Gilles Verdez furieux, pète un câble face aux accusations de Sylvie Ortega, qui « mettent en cause son honnêteté » (TPMP)

Sur le plateau de TPMP, Gilles Verdez s'est emporté face à l'ex-agente et amie de Loana, Sylvie Ortega.

© C8

Ce jeudi 1 avril, Sylvie Ortega était l’invitée de « Touche pas à mon poste« . Pour l’occasion, la jeune femme est venue régler ses comptes avec Gilles Verdez concernant ses liens avec Loana. Pour le moins qu’on puisse dire, c’est que la séquence a fait bondir le chroniqueur de Cyril Hanouna. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko a décidé de revenir sur le sujet.

Gilles Verdez accuse Sylvie Ortega

Les jours se suivent et se ressemblent tristement pour Loana. En effet, l’ancienne candidate du Loft a une nouvelle fois, été hospitalisée le vendredi 26 mars. Elle a notamment été retrouvée inconsciente dans un appartement parisien qu’elle louait en Airbnb. Le lendemain, le propriétaire de ce logement a pris la parole sur le plateau de TPMP, il a évoqué plusieurs macabres découvertes sur les lieux. Une véritable porcherie avec  des médicaments un peu partout. Mais il a surtout fait une annonce assez intrigante. D’après ses dires, la location de l’appartement avait été faite sous le nom de Sylvie Ortega. Quand on sait le rôle qu’a pu jouer la jeune femme dans la précédente hospitalisation, c’est assez étrange. Vous êtes d’accord avec nous ?
Ainsi, Gilles Verdez n’a pas hésité une seule seconde à accusé Sylvie Ortega. Selon lui, dès qu’il se passe quelque chose, un organisme de presse est au courant : « Sylvie Ortega joue un rôle très bizarre et commence à m’exaspérer. Il y a quelque chose que je n’admets pas. Quand il arrive un drame à Loana, immédiatement il y a un petit organe médiatique qui est informé par Sylvie Ortega. Et moi ce qu’on m’a dit et ce serait honteux, c’est que quand elle informe cet organe de presse, elle toucherait un petit billet, une sorte de pige pour des informations rétribuées. Si c’est ça, c’est immonde ». Une déclaration qui est approuvée par Eryl Prayer, ex-compagnon et ami proche de Loana.

La réponse de Sylvie Ortega a Gilles Verdez

Suite aux accusations de Gilles Verdez envers Sylvie Ortega, Cyril Hanouna a décidé de faire venir la jeune femme sur le plateau de TPMP. Face aux chroniqueurs, elle a affirmé à plusieurs reprises n’avoir aucunement touché d’argent pour des informations balancées au sujet de Loana : « Aucunement je suis payée pour balancer des infos (…) Je fais en sorte de donner très peu d’interviews et m’exprimer sur mon compte Instagram justement afin qu’on ne dise pas qu’on me paie » explique-t-elle notamment. Mais l’ancienne amie de la star de la télé-réalité ne s’arrête pas là, puisqu’elle pointe ensuite du doigt le chroniqueur de « Touche pas à mon Poste« .

Assez remontée, Sylvie Ortega n’a pas hésité une seule seconde de balancer sur Gilles Verdez. En effet, elle explique notamment que le chroniqueur a souhaité lui soutires des information :« Vous avez voulu soutirer des infos et vous m’avez demandé de l’argent » explique-t-elle. Le journaliste a alors complètement vrillé et explose face à son accusatrice : « Vous êtes malade ou quoi ? Arrêtez je vais m’énerver. Je n’admets pas que vous remettiez en cause mon honnêteté (…) Je ne rigole pas avec ça (…) C’est honteux de dire ça ! La corrompue c’est vous ! ». De son côté, Cyril Hanouna apporte son soutien à son chroniqueur, il ne croit pas du tout en la version de Sylvie Ortega.

Sylvie Ortega n’a plus aucune nouvelle de Loana

Evidemment, Cyril Hanouna ne pouvait pas ne pas évoquer Loana auprès de Sylvie Ortega. Ainsi le présentateur de « Touche pas à mon Poste » a demandé à la jeune femme si elle avait encore des nouvelles d’elle. Et la jeune femme a une réponse plutôt cash : »Pourquoi en aurais-je ? », lance-t-elle tout d’abord. Elle va plus loin ensuite en expliquant qu’il était impossible de faire quelque chose pour elle : « Loana, c’est quelqu’un qu’on ne peut pas soigner, et qui vous plante des couteaux dans le dos. On voit bien quand même qu’elle sait ce qu’elle fait ». Très énervée, elle conclut son propos en déclarant : « Donc oui j’ai des nouvelles parce qu’on en a tous, quand même. Mais bon. On ne peut pas sauver le monde ». Une phrase qui a le mérite d’être clair.