Delphine Jubillar : un élément nouveau ajouté au dossier au sujet du portable de Cédric…

L'enquête est longue, mais suit son cours. Aucun élément n'est mis de côté. La preuve, un détail au sujet du téléphone portable du mari a été pointé du doigt pas les gendarmes. On vous le dévoile dans cet article... En effet, c'est très étrange...

© Oh my mag

Comme vous le savez, Cédric Jubillar est incarcéré provisoirement pour homicide par conjoint à la prison de Toulouse-Seysse depuis juin 2021. Tout semble montrer qu’il a des comportements agressifs et impulsifs, mais le c*rps de Delphine Jubillar est toujours introuvable. Alors, son époux reste présumé innocent aux yeux de la loi. Les enquêteurs travaillent pourtant sans relâche sur cette affaire complexe. Récemment, un examen du téléphone portable de Cédric Jubillar a contredit les déclarations qu’il avait faites. Encore un nouvel élément qui le pointe du doigt. Les journalistes du magazine Le Parisien ont pu accéder aux informations du dossier judiciaire. Ils nous partagent les contradictions de Cédric Jubillar.

Delphine Jubillar : des contradictions dans les déclarations de son mari !

Delphine Jubillar est introuvable depuis la fameuse nuit du 15 au 16 décembre 2020. Le temps passe et l’enquête est au point mort. Même si les indices montrent clairement que Cédric avait des problèmes dans sa vie, il n’y a aucune preuve tangible. Par exemple, on sait qu’il pouvait être colérique, impulsif, violent avec Delphine, son entourage, mais aussi ses enfants. En plus, il fumait tous les jours du cannabis à forte dose et on sait que cela peut entraîner des attitudes inappropriées.

En tout cas, un nouvel élément a été ajouté au dossier de l’affaire de la disparition de Delphine Jubillar. Après analyse de son téléphone, les gendarmes experts de l’univers du cyberespace ont découvert que son portable n’était pas en mode avion, mais éteint. Nous avons eu cette information grâce à nos confrères du Parisien dans l’article du 27 mars.

Portable éteint, mode avion, panne de batterie ? Qu’est-ce que cela change ?

Cédric Jubillar est le principal suspect dans cette affaire. Tout nous ramène à lui, mais il est toujours présumé innocent pour le moment. Celui-ci a adapté sa défense et explique la chose suivante au sujet de son téléphone : apparemment, son appareil est tombé en panne de batterie lorsqu’il est sorti promener les chiens près de sa maison. Une fois de retour à son domicile, il branche son portable, le met en mode avion et le laisse de côté. Selon nos confrères du magazine du Parisien, « l’absence d’activité du téléphone, confortée par l’étude des métadonnées du système de fichiers, n’est pas compatible avec un téléphone positionné en mode avion ».

Cédric n’éteignait jamais son portable… Alors, pourquoi cette nuit ?

Cette information ne semble pas importante à première vue et pourtant, c’est le cas. Il s’agit d’une nouvelle preuve supplémentaire pour les gendarmes en charge de l’enquête de Delphine Jubillar. En effet, cela signifie que son époux, Cédric Jubillar, ne dit pas toute la vérité sur son planning de la soirée à partir de 22 h 08. Il peut modifier son histoire à tout moment. En plus, l’enquête a aussi révélé qu’il avait toujours son téléphone allumé. En effet, certaines personnes ne l’éteignent jamais et Cédric fait partie de cette catégorie là. Alors, pour quelles raisons l’a-t-il fait cette nuit-là ? « Cela n’était arrivé qu’à deux reprises en 2020 », selon les sources de l’article du Parisien.

L’analyse du téléphone portable indique également autre chose d’étrange. Le niveau de batterie était encore à 40 %, donc il était loin de s’éteindre et il n’avait pas besoin d’être rechargé. Pour sa défense, les avocats du mari de Delphine Jubillar expliquent que sa batterie était défectueuse et ne marchait pas bien… Apparemment, les gendarmes ont confirmé les propos des hommes de loi. L’un des avocats, Alexandre Martin, affirme aux journalistes du Parisien « qu’il s’agit d’une contre-vérité créée par les gendarmes ».

Ce nouvel élément qui est ajouté au dossier prouve plusieurs choses. L’époux de Delphine Jubillar ne dit pas toute la vérité. Ensuite, les enquêteurs ne mettent de côté aucun détail, aussi infime soit-il. Enfin, cela prouve à quel point cette affaire est longue et fastidieuse. Espérons que les forces de l’ordre réussissent un jour à retrouver le corps de l’infirmière de 33 ans et à démêler le vrai du faux ! On vous tient au courant au prochain épisode d’Objeko !