Frédéric Deban (Sous le soleil) sourd à 50 ans, il dévoile son combat quotidien et dit comment il arrive à tenir

La vie de Frédéric Deban ressemble à un parc d'attractions grandeur nature. Depuis son accident, il a d'énormes problèmes de santé qui auraient pu lui faire baisser les bras. Objeko vous dit tout sur son combat incroyable contre la fatalité !

© Cedric Peerin / Bestimage

Frédéric Deban a enfin compris qu’il fallait qu’il réagisse pour ne pas sombrer dans la déprime ou la folie. Il se confie comme jamais !

Frédéric Deban ou les montagnes russes de l’émotion !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jacques Metgès (@jacquesmetges)

Frédéric Deban n’est pas un acteur comme les autres. Ne serait-ce que grâce à sa qualité de jeu, on le reconnaît entre mille. Pour les fans de Sous le soleil, il symbolise toute une époque. Objeko est d’ailleurs nostalgique de cette série ! Or, dans le secret de son âme, il cache une immense douleur qui ne pleure qu’à l’intérieur de son oreille. D’ordinaire, il l’aurait pu essayer de la garder pour lui. Cependant, cette dernière prend de plus en plus de place dans son existence, à tel point qu’il va même s’engager auprès de gens qui souffrent de la même pathologie que lui. Tant qu’à faire, autant que sa notoriété serve à quelque chose ou quelqu’un ! On vous donne tous les détails !

Les montagnes russes !

Aujourd’hui, Frédéric Deban a cinquante ans. Ce qui signifie qu’il en a vu déjà des vertes et pas mûres pour en arriver là où il en est maintenant. Malheureusement, malgré un talent manifeste jour un rôle, il vit un drame en coulisses. Victime d’acouphènes, il n’entend pas correctement. Donc, cette pathologie invisible pour les autres, mais néfaste pour lui le fait sombrer peu à peu dans la dépression. Comme il l’explique à nos confrères « Ce handicap m’avait volé trop de choses : ma vie sentimentale, ma l*b*do, ma vie professionnelle, mon identité »

Capture d’écran (c) Editions Guy Trédaniel

Tout va changer au cours de l’année 2019. Avec l’accord des médecins qui les mettent en garde contre les dangers, Frédéric Deban subit une opération de la dernière chance. Certes, il faut le budget puisqu’il s’agit de la pose d’un implant cochléaire dans l’oreille défectueuse. À l’aide de cette petite merveille de technologie, il arrive à prendre le dessus et à contrôler ce qui se passe devant et derrière lui. Et le son fût ! Suite à cette expérience, il a l’impression de revivre et de redécouvrir certains bruits. Aussi, vu qu’il a toujours eu une belle plume, il décide d’en faire un livre. Comme vous pouvez le constater, le titre est largement évocateur. Devenu le porte-parole des gens victimes d’acouphène, il est plutôt heureux que les choses se soient déroulées de cette manière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Armony (@armonyann)

Cependant, comme Frédéric Deban le raconte, le capital risque était énorme. Or, vu l’état d’anxiété dans laquelle il se trouve, il réagit et fonce tête baissée en rêvant à des jours meilleurs. Selon lui, le jeu en valant la chandelle ! Aussi, il va décrire aux auditeurs les principaux dommages collatéraux qui peuvent survenir. « Le risque principal de l’opération était que le nerf facial soit touché puisqu’il fallait percer un trou dans l’oreille interne de manière à insérer un implant. Si par malheur, ça dérapait, je me retrouvais avec une paralysie du visage, type AVC ». Objeko ne pensait vraiment pas à tout ça !

Un témoignage précieux

Invité au micro d’Anne Roumanoff sur Europe 1, Frédéric Deban semble aller mieux. Il précise à ses fans n’avoir jamais pensé à en finir puisque « le suicide n’est pas dans mon ADN » Par contre, à force de rencontrer des gens dans la même situation ou de consulter les meilleurs spécialistes en la manière, il sait bien qu’il « n’y avait pas 36 possibilités » ! Courageux, déterminer à éradiquer ce mal qui le ronge, il se jette donc à l’eau.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @laura.chevalier.lamu

Frédéric Deban nous offre une magnifique leçon de vie. Résilient, volontaire et surtout empreint de sensibilité, il nous raconte qu’il a tout fait pour « accepter » son sort. Selon lui, rien n’arrive par « hasard et qu’il y avait certainement quelque chose à faire avec ça ! » Triste, mais surtout costaud, il va nous montrer de quoi il est capable ! Tout ceci nous prouve qu’il faut savoir avancer et ne jamais baisser les bras ! Rien n’est jamais figé ou ancré dans le marbre. C’est à nous de faire en sorte d’aller mieux pour ne pas se laisser dépasser par les événements. La dépression, c’est quelque chose de t*bo*, on en viendra tous à bout ! Et cela n’est pas seulement valable pour sa pathologie, mais pour plein d’autres encore qu’il serait impossible à répertorier.