Didier (L’amour est dans le pré) en détresse : sa maison insalubre et terribles conditions de vie

Depuis sa participation à L'amour est dans le pré, Didier a bien changé. Dans les colonnes de La Dépêche du Midi, il jette une bouteille à la mer. N'est-ce pas déjà trop tard ? Qui pourra lui venir en aide ? Objeko fait le point !

© M6

Obligé de sortir de son silence, Didier de L’amour est dans le pré a bien changé. Son équilibre vacille. Attention, la chute est proche !

Didier au bout du rouleau !

Chez TPMP, on aime bien aborder l’amour qui est dans le pré. Certes, entre Cyril Hanouna et Karine Le Marchand, ce n’est pas toujours un conte de fées. Pour autant, décrire le quotidien de certains candidats après le tournage est récurrent. Et c’est en ça que Didier ne fait pas figure d’exception. Depuis quelque temps, une horrible rumeur se propage. Incapable de s’en sortir financièrement, il ne serait que l’ombre de lui-même. Pour les fans de l’éleveur de vaches, c’est une catastrophe. Comment se fait-il qu’il en soit arrivé à ce point de non-retour ? Peu habituée à demander de l’aide, sa confession dans les colonnes de La Dépêche du Midi met des frissons. Objeko a mené l’enquête !

Le moral de Didier s’effondre… comme sa maison !

Deux ans après la pandémie, Didier doit se rendre à l’évidence. La Covid-19 et ses nombreux variants n’ont pas arrangé les choses. Oui, Bruno Le Maire a élaboré une stratégie due quoiqu’il en coûte. En d’autres termes, l’État va tenter de subsister à un employé. Chômage partiel, prime d’inflation, un florilège de mesures incroyables est mis sur la table.

Hélas, pour le candidat de L’amour est dans le pré, ce n’est pas suffisant. Pour preuve, à cause de ses maigres revenus, il est obligé de vivre dans la maison délabrée de ses parents. Cette absence de chauffage ou d’isolation, on se demande comment il la gère ! C’est bien connu, en avril, Objeko sait qu’on ne doit pas se découvrir d’un fil… À bon entendeur !

Marie-Ange porte bien son prénom

Chaque saison, les participants de L’amour est dans le pré gardent ou pas contact avec les différents membres. Oui, en 17 ans d’existence, beaucoup de prétendantes défilent. Sélectionnée pour passer la semaine à la ferme de Jean-François, Marie-Ange a dû se faire ses valises en quarante-huit chrono. Amoureux d’une autre, elle ne lui tiendra pas (trop) rigueur. Contre toute attente, elle va utiliser sa bienveillance pour soutenir Didier.

Même s’il ne lui a rien demandé, elle le connait suffisamment pour estimer qu’il est bientôt trop tard. « Une maison insalubre et indigne [de] Didier. Il se tue au travail, il ne mérite pas ça. » En somme, émue aux larmes, elle souligne ce paradoxe. « Il ne se plaint jamais [et] ne veut montrer à personne ses problèmes, pourtant aujourd’hui il a besoin d’aide »

La grande famille de l’amour est dans le pré se mobilise

Décidément, les prétendantes du volet précédent apprécient Didier. Qui sait, peut-être que si elles avaient osé lui écrire, elles comme lui n’en serait pas là ? Pour preuve, celle qui a été aussi bien critiquée par les fans de l’émission que par Jean-Daniel déclare. « Didier est en grande difficulté financière. Il ne peut malheureusement pas subvenir à la réfection de son habitation (huisseries, électricité, peinture… etc.). Je fais appel à la générosité de chacun (particuliers ou d’entreprises) pour l’aider. Une cagnotte va être ouverte. Je vous tiens au courant dès que j’aurai plus de détails. Merci infiniment pour lui. »

Didier a besoin de nous !

Sur les réseaux sociaux, la nouvelle se répand comme une trainée de poudre. Sur Facebook, la plateforme Onparticipe.fr reçoit un mail à priori signé de la main de Didier. « J’ai commencé à faire des travaux moi-même, mais ma santé ne me permet pas de continuer. J’ai fait faire des devis, mais trop onéreux. Je fais donc appel aux artisans retraités ou pas pour un petit coup de pouce. »  Quant à la cagnotte abordée précédemment, elle servira pour « payer les matériaux et les professionnels. » Cher lecteur que pensez-vous de cette sombre histoire ? A l’heure actuelle, il a rassemblé 830 euros. Espérons que son message soit entendu !

Merci à nos confrères de La Dépêche du midi