Édouard Philippe sera-t-il notre prochain président de la République ?

Depuis qu’il n’est plus premier ministre, Édouard Philippe s’est fait discret. Mais le maire du Havre avait une idée en tête qu’il a officialisé en ce mois d’octobre : la création d’un nouveau parti politique de centre droit, nommé Horizons. On vous explique pourquoi l’ancien premier ministre a décidé de prendre la tête de ce parti, et s’il peut être un jour le futur président de la France, lui qui a affronté la crise du covid-19 avant de quitter le gouvernement.

"Un kilo par mois" : Emmanuel Macron révèle au public l’addiction à peine croyable d’Edouard Philippe !
© Apaydin Alain/ abaca

L’opinion des français sur Edouard Philippe

Édouard Philippe est choisi par Emmanuel Macron pour être son premier ministre à partir de 2017. Durant son mandat, Édouard Philippe connaît deux évènements majeurs, d’abord minimisés, avant qu’ils ne prennent une importance historique. D’abord, le mouvement des gilets jaunes. De simple et petit mouvement contestataire à révolution française, il n’y a qu’un pas que les gilets jaunes ont franchi, se réunissant tous les samedis pour faire entendre leur voix. Ils ont été des milliers, pendant plus d’un an, à occuper les ronds-points ou à circuler dans les grandes villes pour signifier leur mécontentement. La hausse du prix de l’essence a lancé l’alerte. 

Et si le mouvement a cessé, c’est à cause d’un autre événement terrible, l’épidémie de covid-19, qui a frappé la France en mars 2020, après des mois d’alertes venues d’Asie. Si Emmanuel Macron s’est chargé d’annoncer le confinement durant une allocution, c’est Edouard Philippe qui s’adresse aux français, toutes les semaines, pour les tenir au courant quant à l’évolution de l’épidémie. Les décisions qu’il prend et explique sont contestées, on reproche au gouvernement un manque de clarté, un manque d’honnêteté même parfois (notamment sur la question des masques). Les sondages sont clairs, Edouard Philippe n’a jamais été aussi bas. Le 3 juillet 2020, alors que la vie reprend son cours (pour un moment seulement), Édouard Philippe démissionne de son poste. Il est remplacé par Jean Castex

Édouard Philippe à la tête d’un nouveau parti politique 

Le 9 octobre dernier, au Havre, Édouard Philippe s’est adressé pendant deux heures aux français. Sur place, 3 000 personnes étaient présentes pour le voir lancé son parti, intitulé Horizons. L’ancien premier ministre explique avoir choisi ce nom car « il faut voir loin« , jusqu’en 2050. Dans un premier temps, le parti souhaite proposer « des lignes claires d’action » aux Français. Le but est simple : donner « une nouvelle offre politique fondée sur l’ouverture et sur le refus du sectarisme« . Édouard Philippe souhaite être rejoint par un maximum d’électeurs pour imaginer « de nouveaux horizons pour la France« . 

Est-ce ainsi que l’ancien premier ministre souhaite se lancer dans la course à la présidentielle contre Emmanuel Macron ? Ce ne serait pas la première fois qu’un tel cas de figure aurait lieu, on pense notamment à Jacques Chirac qui s’est présenté face à François Mitterrand. Mais ce n’est pas encore d’actualité pour Édouard Philippe. Il souhaite – pour le moment en tout cas – apporter son soutien à Emmanuel Macron. Il l’a très vite assumé : « Très clairement, mon objectif en 2022 est que le président de la République Emmanuel Macron soit réélu« . Il existe cependant également des objectifs à long terme. Horizons souhaite « définir une stratégie pour la France, c’est une aventure collective« . 

Cela signifie que le parti politique se voit déjà grand en 2027, pour les élections présidentielles ? Ce n’est pas encore à l’ordre du jour, selon Frédéric Valletoux, le soutien d’Edouard Philippe, au micro de Franceinfo : « On verra tout ça. Pour l’instant, il y a une échéance qui est 2022. Il faut construire dans le temps« . 

Un soutien bienvenu pour Emmanuel Macron

L’actuel Président de la République n’a pas encore officiellement indiqué qu’il était candidat pour les élections qui arrivent. Mais cela semble ne faire aucun doute. Pour le moment, il se concentre sur la campagne de vaccination, qui, malgré un certain retard par rapport à d’autres pays européens, a finalement été un franc succès. Si le pass sanitaire ne réjouit pas tout le monde, une minorité de français ont décidé de ne pas se faire vacciner. D’après Covidtracker, 75.5% des citoyens ont reçu au moins une dose (plus de 73% sont totalement vaccinés). 

Le Président laisse les candidats commencer leur campagne, à l’image de Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour. Même si ce dernier n’a rien officialisé, c’est son nom qui ressort le plus sur toutes les chaînes d’informations. Il gagne chaque semaine de nouveaux points dans les sondages, raison pour laquelle Emmanuel Macron ne refusera sans doute par l’appui de son ancien premier ministre, bien décidé à mener une belle campagne. 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.