Frédéric Mitterrand au plus mal et ruiné ? Son frère paye son loyer parisien…

L'ancien homme politique a eu une belle carrière et il continue de travailler. Mais, il a un gros défaut... Il n'a pas su gérer son argent. On vous explique !

@preograme tv

Frédéric Mitterrand a eu un parcours professionnel exemplaire et une carrière bien remplie. En effet, celui-ci est écrivain et a quand même été ministre de la Culture. Ainsi, on peut dire que l’homme a sans doute bien gagné sa vie. Pourtant, il semble se retrouver en difficulté financière. Par chance, il n’est pas seul et peut compter sur l’aide de ses proches… On vous explique comment il fait pour profiter de l’hospitalité de son frère. Heureusement que dans la famille ils n’ont pas tous des problèmes d’argent !

Frédéric Mitterrand profite de sa famille pour se loger

À 74 ans, Frédéric Mitterrand travaille encore ! Mais, quand on a une passion, c’est pour la vie ! En effet, il vient de sortir un livre qui s’intitule 1938 – L’Œil du cyclone aux éditions XO. Ce dernier évoque la période de l’avant-guerre avec des personnes incroyables. L’ancien homme politique n’a pas hésité à faire l’exercice de la quatrième de « couv' » pour le magazine Libération. Mais, il n’a pas seulement parlé de son roman historique. Il a aussi révélé quelques secrets aux journalistes. En effet, on ne s’attendait pas une seule seconde aux déclarations qu’il a faites !

Tout d’abord, l’écrivain revenait sur sa période post-covid. En effet, Frédéric Mitterrand expliquait qu’il n’était pas au top de sa forme et que sa santé n’était « pas flambante » depuis qu’il a attrapé la maladie il y a plus d’un an. Heureusement, il n’était pas seul. Un de ses fils était avec lui pour le soutenir pour le remettre sur pied. De plus, il a également que sa santé financière n’était pas non plus si bonne que ça !

Par chance, sa famille a réussi dans les affaires !

« Avec ce peu de retenue qui fait son charme et lui a causé quelques déboires, il n’hésite pas à reconnaître que son loyer est payé par l’un de ses frères« , expliquent les journalistes de Libération. Par chance, Frédéric Mitterrand est bien entouré. En effet, ses neveux ont réussi leur vie professionnelle. Un dans l’immobilier. Un autre possède une galerie d’art très réputée. Pour rappel, son père était Robert Mitterrand (1915-2002), un ingénieur de polytechnique et haut fonctionnaire et sa mère s’appelait Édith Cahier (1920-2014). Ainsi, grâce à sa famille et notamment aux enfants de son frère François Mitterrand, il a un logement hallucinant et il habite « depuis des années dans ce premier étage avec vue sur la rare verdure du jardin du ministère de la Défense, tout en rappelant sa préférence pour sa maison tunisienne« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marie Ange Allou (@marieallou25)

Des détails sur ses trois fils

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Frédéric Mitterrand a adopté ces deux derniers fils en Tunisie. Ces derniers se nomment Saïd et Jihed. Avant eux, il a eu un premier enfant naturel qui s’appelle Mathieu. L’ancien ministre de la Culture a raconté la chose suivante à nos confrères du magazine Gala : « J’ai élevé seul mon fils biologique, Mathieu, dès ses 4 ans, car sa mère se droguait. J’ai fait de mon mieux. Il a pourtant souffert, j’en ai peur. (…) Quand il avait dix ans, je vivais avec un copain et je ressentais que cela pouvait être une situation compliquée pour lui. Pour cette raison, j’ai arrêté la vie commune avec un homme. »

Frédéric Mitterrand a un gros défaut

Mais, on se pose tout de même une question. Pourquoi les caisses de Frédéric Mitterrand sont-elles vides ? En effet, avec ses différentes activités, il aurait pu être à l’aise financièrement : « entre présentation télé, réalisation de fictions et de documentaires, écriture de mémoires et de biographies ».

Pourtant, ce n’est pas le cas. Frédéric Mitterrand a un gros défaut ! Il dépense sans compter. La bonne chose, c’est qu’il est généreux. La mauvaise, c’est qu’il ne peut pas vraiment l’être. La preuve, il se retrouve à 74 ans sans beaucoup d’économies. En plus, il a un « sens des affaires modéré« , selon les dires de Libération. En réalité, c’est un passionné et un créatif. Frédéric Mitterrand a ouvert des salles de cinémas spécialisés dans les arts et les essais dans les années 70 mais elles ont fait faillite et il s’est retrouvé criblé de dettes.