Assurance-vie : voici les 3 solutions pour récupérer votre argent épargné

Contrairement à l'idée reçue, l'argent épargné sur une assurance-vie reste disponible. Il existe trois façons de récupérer les capitaux de ce placement de long terme.

© reduisez-vos-interets

Assurance-vie et épargne lambda ne sont pas foncièrement différentes. L’épargne qui nous intéresse est plutôt une forme de placement sur le long terme. Mais contrairement à ce que les épargnants peuvent croire, les fonds ne dont pas bloqués pour 8 ans, 2 ans, ni même 3 mois. C’est simplement la fiscalité de l’assurance-vie qui devient plus intéressante passé le délai de 8 ans. D’après plusieurs magazines spécialisés comme La fiance pour tous, Bourso-campus ou encore Cleerly, il existe trois portes de sortie pour les capitaux de tels contrats. La première c’est le rachat total, la deuxième le rachat partiel et la troisième est la transformation de l’assurance-vie en rente viagère. Objeko fait le point avec vous sur les différentes manières de récupérer l’argent épargné de ce placement à long terme. Et nous verrons aussi comment récupérer l’argent d’une assurance-vie dont nous avons été désigné bénéficiaire.

Assurance-vie : comment « débloquer » les fonds de cette épargne ?

Lorsque c’est vous souscrivez un contrat d’assurance-vie, la démarche est sans doute plus simple que lorsque vous avez été désigné bénéficiaire. Mais dans les deux cas de figure, il est tout à fait possible de « débloquer » les capitaux. Et si Objeko se permet de mettre le terme « débloquer » entre guillemets, c’est parce que dans les faits, l’argent n’est pas bloqué à proprement parler. Ce mot peut prêter à confusion mais en matière d’assurance-vie, les fonds placés peuvent être retirés à tout moment. Il suffit pour cela de faire une demande de « rachat » total ou partiel. Et là encore, le terme « rachat » ne signifie pas que vous allez débourser le moindre euro pour arriver à vos fins. Il s’agit simplement d’un « retrait » d’argent de votre contrat.

  • Le rachat partiel

Vous pouvez demander de récupérer une partie de votre épargne assurance-vie à tout moment. Cette somme comportera une partie de vos versements et une partie de vos gains. Le reste de votre épargne continuera à travailler pour vous. Ainsi, vous ne perdez pas les avantages fiscaux de l’ancienneté du contrat. Car, toute plus-value des fonds d’une assurance-vie de plus de 8 ans peut être défiscalisée.

  • Le rachat total

Récupérer tous les capitaux de son assurance-vie revient à clôturer son contrat. L’antériorité fiscale est alors perdue et le contrat détruit. Mais vous récupérez tout votre argent investi.

  • La rente viagère

Transformer son assurance-vie en rentre viagère, c’est échanger la totalité ou une partie de son épargne contre un revenu régulier et fixe. Ce revenu est engagé jusqu’au décès du propriétaire du contrat même s’il bat des records de longévité. Une fois transformé en rente viagère, l’assurance-vie ne vous appartient plus.

Les démarches administratives pour « débloquer » ses fonds

Pour récupérer tout ou partie de votre épargne, il faut remplir un formulaire de « demande de rachat ». Il vous sera fourni par l’établissement de souscription de votre contrat d’assurance-vie. Renvoyez ensuite le formulaire et les pièces justificatives nécessaires par courrier avec accusé de réception.

Le délais pour récupérer vos fonds d’épargne est d’un mois en moyenne. Mais Objeko vous précise que cela peut prendre plus de temps en fonction des divers organismes d’assurance-vie. C’est pourquoi il convient de s’assurer de présenter un dossier complet.

« Débloquer » une assurance-vie dont vous êtes bénéficiaire

Une assurance-vie peut avoir été souscrite par l’un de vos proches. Et à son décès, récupérer le contrat dont vous êtes bénéficiaire peut être délicat. En effet, bien que cela soit contre-intuitif, c’est souvent à vous de prendre contact avec l’organisme d’assurance du défunt pour vous présenter. Une loi prévoit que les organismes doivent être proactifs pour retrouver les bénéficiaires. Mais dans les faits, mieux vaut prendre les devants. Si vous avez été informé du vivant de votre poche que vous êtes bénéficiaire d’une assurance-vie lui appartenant, contactez vous-mêmes l’assureur.

Contactez l’établissement par courrier en ajoutant l’acte de décès de l’assuré. Joignez également une copie de votre pièce d’identité ou de votre livret de famille. Ensuite, vous recevrez un dossier à compléter par l’organisme qui détient le contrat de l’assurance-vie. Dans ce dossier, la plupart des documents dont vous aurez besoin se trouvent généralement dans les papiers du défunt. Notamment une preuve de l’existence du contrat telle qu’un relevé annuel ou un bulletin d’adhésion. Mais il vous faudra également ne pas oublier de joindre votre RIB. Avec un dossier complet, l’assureur vous versera les capitaux de l’épargne dans un délais d’un mois. Dépassé ce délai, il s’expose au versement des intérêts de retard au double du taux légal pendant deux mois. Puis au triple le cas échant, mais seulement si le dossier est complet.