Cédric Jubillar: Cette unique question des enquêteurs à laquelle il a refusé de répondre dévoilée ici !

Depuis sept mois, Delphine Jubillar a disparu des radars. Depuis le début, le comportement du père de ses enfants intrigue les enquêteurs. Selon les informations de nos confrères, il se serait muré dans le silence, surtout quand on l'interroge sur un détail de la procédure ! Pourquoi et comment ? On fait le point !

© AFP/Archives/Fred SCHEIBER

7 mois sans rien, c’est long. Surtout pour la famille de Delphine Jubillar. En plus, son mari Cédric joue avec les nerfs des enquêteurs !

Le comportement mystérieux du mari de Delphine Jubillar fait la polémique !

Quelle tristesse ! Le temps semble s’être figé pour l’entourage de Delphine Jubillar. Depuis la fin de l’année 2020, et plus spécifiquement le 16 décembre, elle ne donne plus aucun signe de vie. Ni à ses enfants qu’elle aimait par-dessus tout, ni à sa famille et collègues qu’elle chérissait. C’est pourquoi, personne ne comprend ce qui s’est passé. Très vite, des recherches s’organisent. Elles prennent la forme de b*ttues dans les forêts aux alentours. Grâce aux réseaux sociaux, les appels à témoin se multiplient et se partagent à la vitesse de la lumière. La Toile et les internautes acceptent les règles du jeu et relaient le message des proches démolis par le chagrin.

Hélas, il n’y a aucune piste qui semble tenir la route. Mis à part que le mari de la disparue se comporte de manière étrange. Selon nos confrères d’Actu Toulouse, lors de sa garde à vue, il aurait même eu un clash fracassant avec les policiers. Plutôt que de laisser s’enflammer la rumeur, l’avocat Jean-Baptiste Alary prend la parole et nous explique tout dans les moindres détails !

L’avocat du mari de Delphine Jubillar remet tout en question

Vendredi 18 juin 2021. Cette date, ni les proches de Delphine Jubillar ni celles de Cédric ne pourront l’oublier. Elle est gravée à jamais ! En effet, le procureur annonce à la presse que ce dernier a été placé en détention provisoire au motif de « meurtre aggravé » ! Même si des rumeurs circulent sur leurs multiples disputes ou le fait que Madame ait retrouvé l’amour, on n’aurait pas pu envisager un tel renversement de situation.

Obligé de rester emprisonné

Lorsque nos confrères ont interrogé son avocat Jean-Baptiste Alary, ce dernier tient à nous raconter la double peine de son client. « Il le vit comme une personne incarcérée et qui clame son innocence. » Heureusement dans sa cellule, il demeure plus que jamais conscient qu’il ne doit pas baisser les bras et que son trio d’experts judiciaires va « faire en sorte de l’en sortir »

Dès la mi-décembre, l’avocat de l’époux de Delphine Jubillar nous raconte que son client a été soumis à toutes sortes de prélèvement. « sous ses ongles, son s*xe, sans oublier son ADN. Il a été immédiatement géolocalisé, une puce a été placée sous sa voiture, il a été mis sur écoute… » Pour lui, c’est tout à fait logique qu’ils essaient de faire la lumière sur ce qui s’est déroulé en posant des questions. Or, il souligne ce paradoxe et crée ainsi la polémique. « Mais voyant qu’ils n’arrivaient pas à trouver de preuves, pourquoi n’ont-ils rien cherché d’autre ? » Ce fervant défenseur de la liberté déplore que les indices évoqués par l’accusation « ne sont ni graves, ni concordants, mais fabriqués de toute pièce. »

Cette question qui pourrait tout changer

Contrairement à ce qui a été dit dans la presse, le conseil du mari de Delphine Jubillar met les points sur les i. « Il s’est toujours expliqué, il a répondu à absolument toutes les questions des gendarmes, à l’exception d’une seule, pour être transparent. Il répondra de la même manière à toutes les questions des magistrats instructeurs. » Cher lecteur d’Objeko, il n’y a rien qui vous marque dans la phrase précédente. Quelle est cette mystérieuse interrogation à laquelle il a eu tant de mal à s’exprimer ? Pourquoi a-t-il préféré garder le silence plutôt que de dire ce qu’il savait sur ce point ?

Nos confrères d’Actu Toulouse ont relevé également cette incohérence et vont demander de plus amples précisions à Me Jean-Baptiste Alary. Heureusement, ce dernier va accepter de dévoiler son contenu.  « Cela concernait la toxicomanie d’une personne de son entourage : il n’a pas répondu pour ne pas la compromettre. Cela n’avait rien à voir avec le dossier… » Qui est cette dame ou ce monsieur auquel il a été fait allusion ? Pourquoi le mari de Delphine Jubillar n’a-t-il pas souhaité s’exprimer sur ce détail ? Dans l’esprit des enquêteurs, est-ce cela a eu un impact ? Vous voulez, plus on fouille dans cette affaire, plus on trouve des incohérences. Promis, dès qu’on en sait un peu plus, on vous tient au courant !

Merci à notre confrère de Actu Toulouse