Ça commence aujourd’hui : cette interdiction imposée par la production aux experts…

Des experts accompagnent Faustine Bollaert pour recueillir les témoignages des participants à l'émission. Mais la production de "Ça commence aujourd'hui" a des règles strictes pour que le programme respecte quelques exigences déontologiques.

© Gilles Gustine

Ça commence aujourd’hui est un programme de France 2 animé par Faustine Bollaert. Une émission testimoniale dont les épisodes se regroupent autour de thématiques. Les participants interviennent pour raconter leurs histoires personnelles. Des histoires parfois étonnantes, troublantes, impressionnantes ou encore terriblement tristes ou profondément inspirantes. En effet, personne ne peut rester indifférent devant une émission de Ça commence aujourd’hui. Les larmes sont souvent au rendez-vous parce qu’il est difficile de ne pas laisser l’émotion prendre le dessus.

Alors, même l’animatrice ne saurait manœuvrer en telles circonstances si elle n’était pas accompagnée d’experts en plateau. Ces experts sont des professionnels, avocats, psychiatres, psychologues ou encore addictologues. Ils écoutent donc les témoignages des participants et interviennent pour éclairer des situations ou permettre aux téléspectateurs de prendre du recul. Mais pour que leur travail garde tout son sens, il doit comporter une dimension déontologique essentielle. Et c’est en ce sens que la production de Ça commence aujourd’hui impose cette règle stricte à tous les experts de cette émission de France 2. Une règle qui sert aussi à préserver la spontanéité du programme.

Ça commence aujourd’hui respecte un cadre strict nécessaire

Depuis le mois d’août 2017, cette émission à présent si populaire a fait son entrée sur nos écrans de télévision. Moins d’un an plus tard, elle était programmée du lundi au vendredi et les téléspectateurs pouvaient donc passer tous leurs après-midi en compagnie de Faustine Bollaert et de ses invités. Des invités qui sont souvent des anonymes mais aussi quelque fois des personnalités publiques, des célébrités. Tout dépend du thème abordé dans l’émission du jour de Ça commence aujourd’hui. Mais ce qui est certain c’est que ce sont des débordements d’émotions qui nous attendent à chaque fois. Heureusement, nous n’allons pas forcément sortir les mouchoirs tous les jours avec Faustine Bollaert. Mais aucun des témoignages des participants ne pourraient laisser les téléspectateurs insensibles.

Dès lors, comme Objeko vous le disait plus haut, des experts sont présents pour épauler les intervenants et Faustine Bollaert. Aucune émission de Ça commence aujourd’hui ne se fait sans la présence d’un ou de plusieurs experts. C’est en fonction des thématiques aussi que nous pourrons compter sur la présence d’un avocat ou d’un psychologue par exemple. Mais toutes sortes de spécialistes travaillent avec la production de cette émission de France 2. En effet, selon nos confrères du magazine Télé-Loisirs, ils seraient au moins sept. Mais sur les fiches techniques du programme disponibles en ligne il est possible d’en compter plus du double. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’ils ne sont pas tous là en même temps. Ils sont un ou deux en plateau. Et qu’aucune émission ne se fait sans eux.

Ainsi, les experts de Ça commence aujourd’hui, tout comme Faustine Bollaert, sont employés par la chaîne et la production de l’émission. Leurs contrats sont pourtant différents entre l’animatrice du programme et les spécialistes en plateau. Et heureusement ! Aussi, regardons de plus près cette interdiction de la production qui pèse sur les experts.

Une interdiction qui garantit éthique et déontologie aux experts

Cette interdiction de la production n’existe pas pour contraindre les spécialistes de Ça commence aujourd’hui. En effet, malgré la connotation négative d’une interdiction, il ne faudra pas croire que la production veuille rendre misérables les personnes qui travaillent avec elle. Au contraire, elle fait en sorte de proposer des contrats qui prennent en compte le caractère éthique et déontologique de leurs métiers. Et pour qu’il puisse s’accorder avec le principe de l’émission de Faustine Bollaert, certaines règles strictes s’imposent d’elles-mêmes.

Ainsi, malgré le poids émotionnel et la difficulté que peut représenter certains témoignages, les experts n’ont pas le droit de prendre contact avec les participants avant l’enregistrement de l’émission. C’est sans doute aussi la seule manière de garantir l’authenticité de Ça commence aujourd’hui. Et Objeko vous l’accorde, c’est aussi cela qui fait son succès. « Comme Faustine Bollaert, ces spécialistes reçoivent la veille du tournage des fiches contenant des informations sur les témoins et sur leur parcours. Mais ils ne les rencontrent pas, afin de rester spontanés. », indiquait en effet la productrice, Stéphanie Guérin, dans les colonnes de Télé-Loisirs. D’ailleurs, même en coulisses, « ils sont priés de ne pas aborder le sujet et les témoignages avant l’émission », disait-elle.

Cependant, l’interdiction de contact entre les experts et les témoins s’arrête là. Après l’enregistrement de l’émission, ils peuvent discuter librement. C’est même quelques fois hautement nécessaire. « Parfois, les témoins viennent de vivre un moment émotionnellement compliqué. Les psys prennent toujours le temps de les écouter quand ils sont sollicités. », ajoutait ainsi la productrice de Ça commence aujourd’hui.