Delphine Jubillar morte ? Confidences CHOCS de son oncle et sa tante

Dans un documentaire signé RMC Story, des proches de la mère disparue témoignent. Leurs révélations sont choquantes !

© Oh my mag

Très proche de leur nièce, Didier et Elisabeth ont accepté de se confier dans le documentaire de RMC Story coréalisé avec le journaliste Ronan Folgoas auteur du livre « Le Mystère Jubillar« . Le cœur déchiré, ils ont déclaré ne plus avoir l’espoir de retrouver vivante Delphine Jubillar, disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Amomama_France (@amomama_france)

C’est une grande première : le journaliste Ronan Folgoas a réussi à faire parler la famille de Delphine Jubillar, qui se terrait dans le silence depuis le drame. On vous dit tout sur ces révélations de dernière minute !

15 décembre 2020 : Delphine Jubillar, mère de deux enfants, disparait sans laisser de trace. L’affaire fait aussitôt la Une des journaux. Malgré d’innombrables battues, les autorités ne retrouvent aucune trace de l’infirmière. Le 18 juin 2021 pourtant, la justice place en détention provisoire son mari Cédric, à la maison d’arrêt de Seysses. Deux ans et quatre mois après sa disparition, que dire de Delphine Jubillar ? Sa plus proche famille la pense morte.

Des révélations fracassantes

Auteur du livre Le Mystère Jubillar, Ronan Folgoas suit l’affaire depuis le début pour Le Parisien-Aujourd’hui en France. Dans un documentaire diffusé sur RMC Story, le journaliste s’entretient avec la tante et l’oncle de la disparue.

Didier et Elisabeth ont toujours entretenu une relation très proche avec leur nièce Delphine Jubillar. En regardant des photos d’enfance de la jeune femme, ils se remplissent d’émotion. « Elle était adorable. C’était une petite fille peut être un peu espiègle, mignonne, gentille. On avait un lien fort ensemble. C’était réciproque« , indique en effet son oncle. Sa femme renchérit : « C’était comme une fille pour nous.« 

« On est malheureux. C’est terrible à vivre« , révèle ensuite Didier. « Comment en parler autrement ? Elle va passer la porte ? C’est impensable. Pourtant, c’est ce qu’on souhaiterait. » Le couple ne pense pas que leur chère nièce reviendra. Ils la croient morte sous les coups de son mari. Et pourtant, impossible pour eux de faire leur deuil tant qu’aucune trace du corps ne remontera à la surface. Accident, fugue, mauvaise rencontre : ils n’envisagent plus aucune de ces pistes.

Delphine Jubillar : « On est malheureux. C’est terrible à vivre« 

Leurs regards se tournent en effet vers son mari Cédric Jubillar. Delphine avait entamé une procédure de divorce avec ce dernier. C’est d’ailleurs lui qu’il l’a vue vivante pour la dernière fois. L’avocat de Didier et Elisabeth, Me Mourad Battikh a d’ailleurs déclaré au Parisien : « Cédric Jubillar apparaît comme un mari jaloux de manière compulsive qui voyait sa femme lui échapper. Comprenant qu’il n’y avait plus de marche arrière possible et qu’il ne pourrait jamais la reconquérir, il serait passé à l’acte.« 

Même la compagne de ce dernier se ravise peu à peu. Pourtant, ces derniers temps, son moral ne va pas fort. « Je sais plus trop où j’en suis. Mais je veux que les gens arrêtent de penser que je protège Cédric de quelque chose ou que je le couvre. Seulement, jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas de preuve. Comme j’ai dis à mes enfants, on n’a pas à juger sans preuve. », a récemment fait savoir Séverine.

« Je faisais des recherches tous les jours, et un jour j’ai vu une publicité. J’ai contacté Cédric Jubillar par Messenger pour lui montrer. Il m’a répondu que je pouvais passer le midi. Et c’est la première fois que je voyais Cédric. Ensuite je l’ai invité à manger et ensuite on s’est mis ensemble« , a-t-elle ainsi dévoilé. Mais aujourd’hui, Séverine veut mettre les points sur les “i” : elle n’est pas aveuglément amoureuse. D’ailleurs, elle insiste : « Jamais il m’a fait une confidence. Jamais il m’a dit quoi que ce soit. Il m’aurait dit quoi que ce soit, je l’aurais balancé direct. Je ne serais pas restée avec quelqu’un qui a fait du mal à sa femme« , a-t-elle déjà révélé aux journalistes. Une manière de prendre de plus en plus ses distances avec le principal suspect.