Alerte : l’augmentation de cette taxe va faire mal aux français. Ce n’était pas prévu…

Encore une hausse qui inquiète l'hexagone. On vous dévoile de quelle taxe il s'agit et pourquoi elle va augmenter.

©capture facebook

Depuis deux ans, c’est la crise dans tous les domaines. La crise sanitaire a dévoilé la crise de l’hôpital qui existait déjà depuis plusieurs années. La gu*rre en Ukraine a engendré une inflation folle et une hausse des prix dans l’électricité, le gaz, l’essence et certaines denrées alimentaires. Tout ceci amène aussi les banques à être frileuses en matière d’emprunt bancaire. Les entreprises ont restreint leurs embauches... Les Français vont devoir bientôt faire un choix dans les urnes puisque l’élection présidentielle va se dérouler en avril. Emmanuel Macron détaille son programme et propose des mesures pour aider les plus précaires. Par exemple, on peut citer le dispositif des aides sociales à la source, qui est une idée intéressante. Hélas, il y a aussi un revers de la médaille. En effet, les propriétaires vont voir une taxe être beaucoup plus élevée que d’habitude… On vous explique pourquoi !

Taxe foncière : une hausse record pour 2022 !

Le président candidat Emmanuel Macron veut « lutter contre ce que l’on appelle le ‘droit au recours’ qui est la chose la plus injuste, car ce sont les économies sur le dos des précaires. Tous nos compatriotes qui n’ont pas accès à ces aides alors qu’ils y auraient droit parce que c’est trop compliqué, qu’il y a des démarches… Avec la solidarité à la source (…) on lutte contre ce non-recours ». Il s’était déjà engagé en 2017 sur ce thème, mais ne l’avait pas encore mis en place. L’idée est que les prestations sociales soient versées directement et automatiquement « à la source ».

Cela serait avantageux pour « 20 millions de Français » qui perçoivent certaines aides, comme le RSA, la prime d’activité, les aides au logement ou encore les allocations familiales. Ce dispositif a aussi le mérite de « simplifier » les démarches pour les précaires. En tout cas, quand certains voient leur vie facilitée d’un côté, d’autres vont avoir une sacrée surprise dans quelques mois. En effet, puisque sa politique est le principe du « en même temps », une autre taxe va augmenter de manière exponentielle…

Une augmentation exponentielle qui inquiète

Les propriétaires vont être surpris du montant de leur taxe foncière en 2022. Plusieurs causes principales sont pointées du doigt. L’inflation, la suppression de la taxe d’habitation et des valeurs locatives cadastrales des logements (loyer théorique) qui servaient de base pour le calcul de la taxe foncière. En effet, chaque année, tout est remis à plat et recalculé selon l’Indice des prix à la consommation harmonisée (IPCH). Ainsi, dans d’autres termes, si l’inflation continue d’augmenter, cela va aussi augmenter la taxe foncière plus vite que l’indice de relèvement des loyers.

Comme vous le savez, le contexte y est forcément pour quelque chose. Le gu*rre en Ukraine et la reprise économique après le virus entraînent une inflation de 4,5 % pour le mois de mars 2022. Ainsi, la taxe foncière va, elle aussi, subir une forte hausse en 2022 dans tout l’hexagone, à savoir 3,4 %. Un record depuis trente-trois ans, mais dont les Français se seraient bien passés.

Qui est concerné par la taxe foncière ?

À partir du moment où vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, vous devez payer cette taxe foncière. Cela est valable pour les particuliers, les entreprises, les résidences principales et secondaires, les usines, les terrains, etc. Si vous êtes en location, vous n’êtes pas concernés, car c’est le propriétaire qui se charge de régler la taxe foncière. Celui-ci ne peut pas demander au locataire de payer sauf dans le cadre de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

Il existe quelques exonérations pour la taxe foncière dans certains cas. Par exemple, si vous percevez l’allocation adulte handicapé (AAH), si vous êtes âgés de plus de 75 ans et si vous êtes bénéficiaire de l’Aspa ou de l’Asi (allocation supplémentaire d’invalidité). Dans ces cas, vous pouvez éventuellement faire une demande d’exonération totale ou partielle, mais vous serez toujours soumis à un seuil de revenu fiscal de référence. Cette exonération ne concerne pas la TEOM qu’un propriétaire devra forcément payer.

À savoir, les bâtiments ruraux pour une utilisation agricole ne sont pas concernés par la taxe foncière. C’est pareil pour les nouvelles constructions, ajout ou agrandissement, qui ont une exonération de la taxe foncière pour une durée de deux ans.