Il explose la Ferrari Enzo à 3 millions d’euros qu’il voulait acheter, ce terrible crash

La Ferrari Enzo avait tout pour devenir LA voiture dont tout le monde rêve. Or, il a fallu une seconde pour que la situation dérape. Objeko vous raconte tout dans les moindres détails !

© motor1

La réputation de la Ferrari Enzo vient de s’envoler en fumée. Où, quand, comment, pourquoi, on vous dit tout de ce crash incroyable !

RIP Ferrari Enzo !

Comme on peut le découvrir dans la vidéo ci-dessus, la Ferrari Enzo avait semé un tsunami sur la Toile. Celui qui a eu l’honneur de tester ses fonctionnalités n’en revient pas. C’est comme si on avait en face de nous un modèle venu d’un livre de science-fiction. Enfant, on en a rêvé, ils l’ont fait ! C’est l’évidence. Les concepteurs de ce petit bijou ont rivalisé d’ingéniosité pour susciter la convoitise chez les passionnés de technique, mais aussi de vitesse ! Rien que le moteur V12 fait saliver la rédaction d’Objeko. Hélas, au vu ce que l’on vient d’apprendre, l’enseigne tombe de son piédestal. En moins de temps qu’il n’en faut pour le lire, un terrible accident se produit. Les experts en mécanique ne comprennent pas ce qui s’est passé. Il y a quelques semaines, cela nous évoque celui de la Testarossa. Quand est-ce que la série noire va s’arrêter ?

Une voiture légendaire

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hendon Way Motors (@hendonwaymotors)

Rien que le fait qu’elle porte le prénom du créateur de la marque est un signe. Du reste, disparu à la fin des années 80, nul doute que ce dernier n’aurait jamais pu imaginer de telles prouesses en un seul véhicule. Chez Objeko, on trouve que c’est un bel hommage. Même ceux qui ont l’habitude de comparer les modèles attendaient la Ferrari Enzo de pied ferme. Hélas, personne ne pensait que ce jour de janvier 2022 ferait autant basculer ce précieux équilibre. En ce temps de crise sanitaire, on a tous besoin de s’évader un peu. Le retour à la réalité va être extrêmement dur à encaisser !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sterling Sackey (@sterlingsackey)

Dans un souci de transparence, Objeko vous rappelle les principales caractéristiques de la Ferrari Enzo. Tout d’abord, il lui faut à peine trois secondes et un centième pour atteindre les 100 kilomètres-heure. Sur le compteur de vitesse, on remarque et on jubile à l’idée qu’elle peut monter à deux-cent de plus. On ose imaginer les sensations pour le conducteur ainsi que celui qui a l’honneur de l’accompagner dans cette virée. De fait, chacun appréciera ce petit détail qui n’était pas disponible sur les autres modèles, y compris la magnifique 812 Superfast. Aussi, les fabricants décident de lancer en série ultra limitée, à savoir SEULEMENT 400 exemplaires. En s’offrant une telle merveille, on est certain de faire l’investissement d’une vie.

Et là, c’est le drame !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @european_carshots

Hélas, parmi les trois unités de Ferrari Enzo disponibles aux Pays-Bas, l’une d’entre elles vient de subir d’importants dommages collatéraux. Chez Objeko, on a remarqué l’origine du drame à cause de la plaque d’immatriculation. Tout droit sorti d’une concession, on comprend aisément que son (futur) propriétaire a voulu faire un test afin de se vanter de son acquisition. Hélas, il aurait dû rester dans les parages et éviter de croire que ça serait une balade de santé. Or, la calamité est au bout du chemin. Après avoir « percuté un arbre« , on constate qu’il manque un phare. Mais ce n’est pas tout puisque les roues droites ainsi qu’une majeure partie ont été comme « arrachées« . Encore sonné et choqué par l’incident, le conducteur a au moins pu compter sur l’airbag. Sinon, qui sait ce qu’il serait devenu ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Autogespot (@autogespot)

A votre avis cher lecteur d’Objeko, est-ce le début d’une lente descente aux enfers pour la Ferrari Enzo ? Vu que ses photos ont fait le tour de la Toile, nul doute qu’on se remet en question à la direction de la marque. Du côté de l’usine de production, chacun essaie de se dédouaner. Or, comme toujours, on sait d’expérience que pas comme ça que l’on apprend de ses erreurs.

Et maintenant ?

Une fois le chagrin parti, on va devoir se remettre au travail au plus vite. Croisons les doigts pour qu’ils comprennent d’où vient le défaut afin que les trois cent quatre-vingt-dix neuf autres Ferrari Enzo ne subissent pas le même sort. Avouez que ça serait dommage d’avoir passé autant de temps à les peaufiner et qu’elles restent finalement à l’abandon. Dès qu’on en sait plus, on vous tient au courant. Suite au prochain numéro et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères de Turbo !