Ces symptômes révélateurs d’un cancer de l’estomac qui doivent vous alerter !

Dans cet article, on fait le point sur les symptômes du cancer de l'estomac.

©doctissimo

Chaque année, on diagnostique environ 6500 nouveaux cancers de l’estomac en France. Mais il faut savoir que les symptômes associés à cette maladie, sont souvent peu spécifiques. Pour autant, il existe quelques petits signes avant-coureurs. C’est ce que nous allons voir dans cet article. Vous êtes prêts à tout savoir ? Et bien, allons-y.

Le cancer de l’estomac, c’est quoi exactement ?

Avant de vous donner les symptômes, nous allons voir ce qu’est exactement un cancer de l’estomac. Ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’il n’existe pas un seul cancer de l’estomac, mais deux. Le premier, se développe au niveau de la jonction entre l’œsophage et l’estomac. Il est notamment lié au reflux gastro-œsophagien. Il faut dire, que les la paroi de l’œsophage n’est pas faite pour recevoir de l’acidité. Ainsi, ces remontées, vont peu à peu entraîner une inflammation chronique de la muqueuse de l’œsophage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Abel Khoum Lerescapé (@abelio75)

Le second cancer de l’estomac, c’est le cancer distal. Mais celui-ci, concerne plutôt l’estomac. Il est associé à l’alimentation et à une bactérie, l’Helicobacter pylori : fréquente au niveau de la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’estomac, elle peut entraîner une inflammation qui peut se compliquer d’ulcère et de cancer. Le cancer de l’estomac touche davantage les hommes que les femmes. Il se développe lentement et il est rarement diagnostiqué avant l’âge de 50 ans.

Quels sont les symptômes ?

Comme nous vous le disions dans l’introduction, les symptômes associés à cette maladie, sont souvent peu spécifiques. Mais ce que nous pouvons vous dire, c’est que la maladie fait généralement suite à une gastrite ou une inflammation chronique. Elle se manifeste notamment par des douleurs intestinales, des troubles digestifs, des diarrhées chroniques, une perte d’appétit, une perte de poids et une fatigue anormale. Lorsqu’elle est plus évoluée, la tumeur peut engendrer d’autres signes: des vomissements ou encore une hémorragie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anaïs Brocheton (@anaisbrocheton)

La localisation de la tumeur peut aussi être responsable de symptômes spécifiques : un cancer du cardia peut entraîner une gêne à la déglutition (dysphagie), tandis que le cancer du pylore peut engendrer un rétrécissement local responsable de douleurs et de vomissements. Concernant le pronostic, il dépend surtout de son stade d’évolution. Mais pas seulement. Les tumeurs situées au niveau du tiers supérieur de l’estomac ont un pronostic moins favorable que les autres.

Comment diagnostiquer le cancer de l’estomac ?

En cas de symptômes évocateurs, il est recommandé de consulter votre médecin traitant. Ce dernier interroge le patient sur ses symptômes et ses antécédents personnels et familiaux et ses éventuels facteurs de risques. Si le médecin suspecte un cancer gastrique, il proposera la réalisation d’une endoscopie. Cet examen permet d’examiner l’intégralité de la surface interne du système digestif haut (œsophage, estomac, duodénum) afin d’y repérer la présence d’éventuelles lésions.


Lorsque le diagnostic de cancer gastrique est confirmé, il faut évaluer dans quelle mesure le cancer s’est étendu au reste de l’organisme. C’est ce que l’on appelle un bilan d’extension. C’est à ce moment-là, que le médecin décidera du traitement à prendre. Sachez qu’il existe plusieurs traitements. La chirurgie, la chimiothérapie ou encore la radiothérapie.