Benjamin Castaldi dévoile avec honte son coup « d’un soir » avec la chanteuse « la plus moche » du groupe des Spice Girl

Sur le plateau de son émission, Benjamin Castaldi a évoqué une histoire d’un soir dont il a encore honte.

Benjamin Castaldi révèle un secret très personnel sur le plateau de TPMP
© Bestimage

Ce mercredi 24 mars, sur le plateau de son émission « 6 à 7 avec Casta », Benjamin Castaldi s’est confié sur sa vie intime. Il est notamment revenu sur cette histoire qu’il a eu avec une Spice Girl. Une aventure qu’il semble regretter. La rédaction d’Objeko va vous dire ce qu’il a dit exactement.

Benjamin Castaldi regrette son aventure avec une Spice Girl

Benjamin Castaldi connaît très bien les histoires d’amour, c’est le moins qu’on puisse dire. D’ailleurs, il y a quelques jours, il en a évoqué l’une d’elle. Le chroniqueur de « Touche pas à mon Poste » a expliqué qu’il avait eu une aventure avec une des Spice Girl. Si vous ne connaissez pas ce groupe, nous pouvons vous dire qu’à l’époque, les cinq filles étaient sur le devant de la scène et faisaient tourner les têtes des hommes du monde entier. Il y avait notamment Emma Burton, Victoria Beckham, Geri Halliwell, Mel B et Mel C dans le groupe. Et si le monde entier était fan, l’ancien présentateur du Loft Story, n’a pas pu résister au charme de l’une d’entre elles.

Si Benjamin Castaldi n’a pas évoqué de nom, on apprend directement que c’est « Sporty Spice », alias Mel C, Mélanie Chisholm de son vrai nom. Ce mercredi 24 mars, sur le plateau de son émission 6 à 7 avec Casta, ce dernier a, une nouvelle fois, évoqué son aventure avec la jeune femme. Et pour le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il regrette : « la moins jolie du groupe » a-t-il notamment lancé. Il explique ensuite que c’était une histoire d’un soir et qu’il y avait prescription aujourd’hui.

Il écrit un livre sur ses grands-parents

À l’occasion du centenaire de la naissance de Simone Signoret et d’Yves Montant, Benjamin Castaldi a publié une biographie mêlant fiction et souvenirs de sa grand-mère et de son « beau-grand-père ». Dans une récente interview, il explique pourquoi il a décidé de se mettre à l’écriture de cet ouvrage « Je vous ai tant aimés », paru aux éditions du Rocher : « C’est une envie que je nourrissais depuis pas mal de temps et qui s’est précisée en vue du centenaire de ma grand-mère » explique-t-il notamment. Il va plus loin ensuite et explique : « Je trouvais sympa que le petit-fils les réunisse. Ça a été plus de neuf mois de recherches, d’échanges, de visionnages et de collaboration avec Frédéric Massot qui a fait un travail de mise en forme admirable« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benjamin Castaldi (@b_castaldi)

Ce livre nous fait entrer dans l’intimité d’une famille, celle de Benjamin Castaldi pour qui Montand et Signoret furent des modèles inoubliables trop tôt disparus. D’ailleurs, le chroniqueur de TPMP s’est exprimé sur le décès de sa grand-mère : « Oui, sa mort m’a dévasté. Et en même temps, j’ai l’immense chance d’avoir une machine à remonter le temps. Si j’ai un coup de mou, je peux toujours me mettre un film, un documentaire, une vieille émission et revoir ma grand-mère me parler ! Ce que je fais très souvent, ça m’apaise« . Il explique ensuite ne pas avoir beaucoup de photos avec eux : « Comme être pris en photo faisait partie de leur travail, en privé, on n’en faisait pas. Voilà pourquoi il en existe très peu de moi avec mes grands-parents« .

Benjamin Castaldi nous parle des obsèques de sa grand-mère

Quand Benjamin Castaldi parle de sa grand-mère, il est toujours très émotif. Sur le plateau de « Touche pas à mon Poste« , le chroniqueur a fait une confidence sur les obsèques de Simone Signoret. Il explique notamment avoir vu à quel point elle était célèbre, le jour de sa mort : « J’ai pris conscience de son immense carrière quand elle est morte. Cela a été mon drame à moi. Quand vous êtes dans la voiture pour vous rendre dans la maison de famille où elle est morte, que vous découvrez le palmarès, les BAFTAS, les prix d’interprétation, l’Ours d’or, les Oscars…« , a-t-il notamment déclaré.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benjamin Castaldi (@b_castaldi)

Alors âgé de quinze ans, Benjamin Castaldi n’avait pas imaginé que Simone Signoret était une grande star. D’ailleurs, il s’est étonné par le monde fou venu aux obsèques de sa grand-mère. Selon lui, un enterrement est triste, ce jour-là, ça l’était un peu moins : « Un enterrement en théorie c’est triste, mais quand vous avez des dizaines de milliers de personnes tout le long de cortège avec des pancartes Simone… Vous pleurez moins. J’étais très fier. Mémé c’est quelqu’un. Le chroniqueur de « Touche pas à mon Poste » se souvient également que l’actrice était toujours là pour lui, et surtout quand ça n’allait pas.


Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !