Delphine Wespiser très mal depuis ses propos sur Marine Le Pen, une autre Miss dézinguée

La jolie chroniqueuse de TPMP est sincère en toutes circonstances, mais cette fois-ci elle aurait mieux d'omettre son avis. La liberté d'expression n'est plus ?

© KCS

Delphine Wespiser pensait pouvoir exprimer ses opinions politiques sans conséquences. En effet, dans TPMP, les chroniqueurs doivent donner leur avis sur n’importe quel sujet et plus il y a des oppositions, meilleur c’est ! Cela ne fait que pimenter les débats sur le plateau de C8. Cyril Hanouna l’a déclaré déjà plusieurs fois : rien n’est préparé d’avance et ses collaborateurs peuvent dire tout ce qu’ils leur passent par la tête. Hélas, apparemment, la liberté d’expression a quand même une limite… On peut parler de tout dans TPMP sauf de son vote en faveur de l’extrême droite. En effet, depuis que l’ancienne Miss France a déclaré être totalement contre la politique d’Emmanuel Macron et qu’elle voulait essayer sa concurrente, elle a reçu un déferlement de haine sur les réseaux sociaux et elle a été évincée du plateau de TPMP. Le prix à payer pour avoir fait preuve de courage ? En tout cas, c’est loin d’être la seule à penser comme elle. La preuve, une autre Miss France, Linda Hardy, a montré son soutien sur son compte Instagram.

Delphine Wespiser : attaquée de toute part, mais loin d’être seule !

Depuis ses déclarations, Delphine Wespiser s’en prend plein la tête et n’a plus le droit de venir sur le plateau de TPMP. En tout cas, au moins jusqu’au 24 avril dernier, le jour de l’élection du président de la République. Le jeudi 21 avril, elle était de retour dans l’émission, mais en tant qu’invitée et son temps de parole avait été décompté.

Virée pour avoir fait son job ?

La jolie brune de 30 ans est revenue sur sa mise à l’écart et sa grande déception. Delphine Wespiser trouve la situation très injuste. « Je suis punie et mise au placard parce que j’ai été trop courageuse, trop authentique ? Parce que j’ai dit ce que je pensais, parce que j’ai fait mon travail de chroniqueur ? Ici, le but est de donner notre avis sur la téléréalité, sur des faits de société et en ce moment sur la politique. Donc, en fait, j’ai juste bien fait mon job. Et là, on me met au placard parce que j’ai utilisé mon droit de liberté de penser », avait-elle expliqué.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Linda Hardy (@lindahardy_officiel)

« Après ce tourbillon dans lequel ma sincérité m’a emporté. J’ai compris la leçon : plus de politique, même si c’est pour le bien de ceux que j’aime », avait fini par dire Delphine Wespiser… En effet, elle a compris la leçon et elle ne donnera plus jamais ses opinions politiques à la télévision. Hélas ! Sommes-nous vraiment en démocratie ?

Une solidarité entre les reines de beauté

En tout cas, une chose est sûre, Delphine Wespiser a dit tout haut ce que certains pensent tout bas. Une ancienne Miss France a déclaré, elle aussi, ses opinions politiques et ainsi va dans le sens de la chroniqueuse de TPMP. Il s’agit de Linda Hardy qui a partagé des chiffres officiels. Et bien, elle a aussi subi les conséquences de sa liberté d’expression.

« Donner des chiffres officiels hier, est-ce faire de la politique ? Je les transmets hier car je les ai trouvés hier. […] Je crois que nous avons le droit d’être au courant même si malheureusement la transparence n’est plus trop « à la mode ». Une fois qu’on a dit ça, chacun est libre de se questionner, ou pas, de rester sur mon compte ou se désabonner », a-t-elle publié. « Sur ce sujet, nous sommes tous différents et c’est aussi cela qui nous rend libres. […]. C’est à partir de notre seule conscience que nous pouvons changer le monde », finit par dire la Miss France devenue comédienne. Delphine Wespiser a partagé le message de sa collègue dans sa story Instagram avec en écrivant : « Bravo ». La solidarité des Miss France n’aura pas suffi. Emmanuel Macron est reconduit pour les 5 années à venir.