Anne-Claire Coudray révèle pourquoi TF1 choisit d’écourter la soirée électorale

C'est officiel, la soirée présidentielle de ce 10 avril sera plus courte que prévue. TF1 fait cette annonce et Anne-Claire Coudray la détaille dans les colonnes de "Télé Star", ce 4 avril 2022.

© TF1

Anne-Claire Coudray fait partie des figures incontournables du PAF. Journaliste chez TF1, elle est principalement connue pour animer les JT de 20h du week-end de la chaîne privée. Aujourd’hui, Objeko vous propose de retrouver l’une de ses interviews en détails. Une interview qu’elle accordait au magazine Télé Star, en kiosque ce 4 avril 2022, et dans laquelle elle revenait sur une décision inattendue de TF1. En effet, Anne-Claire Coudray expliquait les raisons pour lesquelles la soirée électorale de la première chaîne sera raccourcie. Le 10 avril prochain, il ne faudra donc pas s’attendre à un rendez-vous comme les autres.

Anne-Claire Coudray détaille les raisons d’une décision radicale

Anne-Claire Coudray fait partie du paysage audiovisuel français depuis de longues années maintenant. Et sa carrière prouve qu’elle était une brillante journaliste bien avant de présenter le JT de 20h de TF1. En effet, si elle acceptait ce poste d’animatrice, c’était pour pouvoir passer plus de temps auprès de sa famille. Auprès de son mari et de sa fille en l’occurrence. Car avant d’être l’un des visages de l’information de TF1, Anne-Claire Coudray était plutôt une journaliste de terrain, spécialisée dans les reportages. Il convient aussi de noter que depuis , elle anime également, avec Gilles Bouleau, les soirées politiques de TF1.

Or, c’est au sujet des soirées électorales que le public s’interroge. En effet, les élections présidentielles approchent à grand pas. Le premier tour aura lieu le 10 avril 2022 et le second devait se tenir le 24 avril suivant. Aussi TF1 a fait savoir que les résultats seraient évidemment présentés et que des débats politiques prendraient également place à l’antenne. Mais le fait est que la première chaine a décidé de raccourcir le temps d’antenne d’Anne-Claire Coudray et de Gilles Bouleau. Faut-il y voir une défiance vis-à-vis des journalistes ? Une preuve que le public n’accroche plus à la politique ? La maman d’Amalya répond à ces questions dans les colonnes de Télé Star.

Si le numéro de Télé Star contenant l’interview d’Anne-Claire Coudray est en kiosque depuis le 4 avril, certains de nos lecteurs sont peut-être déjà au courant des raisons de cette décision de TF1. Mais si ce n’est pas le cas, Objeko va tenter de vous les expliquer, à l’instar par ailleurs de ses confrères du magazine Gala.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TF1 Pro (@tf1.pro)

Une soirée électorale écourtée par TF1

Comme toujours, c’est avec professionnalisme et sans détours que la journaliste répond aux questions de ses confrères. En effet, il n’est pas question de mise en scène comme lorsqu’elle interrogeait Stromae sur le plateau de son journal télévisé. Les lecteurs d’Objeko n’oublieront pas qu’il s’est mis à chanter pour répondre à Anne-Claire Coudray, dévoilant ainsi l’un des titres inédits de son nouvel album. Mais trêve de digression. Dans l’affaire qui nous occupe le spectacle n’est pas d’ordre culturel. Il est d’ordre politique et il nous faut donc comprendre pourquoi il sera plus court que lors des dernières élections présidentielles.

« On s’est rendu compte que seule la première heure compte. », indiquait alors la journaliste pour commenter la décision de TF1. « Quand vous regardez les courbes d’audience de 2017, on sent bien que l’intérêt décroît. », ajoutait Anne-Claire Coudray. La décision de raccourcir ce débat électoral serait donc finalement la réponse de TF1 au manque de succès de l’émission. Néanmoins, convaincue de l’importance d’un tel moment pour les Français, la chaîne ne pouvait se résigner à la supprimer. Alors, il a été décidé de raccourcir ce temps d’antenne. Anne Claire Coudray précisait enfin : « Un 18h30 – 21h30, pour un premier tour, ça suffit. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne-Claire Coudray (@accoudray)

Et ce ne sont pas les téléspectateurs qui risquent donc de la contredire. Il suffit de regarder les tendances des audiences pour s’en apercevoir. Néanmoins, qui sait si cette année le public ne se retrouvera pas plus nombreux devant les écrans de télévision pour suivre cette soirée électorale ? Anne-Claire Coudray ne semble en tout cas pas penser que le pari est risqué. De plus, si l’engouement est là, il sera toujours temps de programmer de nouveaux rendez-vous politiques pour satisfaire l’appétence du public. Cela étant dit, cela fait déjà de longues années que l’intérêt des téléspectateurs pour la politique est sur le déclin. Et il est donc également plus que probable que Gilles Bouleau partage l’avis de sa collègue.

Retrouvez Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, sur TF1, pour ces grandes soirées électorales. Mais attendez-vous donc à des émissions spéciales beaucoup plus courtes que celles de 2017.