Huile de tournesol : alerte sur certaines graines plantées par des agriculteurs français…

Personne n'aurait pu s'attendre à ce que l'huile de tournesol déchaine autant les passions. Objeko vous raconte les tenants et les aboutissants de cette sombre histoire.

© epices-review

L’huile de tournesol est au centre de tous les débats. Et pour cause, entre la rupture de stock en magasin et ces graines, c’est la panique !

Tout savoir sur l’huile de tournesol

Depuis que Vladimir Poutine a envahi son voisin, l’Ukraine, les dirigeants de notre belle planète retiennent leur souffle. Ayant peur que le conflit ne dérape et soit mondial, ils tentent de trouver une issue diplomatique sans passer par l’option miliaire. Certes, des sanctions financières ont été prises contre les oligarques russes. Or, dans les rayons du supermarché, la ménagère commence à en ressentir les conséquences. Que c’est devenu difficile de dénicher de l’huile de tournesol ! Quand cette denrée n’est pas en rupture de stock, elle se vend à prix d’or. Si bien que les agriculteurs ont dû rebondir afin de trouver une solution en urgence. Cher lecteur d’Objeko, vous allez voir que le remède est parfois pire que le mal. C’est parti, on vous explique tout dans les moindres détails ! Accrochez-vous, nous rentrons dans une zone de turbulences !

L’heure est grave

Après de nombreuses heures de discussion avec l’Union européenne, les producteurs d’huile de tournesol ont enfin obtenu gain de cause. Selon une enquête du Figaro, les États membres auraient maintenant le droit de « semer leurs jachères » exceptionnellement. Un rapide calcul nous permet de faire un premier constat fracassant. Un tiers des exploitations serait concernée par ce changement.

Hélas, le contenu de ces OGM suscite un vif. D’une part, ces derniers ont un réel souci avec les herbicides. Comme vous le savez sans doute, chaque ingrédient planté possède une étiquette afin de pouvoir avoir un suivi en cas de problème. Baptisée traçabilité, elle a permis de résoudre de nombreuses enquêtes rapidement. Or, vu le caractère urgent de la situation, les agriculteurs ont le droit de sauter cette étape. C’est le monde à l’envers ! Interrogé sur France, un porte-parole déclare que cette solution n’est pas « naturelle » puisqu’elle serait « dirigée, provoquée, réalisée in vitro par des généticiens ». Quelles seront les conséquences sur la santé des Français ? Après deux ans de pandémie, il serait vraiment dangereux de jouer avec le feu et de déclencher une nouvelle épidémie. Au train où vont les choses, ce genre de production « mutante » d’huile de tournesol ainsi que la « normale » seront mises en rayon sans que le client puisse faire la distinction ! Aïe, ce retour en arrière nous brise le cœur !

La consommation d’huile de tournesol menacée ?

Ces fameuses graines mutées ont un seul avantage. Une fois semées, les parasites les fuient comme la peste. De ce fait, les pans demeurent intacts et pourront être exploités dans les règles de l’air. Un délégué de la FOP de région parisienne estime qu’il s’agit de « l’unique alternative » ! Selon lui, il n’y a rien à craindre, tant au niveau de la législatif ou que gustatif. Qui aura le dernier mot dans cette histoire d’huile de tournesol ? On l’ignore et on redoute vraiment que ce genre de proposition ne s’étende pas à d’autres produits alimentaires.

Vous l’avez compris cher ami d’Objeko, les professionnels se renvoient la balle. Chacun veut absolument trouver une solution durable, afin que le panier de courses de Monsieur et Madame tout le monde n’en pâtisse pas. Pendant la campagne présidentielle, dans l’urgence de la situation, chaque candidat énonçait ses idées. Visiblement, à peine réélu, Emmanuel Macron devrait également considérer ce sujet. Le moins que notre équipe puisse dire, c’est que le prochain ministre de l’Agriculture a du pain sur la planche. De notre côté, on lui souhaite bon courage et on vous tient bien entendu au courant des avancées.

Merci à nos confrères du journal Le Figaro