Familles nombreuses : Mélanie Gonzalez révèle les dessous de son clash avec sa mère

Mélanie Gonzalez s’est brouillé avec sa mère il y a un an et demi. Depuis, elle ne l’a pas revue. On vous dit tout !

© TF1

Mélanie Gonzalez élève 8 enfants avec son mari Franck. Si elle adore la génération qui la suit, on ne peut pas en dire autant avec celle qui la précède. Car Mélanie Gonzalez est fâchée avec sa mère. Au point que cela fait 1 an et demi que les deux femmes ne se sont pas parlées. Pour la première fois, la mère de famille nombreuse se confie.

Les téléspectateurs de Familles nombreuses, la vie en XXL adorent la famille Gonzalez. Il faut dire que Franck et Mélanie savent nous attendrir. Avec huit enfants, ça ne chôme pas à la maison ! Secrétaire de profession, Mélanie Gonzalez a mis au monde son dernier fils, Marceau, en septembre dernier.

Dès que le petit cadet a montré le bout de son nez, la mère de famille a partagé l’annonce de son accouchement sur les réseaux sociaux.  « Il est en pleine santé, l’allaitement se passe très bien. Moi, je suis en pleine forme aussi« , s’est-elle ainsi félicitée avec joie. La maman de Margot, Nino, Paolo, Elio, Hugo, Malo et Cléo a par contre joué la carte du mystère quant au prénom de son bébé. 

« Il y a plein de choses qui refont surface. »

Heureusement pour ses fans, ils ont eu la réponse quelques jours plus tard. Mélanie Gonzalez a en effet partagé un magnifique cliché du nouveau-né qui faisait la sieste sur sa maman. « Voici une petite photo de notre petit Marceau. Une de vie et déjà tellement d’amour… Petit Marceau est né vendredi 3 septembre à 7h07 pour un poids de 3 kg 320 et 50 cm. Une nouvelle vie à 10 commence. L’amour ne se divise pas il se multiplie.« , a-t-elle ainsi raconté dans la légende qui accompagnait la photo.

Heureuse de cette nouvelle naissance, elle a partagé d’autres clichés avec ses abonnés. Ces derniers ont pu notamment admirer Marceau dans les bras de son papa. Ils ont ensuite suivi ses premiers pas dans sa vie. On l’a notamment vu dans son siège-auto, lorsque ses parents accompagnaient ses frères et sœurs à l’école. « Petit bébé mystère est découvert maintenant. C’est un petit garçon, nous sommes tous très contents. Toute la fratrie voulait un petit garçon« , s’est-elle ainsi amusé.

Plusieurs mois plus tard, l’heure n’est plus au pouponnage ! Car Mélanie Gonzalez doit également s’occuper de ses trois adolescents et des quatre autres enfants. Lors du dernier épisode de Familles nombreuses, la vie en XXL, Mélanie Gonzalez a fait quelques confidences… Notamment sur ses relations avec sa mère.

Mélanie Gonzalez décide de rayer sa mère de sa vie !

« Le fait d’avoir mis Marceau au monde, il y a plein de choses qui refont surface. Il y a aussi ces petites hormones qui nous travaillent. Le quotidien nous dit aussi que si on est là aujourd’hui, c’est que forcément, nous aussi on a eu des parents. Après, ils sont comme ils sont« , a-t-il en effet expliqué. Elle a ensuite indiqué qu’elle n’avait pas vu sa maman depuis 18 mois.

Mélanie Gonzalez a voulu raconter les raisons de cette brouille. « Il y a quelque temps, nous avons hébergé ma maman à la maison et ça ne s’est pas très très bien passé, a-t-elle ainsi précisé. Il s’est passé quelque chose et on était pas d’accord et déçus, on a préféré stopper cette relation. Ce n’est pas le fait d’être une famille nombreuse. C’était un sujet propre à elle et à nous« .

Familles nombreuses : « J’ai un sale caractère« 

Marceau n’a donc jamais vu sa grand-mère. Mais ça pourrait changer. « Pendant ces un an et demi, elle a toujours envoyé des messages aux enfants pour leurs anniversaires. Je n’étais pas prête. Et je le disais aux enfants, mais je ne répondais pas. Je n’étais pas prête à répondre parce que j’étais fâchée. J’ai un sale caractère« , a-t-il en effet poursuivi. 

« Depuis la naissance de Marceau, j’ai eu le déclic, a-t-elle assuré. Je me suis dit : ’il faut enterrer la hache de guerre et avancer avec ce qui s’est passé’. Tout le monde a le droit de faire des erreurs dans la vie. Elle n’a pas fait de grosses erreurs, on était fâchées. Je me suis dis que j’avais de la chance d’avoir mes parents encore en vie donc faut en profiter.« , a-t-elle ainsi conclu. Une parole sage.