Bernadette Chirac : humiliée le soir de Noël, son mari l’a quittée pour retrouver sa maîtresse…

Jacques Chirac a eu une liaison pendant plusieurs années avec une journaliste du Figaro. Et il n’a pas hésité à laisser Bernadette seule le jour de Noël !

© Starface

Bernadette Chirac; Jacques Chirac s’est éteint en 2019 à l’âge de 86 ans. L’ancien chef d’Etat est connu pour son côté “bon vivant” mais aussi pour son côté “coureur de jupons”. Les anecdotes à ce sujet sont légions. D’ailleurs, il a eu une relation avec une autre femme pendant plusieurs années. Il s’agit d’une journaliste qui travaillait pour le Figaro, Jacqueline Chabridon. En 1975, Jacques Chirac décide de passer Noël avec sa maîtresse et de laisser Bernadette seule à la maison. L’ancienne présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France a dû lui passer un savon à son retour !

En 1975, Jacques Chirac officiait en tant que Premier ministre. Il a prétexté un voyage professionnel pour passer Noël avec sa maîtresse. En effet, il a pris l’avion pour la Guyane puis la Guadeloupe. “Autour de Jacques Chirac, il y avait beaucoup de journalistes. Et tous les journalistes protégeaient Jacques Chirac par rapport à la liaison qu’il était supposé avoir avec une des journalistes qui étaient là. », a ainsi lâché Jacques Toubon, ex-conseiller du politicien, lors d’une interview pour France 2 en 2019.

Bernadette Chirac: Il séduit la journaliste avec une tête de veau !

Bernadette Chirac a gardé son sang froid en public. Ce n’est pas la première froid que son mari faisait de telles fresques ! Elle devait de plus s’occuper de leurs enfants. Et il faut dire qu’à l’époque, Jacques Chirac avait une passion obsessionnelle pour sa maîtresse. “Tout commence alors que Jacques Chirac s’arrête dans un restaurant pour déguster sa traditionnelle tête de veau, et qu’il la met au défi d’avaler comme lui une tête de veau, ce qu’elle s’empresse de faire”, a ainsi raconté Laureline Dupont, autrice de « Jacques et Jacqueline », au cours du reportage « Bernadette et Jacques, les inséparables » diffusé sur BFMTV en 2019.

Cette histoire est confirmée par une autre source. « Si l’on en croit l’anecdote, leur idylle se serait nouée au moment du traditionnel banquet républicain, quand il l’avait défiée d’avaler aussi vite que lui l’une des dizaines de têtes de veau alignées sur le buffet. ‘Le premier qui la mange en entier a gagné, proposa Chirac. Vous êtes prête, chère madame ? », explique en effet Jean Garrigues dans son livre Une histoire érotique de l’Élysée : de la Pompadour aux paparazzis. 

Prêt à tout pour rendre heureuse sa maîtresse

Jacques Chirac n’a alors aucune limite pour rendre heureuse cette deuxième amoureuse. « Il était capable de lui écrire des poèmes enflammés, de faire ouvrir la boutique Pierre Cardin pour lui offrir un pull quand elle avait froid un soir. Des élans du cœur qu’il n’avait plus pour son épouse », confie Erwan L’Éléouet, auteur de « Bernadette Chirac, les secrets d’une conquête ».

Jacques Chirac fait même une demande déplacée à un de ses conseillers, Jean-François Probst. « Comme vous le savez, j’effectue une visite officielle à New Delhi dans les prochains jours. Et je veux que vous m’aidiez, afin que Jacqueline m’accompagne« , lui a-t-il demandé en secret. Jean-François Probst lui répond alors : « Monsieur le Premier ministre, vous savez que vous pouvez compter sur moi. Que puis-je faire ? » Jacques Chirac lui confie alors sa mission : « Il faut absolument que vous me procuriez les vaccins nécessaires, afin que Jacqueline puisse prendre l’avion. Débrouillez-vous : vous avez toute ma confiance. » C’est ainsi que Jacqueline Chabridon l’a accompagné en Inde, alors que Bernadette voyageait aussi avec lui !

Jacqueline Chabridon aurait tenté de mettre fin à ses jours

Les journalistes qui couvraient l’événement n’en revenaient pas. Jacques Chirac ne quittait pas d’une semelle sa nouvelle chérie. « On avait l’impression qu’il faisait l’am*ur, c’était gênant« , témoigne la journaliste Catherine Nay. Bernadette se sent humiliée. Elle se tient en bout de cortège. Son mari finit même par l’oublier ! Il prend la voiture officielle sans elle ! Et cerise sur le gâteau : l’AFP prend une photo de Jacques Chirac et de Jacqueline Chabridon en présentant cette dernière comme son épouse.

Cette histoire n’a pourtant duré que quelques années. Et Jacques Chirac n’a jamais songé à divorcer de Bernadette. Il paraît même que Jacqueline Chabridon aurait tenté de mettre fin à ses jours. Quoiqu’il en soit, en 1975, il a osé laissé Bernadette seule à Noël !