Christophe Leroy : Le chef de Pierre-Jean Chalençon à nouveau au cœur d’un scandale

Le nom de Pierre-Jean Chalençon se trouve encore associé à une grosse polémique. Son chef Christophe Leroy a encore fait des siennes à Saint-Tropez !

Christophe Leroy : Le chef de Pierre-Jean Chalençon à nouveau au cœur d’un scandale
© Instagram

Le nom de Christophe Leroy vous est peut-être moins familier que celui de Pierre-Jean Chalençon. Et pourtant, cet homme s’est trouvé autant impliqué dans l’affaire des dîner clandestins que le passionné de Napoléon. Pour cause : Christophe Leroy n’est autre que le chef de Pierre-Jean Chalençon. Quelques mois après ce scandale, le cuisinier vient de récidiver dans une ville mythique du sud de la France, à Saint-Tropez.

A l’époque, pour se défendre dans l’affaire des dîners clandestins, Pierre-Jean Chalençon s’était rendu sur le plateau de Cyril Hanouna. C’était en avril dernier. « Je n’ai pas de cuisine depuis quatre mois donc je ne sais pas comment j’aurais pu faire des soirées. Je suis quelqu’un de gentil, de généreux. Quand j’invite des gens chez moi, c’est moi qui les invite et je ne leur demande pas de payer », a tenu à préciser l’expert de Napoléon avant de se déclarer être « le bouc émissaire »« On essaie d’utiliser mon nom ou mon image pour faire tomber le gouvernement… », justifiait en effet Pierre-Jean Chalençon sous les projecteurs de TPMP.

Le passionné de Napoléon “au bord du suicide”

Au cours de l’émission, l’homme avait ensuite carrément craqué. Il a en effet fait savoir qi’il avait songé au suicide. “Il y a un moment où je me suis dit : ‘Je vais me flinguer’, oui”, a-t-il en effet expliqué. “Quand j’étais à Lyon. D’ailleurs, Damien, qui est mon directeur, je le remercie beaucoup”.

Cette fois-ci, c’est son chef Christophe Leroy qui se fait pointé du doigt pour un nouveau concept de soirée. Le gastronome s’est implanté en effet à Saint-Tropez, haut lieu de villégiature jet-set en période estivale. Christophe Leroy avait organisé en effet un étranger concept de « pétanque-cocktail » dénommé « Dîner Barclay ». Cet événement se voulait en hommage du producteur Eddy Barclay. Il avait lieu Place des Lices, suivi par un repas au Leroy’s Business Club. La prestation s’élevait quand même à 160€. Mais pas de chance pour le chef, la maire de Saint-Tropez lui a aussitôt coupé l’herbe sous le pied. Christophe Leroy n’a même pas eu le temps d’organiser cette fête dont il rêvait.

Son chef organise en douce un nouveau dîner

Ainsi, nos confrères du journal Nice Matin ont révélé que Sylvie Siri n’a jamais reçu de demande d’autorisation de la part de Christophe Leroy. Or cet évènement devait se tenir sur un lieu public, le 17 juillet 2021. De ce fait, la maire a pris les devants. Elle a prévenu la police municipale pour empêcher l’événement d’avoir lieu. “L’occupation du domaine public répond à des règles très précises, explique-t-elle au quotidien. D’autant plus qu’en cette période de crise sanitaire, la ville ne peut tolérer des manifestations sauvages.“, a-t-elle ainsi fait savoir.

Les habitants du Sud de la France ne semblent ainsi pas plus apprécier Christophe Leroy qu’à Paris. Et cette fête n’a le soutien ni de la ville, ni de la famille d’Eddy Barclay. Selon Nice Matin, Christophe Leroy aurait déjà travaillé à Saint-Tropez et dans ses environs. Malheureusement, il ne s’est pas forgé une très bonne réputation. Au contraire, il a laissé “des souvenirs douloureux à d’anciens fournisseurs ou employés“.

Ce n’est “ni plus ni moins qu’une opération commerciale

Ainsi, Guillaume, le fils d’Eddy Barclay, a vu rouge quand il a appris ce qui se tramait dans son dos. “J’ai appris l’organisation d’une fête tropézienne, soi-disant en hommage à mon père, qui en réalité n’est ni plus ni moins qu’une opération commerciale organisée par le chef Christophe Leroy, a expliqué Guillaume Barclay.

Et de poursuivre : « Cette fête organisée en partie sur le domaine public de Saint-Tropez et dans un espace privé sur réservation moyennant une belle rémunération n’est absolument pas cautionnée ni par la famille, ni par la municipalité. Personne n’a été tenu informé, ni nous, ni Madame La maire, et je tiens à mettre fin à cette relation mise en place depuis des années sans notre consentement entre l’image de mon père et celle nauséabonde de Monsieur Leroy qui, me semble-t-il, veut se faire plus Prince que le Prince…

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.