Carrefour : après Walmart, un gros coup dur attend la célèbre enseigne française ?

Les magasins Carrefour et Casino sont fortement impactés par le profit warning de Walmart...

© afp.com/Fred Tanneau-Carrefour : après Walmart, un gros coup dur attend la célèbre enseigne française ?

La hausse des prix commence à peser sur la consommation des ménages. Mais également sur les résultats des enseignes. Et face à l’inflation, Walmart vient de sabrer ses prévisions de profits trimestriels et annuels. Un signal d’alarme pour les enseignes de la grande distribution. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Une inflation qui vient compliquer les choses

Combattre l’inflation, n’est pas une chose facile. Et Walmart en sait quelque chose. En effet, le numéro un mondial de la distribution alimentaire, a nettement révisé à la baisse lundi ses prévisions de profits trimestriels et annuels. La raison? Le contexte inflationniste. Il faut dire qu’en raison de la hausse des prix, les clients se tournent davantage sur des dépenses axées sur l’alimentation et l’essence. Délaissant par la même occasion, les autres marchandises, aux marges plus élevées.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carrefour France (@carrefourfrance)

Walmart avait déjà fait part le mois dernier d’un niveau excessif d’invendus. Il n’a dès lors pas hésité à abaisser ses prix pour réduire ses stocks. Et évidemment, en faisant ça, cela va forcément peser sur les profits attendus pour ce trimestre et sur l’exercice fiscal. C’est ainsi, que le numéro un mondial de la distribution alimentaire, s’attend à ce que son bénéfice opérationnel recule. Une baisse d’environ 13 à 14 % au deuxième trimestre de son exercice comptable se terminant fin juillet.

Ce n’est pas près de s’arranger

Les enseignes de distribution, s’attendent à ce que les consommateurs continuent d’adapter leurs habitudes de consommation. En effet, les clients devraient à nouveau, sabrer dans leurs achats dits non essentiels, notamment dans l’habillement ou l’équipement de la maison : »Il est admis que l’inflation en Europe restera à des niveaux élevés jusqu’à la fin de l’année, ce qui pèsera sur le niveau de confiance des consommateurs et sur la demande dans le secteur de l’ameublement et de la décoration« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carrefour France (@carrefourfrance)

A la Bourse de Paris, le titre Carrefour baisse (-0,59 %, à 16,87 euros). Tout cela, dans le sillage du profit warning émis par Walmart. Pour autant, le magasin a pris le temps de rappeler son engagement de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs. Notamment en proposant un programme de fidélité permettant d’accentuer la compétitivité des enseignes du groupe. Et est-ce que ça fonctionne ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Carrefour s’en sort plutôt très bien

Voilà un français qui peut regarder un géant américain droit dans les yeux. Alors que Walmart a affolé les marchés en coupant sèchement ses prévisions de rentabilité pour 2022, Carrefour démontre à l’inverse sa capacité à gérer l’impact de l’inflation sur ses comptes. Et surtout sur le comportement d’achat de ses clients. En effet, sur les six premiers mois de l’année, son chiffre d’affaires a ainsi progressé de 5,4%. Surtout, sa marge opérationnelle courante s’est maintenue à 2,1 %. Pas mal, n’est-ce pas ?