Gilles Lellouche : ce détail physique qu’il regrette vraiment et ne peut éliminer

Gilles Lellouche a donné une interview dans une nouvelle émission baptisée Rencontres du Papotin. Voici ses confidences !

© Prisma Media-Gilles Lellouche : ce détail physique qu’il regrette vraiment et ne peut éliminer

Ce samedi 3 septembre, Gilles Lellouche se trouvait sur le plateau des « rencontres du Papotin ». Il s’agit d’un nouveau programme sur la seconde chaine. Le comédien et réalisateur de 50 ans a profité de son passage pour dévoiler une partie de son anatomie… Enfin, c’était surtout pour mettre en avant ses deux tatouages, mais il voudrait supprimer l’un des deux. On vous explique !

Gilles Lellouche se livre comme jamais sur un vilain pari !

Gilles Lellouche s’est livré en toute sincérité pour ce tout premier épisode des Rencontres du Papotin. Le nouveau programme de France 2 a pour objectif de mettre en lumière des personnes qui sont porteuses de troubles autistiques. Ces dernières auront l’occasion de mener des interviews avec les plus grandes célébrités du PAF. Pour lancer l’émission, Gilles Lellouche a répondu présent sans hésiter ! Pendant une demi-heure, il s’est confié sans tabous.

Le comédien et réalisateur vient de célébrer ses 50 ans, le 5 juillet dernier. Le temps était au souvenir pour Gilles Lellouche qui s’est remémoré la venue au monde de sa princesse, Ava, qui a aujourd’hui 12 ans. Pour rappel, elle est née de son histoire d’amour avec Mélanie Doutey. Le couple est resté ensemble de 2002 à 2013. Le père de Gilles Lellouche est décédé quand sa fille n’était âgée que de quelques mois. « J’ai eu la chance d’avoir ma fille juste avant la mort de mon papa. Elle est née six mois avant que mon papa ne parte au ciel et que mon père ait pu voir ma fille a été une grande chance pour moi. », raconte l’acteur.

Une erreur de jeunesse

Le brun charmeur ne s’est pas arrêté là au niveau des confidences. En effet, Gilles Lellouche a aussi révélé ses tatouages. « Je suis tatoué parce que je suis bête. J’ai fait un pari avec un copain. C’était en Californie, à Los Angeles. Je me suis fait tatoué pour des bêtises et maintenant ça ne s’en va pas. C’est nul. », balance l’artiste à son interlocuteur.

Gilles Lellouche n’a rien à cacher. Alors, il a montré son tatouage sur le bras gauche. « C’est le prénom de ma fille, Ava ». Puis, il a également montré le tatouage qu’il aimerait bien voir disparaitre qui se trouve sur le bras droit. « C’est nul parce que c’est le logo d’un film qui s’appelle Le Parrain (film de 1972 avec Al Pacino et Marlon Brando). Déjà le tatouage, ce n’est pas génial mais faire ça, c’est encore plus nul », a-t-il expliqué en râlant.

Un nouveau film palpitant pour Gilles Lellouche

Dans sa vie professionnelle, Gilles Lellouche ne chôme pas. En effet, il est à l’affiche du film Kompromat où il incarne le personnage de Mathieu Roussel. Celui-ci est un expatrié français qui se trouve en Russie pour le travail. Il découvre subitement qu’il est victime d’un « kompromat ». Cela signifie qu’il serait à l’origine de faux documents compromettants pour l’État. Ainsi, la police vient chez lui et l’arrête sous les yeux de sa fille. Il risque de passer sa vie en prison… sauf s’il s’évade pour retourner en France… Un film à retrouver dans les salles dès le mercredi 7 septembre.