Axel Bauer : ses confidences inattendues sur son combat contre la maladie…

Dans un entretien exclusif auprès de nos confrères du journal « Le Parisien », Axel Bauer permet au public de lire entre les lignes de son nouveau titre « C’est malin ». La sortie de son septième album, « Radio Londres », en mai prochain, s’annonce déjà percutante !

Axel Bauer : ses confidences inattendues sur son combat contre la maladie…
© Audrey Poree/ABACA

Axel Bauer est de retour sur le devant de la scène. En novembre dernier, l’artiste faisait savoir à ses abonnés Instagram que le premier extrait de son nouvel album était disponible. Et depuis quelques jours maintenant, c’est « Ici Londres », un deuxième extrait de son album prévu en mai prochain, qui débarque. Pour faire court, tout le monde ne parle donc plus que d’Axel Bauer et de ses nouveaux morceaux. Mélodieux, puissants, bouleversants, la musique de l’artiste résonne en chacun de ses auditeurs pour procurer des émotions uniques.

En effet, Objeko vous assure que rares sont les artistes qui parviennent à transporter les auditeurs à sa manière. Leur procurant un sentiment de soulagement tout en abordant des sujets sombres ou douloureux. Et c’est ce que nos confrères du journal Le Parisien perçaient officiellement à jour. Bien que les fans d’Axel Bauer l’avait déjà repéré, dans son titre « C’est malin », le chanteur évoque la maladie.

Axel Bauer fait mouche avec ses nouveaux morceaux

L’artiste est donc unique en son genre et ce ne sont pas ses fans qui diront le contraire. Néanmoins, comme tous les chanteurs, les auteurs et les compositeurs, ce sont bien souvent des sujets privés qui apportent l’inspiration. Axel Bauer n’échappe donc pas à cette règle puisque c’est de lui qu’il s’inspire pour parler de façon si poétique du cancer dans son titre « C’est malin ». Dans un entretien avec les journalistes du Parisien, il détaille absolument tout ce que ses fans rêvaient de savoir. Et il convient d’ores et déjà de rassurer les lecteurs d’Objeko, Axel Bauer se porte bien.

Il était d’ailleurs présent le 3 janvier dernier sur le plateau de C à vous. Il interprétait deux titres pour le plateau de l’émission de France 5, mais surtout pour le public. D’abord « Ici Londres », deuxième extrait de son nouvel album « Radio Londres ». Mais aussi un titre plus ancien, bien connu des fans de la première heure d’Axel Bauer, « Eteins la lumière ». Soit un morceau qui fêtait ses 30 ans en octobre 2021.

En somme, Axel Bauer n’est pas un petit nouveau du paysage musical français. Il est en plutôt l’une des références. Et pourtant, loin de lui l’idée de devenir un être prétentieux dénué d’humilité. Peut-être parce que la maladie nous rend tous égaux devant la fin de vie ? C’est possible. Mais Axel Bauer n’a jamais vraiment eu peur de la mort. Il a la sagesse de considérer qu’elle fait partie de la vie. Au sens où sans elle, il n’y aurait pas vraiment d »intérêt à apprécier la vie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Axel Bauer (@axelbauer_off)

Un plongeon autobiographique dans les méandres du « malin »

Les paroles de « C’est malin » sont limpides. Mais il faudra tendre l’oreille ou lire les paroles pour les personnes qui n’ont sans doutes pas été confrontées au cancer, chez eux ou chez des proches. « La nouvelle est tombée ce matin, le froid gagne un peu du terrain, j’aurais pu l’éviter, c’est malin. La nouvelle est tombée ce matin, les larmes ont coulé sur tes mains, y a ce corps étranger, c’est malin. Jusqu’ici invincible, et pourtant… (…) Si tu l’as, tu meurs, c’est malin, tue-la, tu meurs, c’est malin. Si tu l’as, tu meurs, c’est malin, tue-la, tu meurs, ou je meurs de chagrin. », chante Axel Bauer dans le premier extrait de son futur album. Pour les autres, c’était donc une évidence.

Et Objeko peut vous dire que les messages d’internautes se multiplient à l’attention d’Axel Bauer pour le remercier d’avoir réussi à mettre des mots si justes sur une réalité si difficile.

« Il y a un caractère autobiographique, mais je n’ai pas eu à subir de traitement. Ce qui m’intéresse, c’est de raconter le moment où ta vie bascule, quand tu reçois une nouvelle aussi perturbante qui te montre que tu n’es pas invincible, qui te place face à un vrai choix de survie, de résistance là aussi. C’est un message d’espoir. Ce n’est pas la première fois que je vois le camion passer tout près. Mais j’ai la conviction depuis longtemps qu’il faut faire de la mort ta meilleure alliée. », expliquait alors l’artiste dans les colonnes du journal Le Parisien.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.