Confinement France: Rallongé de quelques semaines? Voici les nouvelles règles à venir…

Alors que le nombre d’hospitalisations reste élevé, une prolongation des restrictions n’est pas à exclure.

© AFP

Depuis trois semaines maintenant, la France vit au rythme d’un nouveau confinement. Alors que la date du déconfinement approche, tout le monde se demande ce qu’il en sera. La rédaction d’Objeko a décidé de vous en dire plus sur le sujet.

Quelles sont les règles du confinement ?

Avant de vous parler d’un possible déconfinement, la rédaction d’Objeko a décidé de vous faire un petite topo sur ce qu’il est possible de faire ou non pendant le confinement. Ainsi, depuis quelques semaines, mes déplacements entre régions sont interdits, sauf motif impérieux. Dans ce cas, il faut impérativement pouvoir présenter une attestation de déplacement dérogatoire. Attention, parce qu’il y a une particularité à savoir, il n’est pas obligatoire de télécharger cette dernière lors de vos déplacements dans un rayon de 10km. En effet, à ce moment-là, un simple justificatif de domicile fait l’affaire. En revanche, il faudra télécharger cette dernière si vous devez aller plus loin. Mais là encore, il y a une petite particularité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Giom Ruffat (@record_stories)

Ainsi, le ministère des Sports a assoupli cette règle des 10 kilomètres en autorisant de se rendre dans un équipement sportif de plein air (stade de foot, rugby, terrain de sport…) situé dans un rayon de 30 kilomètres maximum. SI vous souhaitez faire du sport, il est donc possible d’aller plus loin que les 10km. Enfin, comme vous le savez sûrement, le couvre-feu à 19h est maintenu. Même si nous sommes depuis quelques temps dans un confinement, le couvre-feu national est bien en vigueur dans la France entière. Comme c’est le cas depuis longtemps, à 19h, il n’est plus possible de se déplacer librement dans un rayon de 10 km ou plus sans attestation. Vous pouvez sortir que pour un motif impérieux. C’est assez simple non ?

Qu’en est-il de l’école ?

L’école à la maison a débuté le 6 avril, dans le cadre du confinement d’au moins un mois mis en place par le gouvernement pour freiner la propagation de la Covid-19. Pour l’instant, le cap du gouvernement n’a pas changé. En effet, il reste conforme aux annonces d’Emmanuel Macron, lors de son allocution télévisée du mercredi 31 mars. Les crèches, les écoles maternelles et élémentaires rouvriront le lundi 26 avril, après deux semaines de vacances. Les collégiens et lycéens, eux, seront encore en enseignement à distance pour une semaine, avant de revenir en classe le lundi 3 mai prochain.

Mais est-ce une bonne idée ? Selon les syndicats d’instituteurs, non. Ces derniers ne voient pas du bon œil la rentrée scolaire, la jugeant prématurée : »On n’a pas encore assez de recul sur les effets du confinement, donc on est un peu circonspects. Il aurait peut-être fallu reporter la rentrée des maternelles-primaires en présentiel, comme celles des collèges-lycées« . Ils attendent des « conditions sanitaires strictes » pour accueillir les élèves et le corps enseignant dans des conditions optimales.

Confinement prolongé pour mettre tout en place pour le déconfinement ?

Si vous suivez régulièrement les annonces des ministres ou du Président de la République, vous savez sûrement que confinement actuel doit officiellement prendre fin le 3 mai. Mais malheureusement, il pourrait être prolongé de quelques jours afin de déconfiner « progressivement » pour employer le terme du chef de l’État. En effet, il y a quelques jours, Gabriel Attal avait dit sur les ondes de FranceInfo, que « par principe » les mesures pourraient être prolongées. Même son de cloche pour l’épidémiologiste Pascal Crépey, qui déclarait ce 19 avril sur BFMTV, qu’il fallait déconfiner lentement : « L’assouplissement des mesures devra être vraiment très léger si on veut rester sur une pente descendante parce que les situations restent très fragiles. Il va falloir être vraiment très précautionneux« .

Petite once d’optimiste tout de même, le ministre de la Santé se dit plutôt confiant pour la suite. D’après lui, le confinement en France est entrain de faire ses effets. Il y a une conséquence positive sur les chiffres : « Depuis cinq jours, nous amorçons une décroissance de l’épidémie. Il y a moins de nouveaux cas au quotidien : on était monté à 40 000, on est aujourd’hui aux alentours de 33 000 cas chaque jour en moyenne », explique notamment Olivier Véran. Selon un sondage de l’institut Elabe pour BFMTV, 3 Français sur 4 ne croient pas à ce calendrier et s’attendent à une prolongation des mesures de restrictions au-delà du 2 mai. Et vous, qu’en pensez-vous ?