique Olivier a été mise en examen pour complicité de meurtre et de non-dénonciation de meurtre. En effet, elle était au courant et a participé aux crimes de son mari. Quant au coupable Michel Fourniret, il a rendu son dernier souffle à l’âge de 79 ans le 10 mai 2021. Pour rappel, il a avoué 11 meurtres et est suspecté de 21 disparitions de fillettes et jeunes femmes. Des actes commis en France et en Belgique. Estelle Mouzin est l’une de ses victimes. Elle avait 9 ans quand elle a disparu en Seine-et-Marne et ça fait 19 ans que l’écolière est introuvable.

L’affaire avance grâce aux données fournies par son ex-femme et aussi grâce à l’état belge qui donne son soutien à la France dans ses recherches. Ainsi, c’est la quatrième fois que les gendarmes effectuent des fouilles dans la commune d’Issancourt-et-Rumel depuis le mois de mars. Les équipes de police sont en train de porter leur attention sur une nouvelle zone de recherche…

France et Belgique, solidaires pour retrouver les victimes du Monstre des Ardennes

Sabine Khéris est la juge d’instruction qui a donné des aides importantes pour que les pays s’entraident dans cette affaire. Par exemple, la Belgique a déjà prêté une pelleteuse de 12 tonnes à la France. De plus, les Belges ont aussi prêté deux chiens renifleurs qui ont les capacités de retrouver des cadavres vieux de plus de quinze ans. Ce qui n’est pas le cas des chiens français.

La juge fait tout son possible et déploie des moyens importants dans l’espoir de retrouver enfin le c*rps d’Estelle Mouzin. Les recherches ont eu lieu lundi et mardi avec la présence de Monique Olivier qui est sortie exceptionnellement de la prison de Fleury-Mérogis où elle est incarcérée. À savoir, elle purge une mesure de sûreté de 28 ans.

Les enquêteurs poursuivent les fouilles dans le bois

Pour rappel, la condamnation de Michel Fourniret est la perpétuité pour les meurtres de sept jeunes filles entre 1987 et 2001, même s’il est coupable de beaucoup plus. C’est en mars 2020 qu’il avait révélé la mort de la fillette, Estelle Mouzin. « C’est très, très difficile de retrouver un corps dans ces conditions et dans la forêt », a déclaré Maître Corinne Hermann, qui est du côté de la défense pour la famille de la fillette. Le père de la petite fille « sait que tout est fait pour retrouver sa fille, et c’est le plus important pour l’instant », d’après les propos de l’avocate.

L’ancienne compagne avoue tout sur l’affaire d’Estelle Mouzin

« Monique Olivier est là, elle est interrogée (et) répond ce qu’elle décide de répondre », explique l’avocate Corinne Hermann sans rentrer dans les détails de cette intervention. La campagne de fouilles va se prolonger pendant « a priori une semaine » selon les informations de Maître Hermann. C’est la huitième recherche mise en place dans la région des Ardennes depuis juin 2020.

Issancourt-et-Rumel est un village de 400 habitants qui se trouve près de la frontière belge et avec donc le fameux bois. Plusieurs fois, les enquêteurs ont mené des investigations avec les informations indiquées par Monique Olivier. Cette dernière a indiqué que son mari avec séquestré, vi*lé et tué Estelle Mouzin dans la maison de sa sœur.

L’ex-compagne de l’ogre des Ardennes avait avoué son implication dans la séquestration de cet enfant qui a disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne, alors qu’elle n’avait que 9 ans. Monique Olivier était présente quand son mari avait enfoui le c*rps de la fillette au bord du bois.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Info Rapide (@linforapide)