Cette boisson qu’on consomme tous est dangereuse : maladie, vieillissement, … Voici ses risques !

Tous les aliments ne sont pas bons pour la santé. Et c’est pareil pour les boissons. Celle-ci est très répandue et pourtant, elle provoquerait des maladies ! 

© Izzy Gerosa / Unsplash

Pour rester en bonne santé, une bonne hygiène de vie est de rigueur. Mais il faut également veiller à avoir une bonne alimentation équilibrée. Exit les plats industriels et la junk food à tout-va ! D’après l’American Journal of Public Health, il en va de même pour une boisson très à la mode. Attention à vous si vous avez l’habitude d’en consommer à tous les repas !

Cette boisson peut provoquer la « maladie du foie gras » !

Il s’agit en effet du soda. Difficile de résister à ses bulles, ses arômes et surtout à son taux de sucre ! C’est d’ailleurs à cause du sucre que l’on pourrait développer une maladie appelée « maladie du foie gras ».  Et pour les plus malchanceux, cela peut aboutir à une cirrhose voire à un cancer !

Non seulement le soda provoque une surcharge pondérale ou encore du diabète, mais également le soda favorise le vieillissement des cellules. Cette boisson est donc dangereuse. Des scientifiques ont mis en évidence leur incidence sur les télomères courts dans le globule blanc. Or ces éléments ont une importance primordiale dans l’ADN car ils se trouvent à proximité des chromosomes. Et plus ils sont courts, plus cela a un impact sur la longévité. Ce vieillissement cellulaire provoque ainsi peu à peu l’apparition de maladies graves. D’où l’importance de changer au plus vite le soda contre de l’eau pétillante ou du thé vert !

Mais il n’y a pas que le soda qui fait parler de lui en ce moment. Malheureusement, de nombreux aliments contiennent aujourd’hui des résidus d’insecticides. Cela fait déjà un an que l’ONG Foodwatch tire la sonnette d’alarme. Dans nos assiettes, on retrouve en effet de façon inquiétante de l’oxyde d’éthylène. Même les produits bio n’y échappent pas ! Cette substance “sert à désinfecter les produits. » Pourtant, l’Europe l’a interdit depuis 2011 car elle est classée comme cancérogène. C’est ce que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelait encore en avril dernier au public.

Un vieillissement cellulaire qui provoque l’apparition de maladies graves.

L’ONG Foodwatch tient à donner plus de précisions sur les véritables dangers pour les consommateurs. « Ce désinfectant gazeux utilisé dans des pays hors UE pour prévenir toute contamination bactériologique des matières premières (salmonelle notamment) n’est pas autorisé en Europe car il est cancérogène, mutagène et il nuit à la reproduction. Des milliers de références de produits alimentaires ont été rappelées en France car elles contiennent des ingrédients traités illégalement à l’oxyde d’éthylène.”

Et de poursuivre : “Ça veut dire qu’ils sont non-conformes ; ils n’auraient jamais dû se retrouver dans nos supermarchés. Suite à l’alerte lancée par la Belgique en septembre 2020 sur le réseau européen, on a d’abord découvert que les graines de sésame concernées dans nos biscuits, pains, houmous et autres plats préparés provenaient d’Inde. Aujourd’hui, la Turquie s’ajoute à la liste car la farine de caroube utilisée notamment pour les glaces est également contaminée. »

Aujourd’hui, d’après la DGCCRF,nous atteignons désormais 9300  produits vendus dans les grandes surfaces. En juin dernier, ce gendarme de la consommation alertait sur 7000 produits. Nous n’arrêtons pas d’en découvrir de nouveau. Une véritable hécatombe !

Optez plutôt pour de l’eau ou du thé vert !

Car ces anomalies touchent tout type de produits : des barres chocolatées aux toasts et crackers, poulets, glaces… Même les produits bio n’y échappent pas ! L’oxyde d’éthylène est notamment utilisé pour préserver le sésame ou des épices d’origine indienne. 7000 produits ont ainsi fait l’objet d’une procédure de « retrait-rappel » de la DGCCRF. Le problème, c’est que ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

“Des investigations sont actuellement en cours. En lien avec la Commission européenne pour identifier l’origine de cette contamination.”, précise pourtant la DGCCRF. “Nous demandons aux importateurs d’ingrédients et aux fabricants européens de renforcer les autocontrôles. Afin d’assurer la conformité des ingrédients et des produits qu’ils commercialisent à la réglementation européenne.”, clame la CLCV. En attendant, les consommateurs prennent des risques. Pour limiter les dégâts, évitez donc tout ce qui contient des graines de sésame !