Fabien Roussel : le candidat PCF à la présidentielle face à une terrible maladie…

Ce n'est pas toujours évident de se présenter à un scrutin aussi important. Afin de mieux cerner la personnalité des candidats, Objeko nous emmène dans le quotidien de Fabien Roussel. Derrière ses yeux pétillants, il cache une terrible douleur qui ne pleure qu'à l'intérieur !

©la depeche

Durant cette campagne présidentielle, Fabien Roussel intrigue ! Or, ce que vous allez apprendre sur lui, vous ne l’oublierez ja-mais !

Quand Fabien Roussel tombe le masque…

Comme on peut le découvrir dans cette vidéo d’archive, les compliments pleuvent sur le cas Fabien Roussel. Le parti communiste semble avoir trouvé sa nouvelle figure. De fait, durant cette élection présidentielle, il a tout fait pour se démarquer de ses adversaires. Certes, il utilise souvent l’humour pour diffuser des messages à ses militants. Or, il s’agissait d’une vaine stratégie afin de ne pas aborder un sujet épineux. Pourquoi n’arrive-t-il pas à en parler en public alors que cela pourrait faire grimper sa cote de popularité auprès de ceux qui souffrent ? La réponse, Objeko tente de vous la donner !

Derrière le beau sourire de Fabien Roussel…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Roussel (@fabien_roussel)

Au lieu de dire tout et son contraire à l’antenne, Fabien Roussel utilise ses racines pour se démarquer. Certes, il vient du noir. Pour autant, il se vante d’avoir exactement « la même voix que Bruce Willis dans la version française de ses films. » A-t-il loupé sa vocation de doubleur ? Ce genre de petits détails amuse forcément la Toile. Parfois, ce sont des répliques qui font mouche. D’autres, c’est une attitude, une posture qui rappelle des souvenirs. Quoi qu’il en soit, sa campagne va inévitablement laisser des traces dans l’opinion. Qu’on adhère ou pas à l’idéologie de son parti, cela fait bien longtemps qu’un candidat communiste n’avait pas eu autant de crédit dans les médias ! C’est une vraie leçon de démocratie… !

Lorsqu’il esquisse les grandes lignes de son programme, Fabien Roussel nous fait une étrange confession. Dans les colonnes de Gala, il explique à nos confrères à quel point il rejette tout qui s’apparente au calcul mental. De fait, jamais avare d’un bon mot pour amuser la galerie, il déclare. « Je suis un membre de la commission des finances qui a du mal avec les chiffres. Mais ça m’oblige à beaucoup de rigueur » ! Pour la concurrence, c’est une aubaine. D’ailleurs, la droite a clairement laissé entendre que c’était son « chouchou ». Sollicité pour donner son avis, son meilleur ami souligne ce paradoxe de ce programme. « Il y a l’augmentation des salaires et la suppression de l’ISF. Quand ce sera en place, les gens qui ont de l’argent l’aimeront peut-être moins ! »

… se cache un terrible drame !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Roussel (@fabien_roussel)

Celle qui aspire au rôle de première dame fait les éloges de son amoureux. Elle ne regrette absolument pas de l’avoir choisi pour la seconde partie de sa vie. « C’est un père d’une grande écoute pour chacun des cinq enfants de notre famille recomposée âgés de 21 à 27 ans ». Le mot est lâché. Fabien Roussel a donc eu une autre existence avant de croiser la route de la jolie Dorothée. Dès lors, mise en confiance par les journalistes de Gala, elle va aborder le sujet qui fâche ou qui fait couler des larmes dans les yeux. « Je sais qu’il a été « ultra-présent » lorsque sa fille aînée a été atteinte d’un cancer, un lymphome de Burkitt, à l’âge de 9 ans. Il vivait à côté du CHU de Lille, l’a accompagnée pas à pas dans son traitement pendant des années jusqu’à sa rémission et a cru en la science. »

Dans le paragraphe précédent, Objeko abordait le point de vue de son confident. Figurez-vous qu’il s’agit d’un personnage mythique du parti communiste. Dire que dans les années 70, le père d’Olivier Marchais semait la terreur sur les plateaux de télévision. Souvent en tête des sondages, le leader avait un franc-parler déroutant. Or, le moins que notre équipe puisse dire, c’est que ce n’est pas génétique. « Je me souviens encore lorsqu’il me l’a annoncé. J’étais en route pour un réveillon du jour de l’an. Il s’est montré très déterminé et combatif. Il a été très fort. Pudique, il ne s’est jamais épanché. »

Fabien Roussel: Et maintenant ?

À lire ce trait de caractère caché de Fabien Roussel, on a encore plus d’admiration pour l’homme. Dissimulé derrière une carapace à paillettes, il n’a de cesse de chercher à obtenir ses parrainages et aller à la rencontre de potentiels électeurs. Contrairement à la maire de Paris qui est en mauvaise posture, lui sait rassembler. Rendez-vous le 10 avril pour avoir les résultats du premier tour du scrutin !

Merci à nos confrères de Gala