Contrat d’engagement : les Français qui vont toucher 500 euros

Le contrat d’engagement concerne plus d’un demi million de français

© Capture Facebook

Après deux années de crise sanitaire et économique, il est temps de relancer le marché du travail en France ! Afin de donner un petit coup de pouce à plus d’un demi-million de français, le gouvernement met en place le contrat d’engagement, d’un montant de 500 euros. L’équipe Objeko vous donne tous les détails sur qui pourra percevoir cette somme, et quelles en sont les conditions. 

L’économie en France à l’heure du variant Omicron

La pandémie de COVID-19 sévit depuis maintenant deux ans dans le monde entier. Ce fut deux années de doute et de crise sanitaire et économique intense.

Cependant, le plus gros de l’épidémie semble être derrière nous, malgré le variant Omicron. La France redémarre petit à petit, notamment en ce qui concerne l’économie. Nous pouvons pour cela remercier le pass vaccinal, qui permet aux français vaccinés de reprendre une vie presque normale. De nombreux français ont toutefois perdu leur emploi durant la crise, se retrouvant à devoir vivre d’allocations. L’emploi est néanmoins sur la bonne voie, surtout depuis que les secteurs de la restauration, des loisirs et du tourisme ont pu reprendre de plus belle.

Cela n’empêche pas que de plus en plus de Français pointent au chômage et bénéficient d’allocations en tout genre. Le gouvernement est d’ailleurs généreux. On pense notamment à la prime inflation que viennent de recevoir des millions de Français pour compenser la flambée des prix. Toute aide permet cependant de relancer l’économie. C’est en tout cas ce que semble être l’idée du Président de la République, Emmanuel Macron, qui dépense sans compter (ou presque). Après des primes à la reconversion professionnelle, c’est désormais ce contrat d’engagement de 500 € qui est présenté par le gouvernement.

Le contrat d’engagement : qui est concerné ?

Le contrat d’engagement, d’une valeur de 500 €, n’est pas sans rappeler le Revenu de Solidarité Active, ou RSA. Ces deux allocations ont un montant très similaire . Quel intérêt donc à créer cette nouvelle allocation, et qu’est-ce qui pourrait bien convaincre qui que ce soit de la demander ? Car, comme vous le savez sûrement, le RSA est un droit qui ne peut pas être retiré, tant que vous ne dépassez pas le plafond de ressources fixé. Ainsi, si vous ne travaillez pas et n’avez aucun autre revenu, le RSA vous sera reversé à vie. 

Le contrat d’engagement vise toutefois un public qui n’est pas concerné par le RSA : les jeunes. En effet, le RSA commence à 25 ans. Avant cela, il est très dur d’avoir une quelconque aide. Alors, s’agit-il d’une allocation RSA déguisée ? Emmanuel Macron s’est déjà exprimé sur le fait qu’il était contre cette idée. La jeunesse, il veut la motiver à travailler. Il est en effet, rappelez-vous, le fondateur de la Start-Up Nation ! Ce contrat d’engagement de 500 €, il va falloir le mériter ! Objeko vous donne le détail des conditions à remplir pour en bénéficier. 

Un contrat d’engagement de 500 € pour aider les jeunes à se former

Ce nouveau contrat d’engagement de 500 € est destiné aux jeunes français âgés de 16 ans à 25 ans, donc en dessous de l’âge du RSA. Il faudra également ne pas avoir de revenu ou de situation professionnelle. Cela représente environ de 500 000 à 600 000 jeunes. Ce dispositif remplace la Garantie Jeune, qui est un programme intensif de recherche d’emploi ou de formation. 

Ce programme s’inscrit dans la même veine que la plateforme 1 Jeune 1 Emploi, qui aurait permis selon les chiffres officiels à plus de 3 millions de jeunes de trouver “ une formation, un stage ou un emploi”. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par EPIDE (@epide_officiel)

Pour bénéficier de ce contrat d’engagement, les jeunes devront s’inscrire à ce programme, et pourront bénéficier de quinze à vingt heures d’accompagnement par semaine. Le but est ici de les aider à trouver soit un emploi, soit une formation. Les 500 € de l’allocation seront versés si le candidat fait preuve d’assiduité, ne dépasse pas les seuils de revenus, mais accepte aussi le travail proposé. Il ne faudra donc pas faire la fine bouche ! Le but est ici de remettre tout le monde au travail au plus vite, et ainsi de relancer l’économie.

Ne comptez pas sur cette allocation pour durer indéfiniment ! Les jeunes souhaitant bénéficier de ce contrat d’engagement pourront s’inscrire dès le 1er mars 2022. Si 500 € semblent peu, c’est toujours un bon coup de pouce pour ceux n’ayant pas de revenus ! Cependant, qu’en sera-t-il des jeunes découvrant qu’ils n’aiment pas leur nouvelle formation, ou qui ne souhaitent pas travailler dans la première entreprise venue ? Nous attendons toujours les réponses de l’Élysée à ce sujet…