Franck (L’amour est dans le pré) : sa santé, ses galères, sa reconversion… Il déballe tout

On vous donne de ses nouvelles dans tous les domaines de sa vie : travail, santé, amour !

©Capture M6

Franck est un candidat de L’amour est dans le pré de la saison dernière. L’agriculteur s’est un peu emmêlé les pinceaux avec ses partenaires. Il a accepté de donner une interview à nos confrères de chez Purepeople. On vous partage ses confidences sur sa santé, ses conditions de travail difficiles et son désir de changer de vie.

Franck (L’amour est dans le pré) : que devient-il ?

Les fans de l’émission de L’amour est dans le pré n’ont pas oublié Franck découvert dans l’édition 2021. En effet, le sylviculteur et maraîcher de 48 ans a marqué les esprits, car il avait tout pour réussir cette expérience. Ses deux prétendantes, Anne-Lise et Cécile, étaient sous son charme. Hélas, il n’avait clairement pas l’habitude de recevoir et de côtoyer des femmes, alors, sa maladresse l’a souvent rattrapé. Dans cette interview, il évoque aussi ses projets professionnels et les raisons de ses soucis de santé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Amour est dans le pré (@adpm6)

Un manque d’expérience qui a gâché son aventure ?

Malgré que cette expérience dans L’amour est dans le pré se soit soldée par un échec, il avoue qu’il a grandi et s’est même fait une nouvelle amie. « De m’ouvrir à un monde que je ne connaissais pas. De faire la connaissance de Karine Le Marchand aussi, c’est une chance. Il y a eu plusieurs régions sinistrées par la grêle, et elle m’a appelé pour prendre de mes nouvelles et savoir si j’avais été touché. On s’appelle assez souvent, elle m’a invité à aller chez elle. », raconte Franck qui ajoute qu’il a pu rencontrer beaucoup de personnes : « Ça a été une expérience humaine merveilleuse avec mes prétendantes aussi ou certaines rencontres que j’ai pu faire après, notamment des anciens agriculteurs. Je suis plus enclin à aller vers les autres. »

Un métier difficile soumis aux conditions météorologiques

Les journalistes lui ont demandé s’il avait eu des problèmes avec les intempéries. Franck répond que cette année s’est plutôt bien passé, mais que ce n’était pas le cas il y a quatre ans. « Tout a été détruit. Et on perd énormément, car il n’y a pas d’assurance. Je suis juste assuré contre les incendies. Mais ce sont des choses qui arrivent. Ce que je subis de plein fouet depuis cinq ou six ans par contre, c’est la sécheresse. Il pleut beaucoup moins qu’avant ou alors pas quand on en aurait besoin. L’hiver, on n’a pas besoin de la pluie, c’est plutôt l’été pour que les arbres puissent boire. Actuellement, je perds de gros arbres en forêt. Quand il y a un problème, tout mon investissement est anéanti en deux secondes. Cela met des dizaines voire des centaines d’années pour que ça revienne ». 

L’agriculteur de L’amour est dans le pré explique également qu’il a beaucoup de problèmes, car son domaine n’est pas clôturé : « Certains pensent que la forêt est à tout le monde et qu’ils peuvent se servir. Ce n’est pas évident. Moi il y a des moments où je travaille à même pas un centime de l’heure. Aujourd’hui, je dois tout compter. ». De plus, il regrette que le gouvernement ne fait rien pour les aider. « Je ne comprends pas que les instances politiques ne nous écoutent pas plus. Je ne mâche jamais mes mots avec ces gens-là quand je les croise. »

Un voisin pas sympa !

En effet, un voisin qui habite dans son village lui a manqué de respect et a critiqué son terrain. Franck de L’amour est dans le pré explique certaines choses afin d’y voir plus clair : « Ce sont des situations qui se passent beaucoup avec des personnes qui étaient en ville et qui arrivent à la campagne. Pour eux, la pelouse doit être toute verte. Mais je laisse les fleurs pour les abeilles. ». De plus, l’agriculteur adore les animaux et il fait très attention à les respecter sur son terrain. « Et par exemple hier j’ai vu un lièvre sur mon terrain. Il se déplaçait en pleine journée. C’était probablement une femelle qui allait allaiter ses petits. Donc si je tondais, je passais ses petits dans le broyeur. » Chacun fait ce qu’il vaut sur son terrain, non ? En tout cas, Franck a du mal à ne pas répondre alors qu’il travaille douze heures de travail par jour…

Quelle est son idée de reconversion ?

Franck de L’amour est dans le pré explique qu’il a toujours eu plusieurs activités pour vivre. En effet, il y a quelque temps, il travaillait dans les châteaux entant que jardinier ou bûcheron. Aujourd’hui, quel est ce nouveau projet ? L’agriculteur voulait devenir agent thermal et il a réalisé une formation et a obtenu son diplôme. Hélas, Jonzac n’a pas accepté sa candidature. Par conséquent, il est en pleine réflexion. « il faut que je refasse une autre formation, je ne sais pas laquelle encore. Un secteur où ça recrute pour avoir un salaire pour m’en sortir, car c’est raide là. Je suis assez déçu car agent thermal me plaisait beaucoup et on ne m’a pas embauché sans aucune raison. Pourtant j’avais fait deux stages ailleurs qui s’étaient très bien passés. J’ai fait cette formation pour rien. On me disait que ça recrutait dans ce secteur, mais c’est saisonnier. Ils n’appellent les gens que quand ils en ont besoin. Je ne le savais pas. C’était une belle expérience humaine malgré tout. », déclare Franck. En tout cas, une chose est sûre, il reste motivé même dans la tempête !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cécile_adp16 (@cecile_adp16)

Franck de L’amour est dans le pré a décidé de vendre son terrain

En effet, il a décidé de se séparer de la forêt de Dordogne. Il pourrait ainsi créer une ferme pédagogique avec l’argent de la vente.

Côté santé, comment il se porte ?

C’est en raison de ses problèmes de santé qu’il a voulu se reconvertir. Le travail physique est trop important et il ne se repose jamais. « J’ai un problème cardiaque qui est lié à mon activité. J’ai toujours géré des propriétés où le matériel n’était pas forcément présent. C’était beaucoup de manuel. Donc le cœur se muscle et comme c’est un muscle qui ne s’arrête jamais, il ne peut pas perdre en matière. Je l’ai trop musclé et je ne m’en suis pas rendu compte. Je ne peux pas me coucher sur le côté par exemple, sinon ça me le comprime. Et mon coeur se fatigue plus vite. Il a une grosse puissance et les artères ne suivront pas. Donc j’ai un gros risque d’AVC, je suis un traitement pour ça. C’est pour ça qu’il faut que j’ai une activité qui soit à tout prix moins physique. En attendant, je fais attention. », explique-t-il.

L’agriculteur de L’amour est dans le pré est toujours célibataire !

Franck de L’amour est dans le pré espère que tout va aller pour le mieux dans l’avenir. Que ce soit dans le domaine professionnel, mais aussi sentimental. En effet, il souhaiterait rencontrer une femme. Il n’a pas encore trouvé chaussure à son pied, mais reste optimiste. Depuis qu’il a participé à L’amour est dans le pré, il est connu et reçoit beaucoup de messages sur son compte Instagram. « peut-être qu’une femme se dira qu’on est fait pour être ensemble et qu’elle me plaira », dit-il. On lui souhaite en tout cas ! Merci à nos confrères de Purepeople pour leur partage !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cécile_adp16 (@cecile_adp16)