Bruno Guillon 50 ans: Ses problèmes sur RTL, ses sœurs, la maladie de son fils et sa vie, on en sait un peu plus!

Le 25 juin 2021, Bruno Guillon a fêté son 50e anniversaire. L’occasion pour nous de vous en dire un peu plus sur lui.

Les Z'amours : visiblement troublé par ce qu'il vient d'entendre, Bruno Guillon est victime d'un coup de chaud !
© France 2

Il y a quelques jours, le 25 juin plus exactement, Bruno Guillon fêtait ses 50 ans sur le plateau des Z’amours. L’occasion d’en savoir un peu plus sur le présentateur qui fait les beaux jours de France 2. La rédaction d’Objeko va tout vous dire sur lui. Vous êtes prêts ?

Bruno Guillon parle de la dyslexie de son fils

Bruno Guillon est assez discret au sujet de sa vie privée. Mais sur le plateau des Z’amours, l’animateur de France 2 a décidé d’en dire un peu plus. En effet, il a notamment révélé que son garçon de 12 ans, Anatole, était atteint de dyslexie, comme 8 à 10 % des enfants scolarisés en France : »Mon fils est touché par ça, il faut vraiment se concentrer. La dyslexie, c’est un peu compliqué…a-t-il notamment déclaré.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno Guillon (@brunoguillonoff)

Bruno Guillon a ensuite expliqué qu’il fallait en parler, parce que parfois, ça pourrait aider les jeunes à ne pas se sentir mis de côté. En effet, la dyslexie peut être excluant pour certaines personnes :“C’est bien qu’on en parle de plus en plus, et surtout qu’on sache aujourd’hui traiter le problème, notamment pour les enfants parce que ça peut être un peu excluant quand ils sont plus petits ». Pour autant, le présentateur des Z’amours explique que tout allait bien pour son fils : « Je les rassure : ça va très bien ! Il y a des grands dyslexiques qui ont réussi, comme Justin Timberlake, donc il n’y a pas de souci ! ». De rares confidences de la part de l’animateur de France 2 sur sa vie de papa.

La fin des Z’amours

Le 2 juillet prochain, France 2 diffusera le tout dernier numéro des Z’amours. Après vingt-six ans d’antenne et des tonnes d’anecdotes, d’engueulades servies sur un plateau, France Télévisions a décidé de mettre un terme à l’émission culte lancée par Jean-Luc Reichmann. Une décision assez surprenante au vue des audiences : « 26 ans d’aventures pour une émission devenue culte … 3 années seulement pour moi … l’émission « les z’amours » tirera sa révérence le 2 juillet en réalisant ses meilleures audiences depuis 2014 » a notamment déclaré Bruno Guillon sur son compte Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno Guillon (@brunoguillonoff)

Selon les toutes dernières informations de nos confrères du Parisien, Bruno Guillon devrait tout de même rester sur la case. En effet, France 2 hésite encore sur entre trois nouveaux programmes pour remplacer l’émission de couples. Et sauf surprise, c’est bien le présentateur des Z’Amours depuis 2018, qui devrait incarner la future émission des fins de matinée de semaine sur la deuxième chaîne française.

Un record pour Bruno Guillon à Fort Boyard

Ce samedi 26 juin, France 2 a diffusé le 2ème numéro inédit de cette nouvelle saison de Fort Boyard. A cette occasion, les téléspectateurs ont pu assister à la dixième apparition de Bruno Guillon dans l’émission, un record. L’animateur de France 2 a en effet foulé le Fort en 2003, 2011, 2012, 2014, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 à 2021. Et pour cette année, il a été gâté, c’est le moins qu’on puisse dire. En effet, il a été le tout premier candidat de l’histoire à tester la « cabine vertigineuse« . En quoi ça consiste exactement ? Eh bien nous allons vous le dire.

Bruno Guillon est avec son équipe en terrasse, tout en haut du Fort. Il va alors entendre une sonnerie téléphonique provenant d’une cabine située au bout d’un pont en plexiglas. Le candidat doit marcher jusqu’à la cabine, décrocher le téléphone pour entendre l’énigme que va lui énoncer le Père Fouras. Au fur et à mesure que le Père Fouras lui énonce l’énigme, la cabine penche dangereusement vers la mer… jusqu’à se retourner et ainsi ne plus protéger le candidat qui tombe dans le vide. Si le candidat trouve la solution avant de tomber, c’est gagné. Sinon c’est perdu. Pas mal non ?


Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !