Des vidéos d’autotests positifs avec l’eau du robinet ? Pourquoi ces résultats sont tronqués

Le fait que l’eau du robinet est positive au Covid-19 est totalement faux. Les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux sont des fakes news. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

© Roman Wimmers / Unsplash

Des vidéos d’autotests positifs: Est-ce que l’eau du robinet est positive au Covid-19 ? La réponse est bien sûr non, contrairement à ce qui a pu être diffusé sur les réseaux sociaux.

Des vidéos mensongères

Dans une des dernières vidéos diffusées sur le réseau social Twitter, le 4 janvier dernier, on voit un passer son autotest sous un peu d’eau du robinet. Il filme la bande rouge apparaître, montrant à la personne qui utilise ce test qu’elle est positive au Covid-19. Mais il faut l’utiliser en respectant certaines règles.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Roman Scrittori (@roman.scrittori)

 

Pour que le test soit efficace, il faut mélanger le liquide prélevé par l’autotest avec le réactif qui se trouve dans le fameux kit. Si ces consignes ne sont pas suivies à la lettre, le résultat est invalide.

Petit rappel, voici l’ensemble des principes à suivre pour utiliser l’autotest :

  • Se laver correctement les mains avant utilisation
  • Mettre l’écouvillon verticalement dans une narine sur 2 à 3 centimètres
  • Effectuer cinq rotations avant de le retirer
  • Essorer le liquide extrait dans le tube qui se trouve dans le kit pour le mélanger avec le réactif durant dix secondes
  • Mettre 4 gouttes sur l’autotest

Attendre 10 à 15 minutes selon les tests pour voir s’afficher le résultat

Il faut signaler que mettre de l’eau sur l’autotest n’apporte rien de fiable. Mais rappelons aussi que les autotests ne sont fiables qu’à 80 %, s’il est utilisé correctement.

Pour quelles raisons le test affiche positif ?

Même si on sait que le résultat du test est faussé, peut-on quand même expliquer pourquoi l’eau du robinet entraîne cette réaction de l’autotest ? Étienne Joky, un scientifique qui travaille à Inserm, à l’Institut de pharmacologie et biologie structurale de Toulouse, a interviewé par le site 20 minutes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CINDY REYMOND (@famillereymond)

 

Il indique : « Ces tests sont fondés sur la solubilisation des particules virales dans un milieu contenant du détergent. Si vous utilisez de l’eau du robinet, l’échantillon que vous déposez ne contiendra pas de détergent, et l’anticorps conjugué au réactif coloré aura tendance à se fixer de façon non spécifique au niveau de la bande test ».

Jus de citron, soda… Les manières de fausser un test

Ce n’est pas la première fois que les autotests sont détournés sur les réseaux sociaux depuis qu’ils ont été mise en circulation. Sur le réseau social TikTok, qui réunit des utilisateurs très jeunes, on pouvait trouver il y a quelques des tutoriels pour fausser son autotest avec du jus de citron ou du Coca-Cola. Ainsi, ce dernier pouvait se retrouver positif alors que la personne n’était pas infectée par le Covid-19.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marie Talleur (@marietalleur_24)

Une controverse a eu lieu au Royaume-Uni, après que des élèves aient utilisé cette technique pour ne pas se rendre à l’école. Depuis cette période, il faut savoir que le hashtag #fakecovidtest a été interdit sur le réseau social TikTok.

Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous parler de l’actualité liée au Covid-19 et aux différents variants. Le gouvernement prend des mesures au fil de l’évolution de la situation. Une pratique qui agace de plus en plus de personnes, notamment les parents d’élèves et les enseignants. D’ailleurs, une grosse grève s’est déroulée le 13 janvier dernier. Une autre est prévue le 20 janvier. Les protocoles sanitaires qui changent régulièrement deviennent difficile à suivre pour les parents.

Récemment, le couac de communication de l’interview de Jean-Michel Blanquer a causé des dégâts au sein de la majorité. En effet, le ministre de l’éducation nationale a donné une interview depuis son lieu de vacances à Ibiza, le 1er janvier, sans préciser qu’il n’était pas en France. Cela a entraîné la colère des enseignants et de nombreux hommes politiques de l’opposition ont même demandé le départ du responsable de l’éducation nationale.

Ce dernier a fait la tournée des médias pour expliquer la situation et dire qu’il n’avait rien fait d’interdit. Ces derniers jours, le variant omicron qui est très contagieux entraîne de nombreuses contamination ces derniers jours. Mais les formes graves semblent plus limitées. C’est une lueur d’espoir qui commence à apparaître.