Enora Malagré lève le voile sur ses addictions, elle révèle sa grande bataille contre ses pulsions d’autodestruction

Interviewée par Christophe Hondelatte, Enora Malgré s'est confiée sur son infertilité mais aussi sur ses addictions et pulsions d'autodestruction. Une lente descente aux enfers qu'elle a réussi à vaincre...

© Capture Non Stop People

En 2019, Enora Malagré évoquait tous les aspects de sa vie. L’ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste revenait déjà ainsi sur la maladie à laquelle elle a dû faire face. Mais la jeune femme acceptait également de parler de ses addictions. L’ex-collaboratrice de C8 avouait ainsi sans tabou avoir connu de graves problèmes avec la boisson et les médicaments. Un sujet sur lequel Christophe Hondelatte est revenu dans son émission intitulée Hondelatte raconte, sur Europe 1. Objeko vous explique ainsi comment l’animateur a décidé de retracer la vie de la jolie blonde face à des démons qui ont bien failli la détruire.

Enora Malagré : son long combat contre l’alcool et les médicaments, une guerre aujourd’hui remportée

Une vie parfois compliquée

Christophe Hondelatte a ainsi décidé de s’intéresser une fois de plus à la vie d’une star. Aujourd’hui, son choix s’est porté sur Enora Malagré. En effet, la quarantenaire a toujours fait preuve d’une étonnante franchise sur les difficultés qu’elle a dû traverser. Tout d’abord, la jeune femme accepte de parler de sa maladie, l’endométriose, qui aura véritablement gâché une partie de sa vie. Puisque ce mal aura eu pour elle de terribles conséquences, comme celle de lui empêcher d’avoir des enfants. Une pathologie qui touche un grand nombre de femmes en France et qui pourtant est encore très peu connue. Ainsi, Enora Malagré explique ressentir très régulièrement de terribles douleurs au niveau du ventre. À 30 ans, les médecins lui livrent le terrible diagnostic. Car en plus de la souffrance physique, s’ajoutera ensuite la détresse psychologique.

En effet, la jeune femme ne deviendra jamais mère à cause de cette maladie. Si elle est tombée enceinte à plusieurs reprises, ce sera fausse-couche sur fausse-couche. Une histoire sur laquelle Christophe Hondelatte a décidé de revenir en évoquant aussi les addictions de la jeune femme. En effet, Enora Malagré aura connu des périodes sombres, faites de paradis artificiels. Un combat qu’elle semble néanmoins avoir réussi à gagner à force de persévérance et de plusieurs prises de conscience. Objeko revient donc également sur son parcours qui a été loin d’être facile et semé de nombreuses embûches.

Une manière d’oublier

Dans son livre intitulé Un cri du ventre paru en 2019, Enora Malagré explique ainsi ses envies de fuir la réalité. Pour cela, la jeune femme aura plongé dans la drogue et la boisson et les médicaments. Il s’agissait d’une manière pour elle d’anesthésier la souffrance et d’oublier les problèmes.  » Les démons sont à ma porte, je recommence à sombrer « . Des mots qui démontrent combien elle a souffert. Mais Enora Malagré a néanmoins décidé de se battre. Elle ne supportait ainsi plus sa vie et l’image qu’elle donnait aux autres. Pour ce faire, la jeune femme  » augmente la fréquence de ses séances chez le psy « , décide de faire  » plus d’exercice de respiration « pour mieux contrôler ses  » hormones capricieuses « . 

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Enora Malagré (@enoramalagre)

 » Il faut que j’arrive à faire la part des choses entre mon endométriose et mes pulsions d’autodestruction. Qui était là le premier ? Qui est responsable de l’autre ? Je mélange mes souffrances. Mais elles sont toutes en moi « . Un témoignage que Christophe Hondelatte reprenait mot pour mot dans son émission dédiée à la journaliste. En effet, le combat d’Enora Malagré est exemplaire à bien des égards. Car à force de courage, elle a réussi à se mettre des barrières. La journaliste a ainsi organisé son quotidien afin de ne plus sombrer. Objeko revient donc pour vous sur cette nouvelle hygiène de vie qu’elle s’impose de manière drastique.

Des efforts payants

Aujourd’hui, Enora Malagré se sent beaucoup mieux dans sa tête et dans son corps.  » La boisson est désormais bannie de mon appartement et de mes soirées. J’ai décidé de ne plus faillir, je ne peux plus. Cette fuite lâche n’est pas celle d’une femme libre. Je pense à ma mère, qui malgré ses années sanglantes, n’a pas sombré dans la dépendance pour autant « . Une manière pour la jeune femme d’essayer de ressembler à cette image maternelle qui semble visiblement importante pour elle. Enora Malagré ne veut plus replonger dans ses anciens travers.

L’ancienne proche de Cyril Hanouna emploie d’autres méthodes beaucoup plus saines pour fuir ses souffrances. Une manière pour elle de retrouver un équilibre psychologique tout comme la stabilité qu’elle connaît aussi dans son couple. En effet, un homme partage sa vie. Un compagnon avec lequel Enora Malagré semble d’ailleurs connaître une relation épanouie et stable. Les tourtereaux penseraient ainsi à l’adoption. Un espoir qui semble d’ailleurs donner des ailes à la jolie blonde.  » Mon enfant sera mon roi, ma reine. Je ne l’aurais peut-être pas porté, mais je vais l’élever, le chérir, l’armer pour qu’il sache se défendre « . Pour cela, Enora Malagré serait donc prête à tous les sacrifices et à déplacer des montagnes. De plus, sa sobriété fait d’elle une toute nouvelle femme et probablement, une future mère aimante, capable de relever de nouveaux défis.