Françoise Hardy honteuse : la chanteuse prête à plaquer la France ? Elle balance tout

Françoise Hardy dit avoir honte d'être française. À quoi fait-elle référence et envisage-t-elle vraiment de quitter la France ?

© ABACA

Françoise Hardy a déjà déclaré avoir honte de la France ! Elle ne s’est pas gênée pour formuler de tels propos juste après les récentes élections. C’était à l’occasion d’une interview réalisée pour le JDD, le 3 juillet dernier. Mais ressent-elle vraiment ces sentiments qu’elle évoque ? Envisage-t-elle réellement de quitter la France ? Sans plus attendre, Objeko vous donne quelques éléments de réponse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jennifer Alfano (@theflairindex)

Françoise Hardy dit avoir honte d’être française

Les français l’adorent, mais Françoise Hardy semble dégoûtée de ce qu’il se passe dans son pays. Savoir qu’elle est tant aimée la touche. Malgré cela, la chanteuse ne cache pas sa colère quant aux résultats des récentes élections. Qu’il s’agisse des présidentielles ou des législatives, l’artiste a été très déçue. À tel point qu’elle l’a crié haut et fort lors d’une interview concédée au JDD. En effet, Françoise Hardy a bien évoqué sa « honte » d’être française. Mais ce n’était pas sa seule confidence pour le moins directe lors de cet échange avec des journalistes. L’ancienne épouse de Jacques Dutronc ne s’est pas gênée pour exprimer toutes ses pensées si brutales soient-elles. Mais ce dégoût peut-il pousser Françoise à quitter son pays d’origine ?

Lors de son interview, Françoise Hardy s’est exprimée en toute franchise. « Je suis atterrée qu’il y ait autant d’extrémistes dans mon pays. Autant de gens ignorants de ses réalités économiques et j’ai honte d’être française. » a-t-elle confié avant d’ajouter : « Tous les pays européens ont reculé l’âge de la retraite à 65-67 ans alors qu’ils n’ont pas comme en France la dépense publique la plus élevée du monde ». Des propos qui sonnent comme une envie de changement. Tous les fans qui ont entendu cette interview se sont demandé si la maman de Thomas Dutronc n’envisageait pas de quitter le pays.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isabel Costa (@isabelfutre)

La mère de Thomas Dutronc n’envisage pourtant pas de quitter la France

Que tous ses admirateurs se rassurent, Françoise Hardy ne prévoit pas de quitter la France pour le moment. Elle a, certes, été déçue par les élections récentes, mais elle affectionne tout de même son pays d’origine. Lorsque des personnes lui demandent si elle envisage de s’éloigner des français, l’ancienne compagne de Jacques Dutronc répond : « Je n’ai jamais eu envie d’aller ailleurs. Sous une forme ou une autre, le cauchemar est partout. » Il semble que le monde idéal dont rêve l’icône de toute une génération n’existe malheureusement pas. Où qu’elle aille, Françoise Hardy sera toujours choquée par l’attitude des politiques et des personnes qu’elle considère comme des extrémistes.

Françoise Hardy évoque son état de santé et ses douleurs permanentes

Lors de cet échange avec des journalistes, Françoise Hardy a également évoqué son état de santé. Depuis plusieurs années, la chanteuse se bat contre la maladie. À 78 ans, elle a déjà gagné une bataille contre un cancer lymphatique. Aujourd’hui, elle lutte contre un cancer du pharynx. Fragilisée et épuisée, elle n’est plus en mesure de chanter ni même de sortir de chez elle. « Depuis mes 45 radiothérapies, l’absence définitive de salive et le manque d’irrigation du crâne et de toute la zone ORL ont rendu ma vie cauchemardesque. Je passe au moins cinq heures par jour à m’alimenter et suis toujours menacée d’hémorragies nasales à cause de mes narines trop sèches et obstruées malgré l’huile dont je les tapisse plusieurs fois par jour. Une récente hémorragie a encore plus desséché mon arrière-gorge, ce qui me vaut des crises de toux et d’étouffement » a-t-elle confié aux journalistes du JDD.

L’interprète de « Tous les garçons et les filles » a également évoqué la mort dans cette interview. Elle a avoué avoir peur de mourir, même si elle reste persuadée que l’âme continue à vivre une fois que le corps s’éteint. « Je pense depuis longtemps que la mort n’est que celle du corps qui appartient au monde matériel mais pas de l’esprit que la mort physique libère et qui est d’une autre essence. Cela ne m’empêche pas d’avoir peur de mourir. » Quoi qu’il en soit, Françoise Hardy sait qu’elle peut toujours compter sur le soutien indéfectible de son ancien mari, Jacques, et de son fils dont elle est si fière, Thomas Dutronc.