Allocations : la hausse de 110 euros, les Français concernés

Les bénéficiaires de cette allocation vont avoir une belle surprise cette année

© Pausette

Certains français vont se réjouir ! Leurs allocations vont augmenter de 110 euros en moyenne cette année. Malgré tout, certaines personnes ne voient pas cette augmentation d’un très bon œil, et espèrent mieux de la part du gouvernement. L’équipe Objeko vous donne tous les détails dans cet article. 

Les allocations handicap : très peu demandées !

La France est connue pour être un pays qui n’est pas avare en aides, allocations, et prestations sociales. Cela représente des milliards d’euros chaque année. Et pourtant, de nombreux français ne réclament pas les aides auxquelles ils ont droit. Si le RSA et les aides au logement sont très peu demandés, les taux de non-recours pour les aides au handicap sont encore plus bas.  L’Allocation Adultes Handicapés, ou AAH, a un taux moyen de non-recours de 61%. Cela ne correspond pas à des personnes avec de “petits” handicaps, mais bien à des personnes souffrant d’une incapacité supérieure à 50%.

Les départements ruraux de l’Ain, la Haute-Savoie et la Vienne dépassent les 70% de non-recours. Il est toutefois à noter que cela peut être dû au fait que les personnes handicapées sont prises en charge par leur famille, et que celles-ci ne pensent pas à faire la demande de l’AAH, ou ne savent pas que celle-ci existe. 

Plus tristement encore, l’Allocation Éducation Enfant Handicapé pour une incapacité supérieure à 50% atteint des taux de non-recours moyen de 85%. Aucun département français n’a d’ailleurs de taux moyen de non-recours inférieur à 66%. Il est encore une fois fort possible que les familles ne soient pas au courant que cette aide existe, ou qu’ils ne souhaitent tout simplement pas s’embêter avec les démarches et la paperasse. Malgré tout, les allocations handicap permettent à de nombreux français de mener une vie décente, et d’avoir une certaine autonomie du point de vue financier. 

Allocation Adulte Handicapé : ce qui change cette année

L’Allocation Adulte Handicapé, ou AAH, permet aux personnes en situation de handicap lourd de subvenir à leurs besoins, même s’ils ne peuvent pas travailler. Le calcul de cette aide a changé au fil du temps.

Ainsi, les personnes éligibles à l’Allocation Adulte Handicapé et vivant seules peuvent bénéficier du taux plein de 903,60 € par mois. Pour ce qui est des personnes vivant en couple, cela devient plus compliqué. En effet, les revenus conjugaux entrent en compte, et peuvent faire drastiquement baisser le montant de l’aide. L’an dernier, le savant calcul impliquait l’abattement de deux pourcentages distincts et de l’abattement de la carte d’invalidité au salaire du conjoint afin d’en déduire le montant de l’allocation. Tout ceci, bien sûr, si les revenus du conjoint ne sont pas trop élevés, auquel cas l’AAH ne peut être versée.

Depuis le début de l’année, les allocataires de l’AAH vont avoir une bonne surprise. Le calcul de leur allocation en cas de vie conjugale leur est plus favorable. Ces personnes toucheront en moyenne 110 euros d’allocation supplémentaire par mois. Cela représente un coût supplémentaire pour l’État de 200 millions d’euros par an environ.

La déconjugalisation de l’AAH rejetée en troisième lecture

Malgré un nouveau calcul bien plus favorable aux allocataires de l’AAH, la colère gronde. Les nouvelles concernant cette allocation ont fait les titres à quelques reprises, mais restent peu connues. Objeko vous démêle tout ça. 

L’Allocation Adulte Handicapé peut ainsi grandement être diminuée dans le cas d’une vie conjugale. Si le ou la partenaire gagne bien sa vie, cette allocation peut carrément ne pas être attribuée. Ainsi, les personnes bénéficiant de l’AAH peuvent se retrouver désavantagées à avoir une vie sentimentale accomplie. Malgré tout, cela ne les empêche pas de ne pas pouvoir travailler du fait de leur handicap.

Ainsi, il fut proposé à l’assemblée nationale de déconjugaliser cette allocation. Tous les bénéficiaires pourraient la toucher à taux plein, qu’ils soient en couple ou non. Malheureusement, le texte vient d’être rejeté en troisième lecture. C’est un véritable coup dur pour de nombreuses familles. Beaucoup se retrouvent avec peu ou pas d’aide financière de la part de l’État à cause du salaire du conjoint. 

Malgré tout, cette proposition de déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé a encore une chance de passer après lecture au Sénat. Le seul obstacle à cela reste le calendrier ultra chargé de ce dernier. Le Sénat doit stopper ses travaux au 28 février pour les élections présidentielles. L’équipe Objeko garde l’œil ouvert pour vous, et vous tiendra informé sur l’adoption -ou non- de ce texte.