Delphine Jubillar : cet oubli dans l’audition de son fils aîné pourrait chambouler l’enquête

Cela fait un an que la jeune femme est introuvable. Est-elle partie de son plein gré ? Est-ce que son mari a commis un crime ? Les gendarmes ont du mal à trouver des indices… En plus, ils ont commis des erreurs qui pourraient annuler une audition importante. Objeko vous raconte de quoi il s’agit.

Delphine Jubillar : cet oubli dans l’audition de son fils aîné pourrait chambouler l’enquête
© Facebook

Un nouveau rebondissement survient dans l’affaire de Delphine Jubillar. Déjà plus d’un an que les enquêteurs travaillent sur la disparition de la jeune femme. Apparemment, une erreur s’est produite pendant l’entretien avec le fils aîné Louis. Cela change complètement la donne. Ce mercredi 12 janvier, la Dépêche nous partage les révélations.

Delphine Jubillar, le dossier qui avance à reculons…

Les enquêteurs ont oublié un élément ? Ont-ils fait une erreur ? Comme vous le savez, la disparition de Delphine Jubillar s’est déroulée dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Depuis ce soir, elle est introuvable. Et, pas de corps, pas de preuve. Il est difficile de faire avancer cette affaire. Même si les recherches et les auditions continuent, il est impossible de découvrir ce qu’il s’est vraiment passé.

En effet, le dossier est vide et il n’y a pas d’indices. Le premier suspect de cette sombre histoire est l’époux de Delphine Jubillar. Celui-ci a été interrogé par les policiers plusieurs fois ainsi que son fils Louis qui a 7 ans. Mais, il y a un élément étrange qui s’est produit dans la procédure. La Dépêche a révélé que l’audition du 26 novembre dernier ne s’est pas déroulée dans les normes. En effet, elle n’a « pas été filmée contrairement au protocole sur le recueil des témoignages de mineurs dans des affaires pénales ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sept à Huit (@septahuit_off)

C’est une grave erreur, car cet entretien pourrait « être annulé » du dossier. En plus de cet oubli, une autre erreur a été commise. Apparemment, la date de cette audition n’est pas correcte. L’interrogatoire est « daté de la veille, le 25 novembre. La fin de cette audition n’est mentionnée par aucun horaire précis », peut-on lire. Cet entretien a été très important pour l’enquête. En effet, grâce au petit garçon, les policiers ont trouvé certains éléments de réponses. Alors, est-ce que c’est retour à la case départ pour les enquêteurs ?

Louis, un précieux témoignage qui va peut-être tombé aux oubliettes

La première fois que Louis a été questionné, c’était le 16 décembre 2020, le jour de la disparition de sa maman Delphine Jubillar. L’enfant n’avait indiqué aucune querelle entre ses parents. Il avait raconté qu’il avait été se coucher dans sa chambre. Cependant, il avait tout de même signalé une phrase qu’il avait entendue : « Puisque c’est comme ça, alors on se sépare ». Comme vous le savez, le couple était déjà en instance de divorce. En effet, la jeune femme avait retrouvé quelqu’un pour refaire sa vie. La seconde fois que Louis a été entendu, c’était le 20 janvier 2021. Finalement, Louis avait changé son discours et se souvient d’une dispute. Le 26 novembre dernier, il avait confirmé ses propos et même donné d’autres éléments.

Devant les juges, le petit garçon avait expliqué qu’il avait vu « ses parents s’agripper et se disputer », selon les sources de la Dépêche. Il ajoute aussi avoir entendu sa maman Delphine Jubillar criait après son époux « Arrête-toi ! » Ces informations sont essentielles pour la suite de l’affaire. Mais, étant donné que les policiers n’ont pas filmé cette audition, elle pourrait être supprimée du dossier. Depuis le début, Cédric Jubillar déclare qu’il est innocent. Alors, les forces de l’ordre ont d’abord étudié la piste du départ volontaire.

Est-ce que Delphine Jubillar a fui ?

Mais, la famille Delphine Jubillar n’y croit pas du tout. En effet, beaucoup de personnes expliquent qu’elle n’aurait jamais laissé ses deux enfants. À savoir aussi que la jeune a peur du noir. Alors, il est improbable, selon ses proches, qu’elle s’évade comme ça au milieu de la nuit. Ce mardi 11 janvier, le magazine a expliqué que certaines photos prises le 16 décembre 2020 mettent le doute. En effet, on peut y voir « le pyjama de Delphine, posé avec soin sur la table de la salle à manger ». Est-ce qu’elle se serait changée et qu’elle serait finalement partie de con plein gré ? La question se repose pour les gendarmes…


Celine Cossa

A la base, chargée de communication dans l’édition, j’ai donc déjà une expérience dans l’écriture et l’image. De nature très curieuse, je me suis toujours intéressée aux médias, à l’actualité et à la culture au sens large. Ainsi, associer mon amour des mots et mon goût pour les news a été une évidence !