Elle a des problèmes avec ses voisins, ils se vengent avec son chien, « Notre chien pendu à la poutre »

Excédés par les aboiements quotidiens, des voisins d'une habitante d'un petit village de l'Oise auraient tenté de tuer son chien.

© capture facebook

Avez-vous des voisins ? Peut-être connaissez-vous des relations tendues avec eux... Il y a quelques jours, le journal local « Midi Libre » a narré une histoire pour le moins effrayante. Si je vous dis conflit de voisinage, vous allez me dire qu’il n’y a rien d’extraordinaire. Tous les jours des histoires de querelles entre habitants d’une même rue sont rapportées dans les médias. Un arbre qui dépasse du grillage, un coq qui chante trop tôt le matin, des enfants qui jouent au ballon tard le soir… Les causes de ces conflits sont infinies. Mais dans l’affaire que nous allons vous rapporter, ce ne sont pas les causes qui choquent, mais plutôt l’attitude des intéressés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicolas Bourgun (@nicolas.bourgun)

Des voisins excédés par les aboiements auraient tenté de tuer un chien

« Midi Libre » raconte qu’une habitante de Lihus, un petit village dans l’Oise, a retrouvé l’un de ses chiens pendu à une poutre. La malheureuse a fait cette découverte macabre en rentrant du travail samedi 25 juin. En arrivant à son domicile, la dame en question a salué, comme à son habitude, tous les animaux qui l’attendaient dans son chenil. C’est à ce moment-là qu’elle s’est rendu compte que l’un d’eux manquait à l’appel. Il s’agissait d’Orus, un malinois âgé de trois ans.

En arrivant dans son chenil pour retrouver ses chiens, cette oisienne, peu appréciée de ses voisins, s’est d’abord étonnée de ne pas voir l’ensemble de ses animaux de compagnie. Rapidement, elle a perçu des bruits plutôt étranges. Horreur, il s’agissait de son chien Orus. Pendu, l’animal était sur le point de mourir étouffé. Heureusement, sa maîtresse l’a libéré à temps et a réussi à le sauver. Par chance, le jeune malinois a donc survécu.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gentside (@gentsidefr)

Une histoire d’une rare violence relayée sur Facebook

Qui a bien pu faire une chose aussi horrible et pourquoi ? La jeune femme semble avoir des réponses à ces questions. Sur sa page Facebook, elle a pris le temps de raconter cette histoire pour dénoncer la violence dont son chien a été victime. Elle a également précisé que depuis son arrivée dans le village de Lihus, il y a quatre ans, elle subit quasi quotidiennement les critiques de ses voisins. En effet, ceux-ci se plaignent en permanence des aboiements de ses chiens.

Les habitants excédés se sont même plaints en mairie pour tenter de faire réagir la propriétaire des animaux. À l’issue de ces plaintes, il a été demandé à cette dame de munir ses chiens de colliers anti-aboiements dans un premier temps. D’autre part, elle était tenue de placer l’ensemble de ses animaux de compagnie dans des chenils. Respectant leurs engagements, la propriétaire d’Orus et son conjoint ont construit ces espaces. Lorsqu’ils s’absentent, ils y enferment leurs chiens comme convenu.

De nombreuses tentatives d’intimidation

Du point de vue des voisins, ces changements ne sont pas suffisants. Les chiens se font toujours entendre dans la rue de ce village tranquille. D’après le journal « Midi Libre », celle qui subit les plaintes des habitants de Lihus a déjà retrouvé des boulettes de viande remplies de clous. Mais ce n’est pas tout, la vitre arrière de sa voiture a été brisée.

Face à ces agressions en série, la jeune femme a pris une décision. Lundi 27 juin, elle a porté plainte pour acte de cruauté envers un animal. En effet, cette amoureuse des animaux a été très choquée par les actes de violence perpétrés envers ses chiens. Quant aux tentatives d’intimidation, elles n’ont fait que décupler son désir de justice. Finalement, le parquet de Beauvais a ouvert une enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire. Quant à la publication Facebook de celle qui a retrouvé son chien pendu, elle a déjà récolté près de 100 000 partages !

Avec cette visibilité, nous ne serions pas surpris de voir des associations de défense des animaux s’exprimer dans les jours à venir. Encore une fois, elles dénonceront probablement la manière dont les humains s’en prennent à des êtres vivants innocents. Car ce sont bel et bien des personnes que les conflits opposent et non pas leurs animaux domestiques. Quoi qu’il en soit, comptez sur l’équipe d’Objeko pour vous tenir au courant de l’issue de cette affaire effrayante.